Ce soir, j’ai regardé les Maternelles

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 16-02-2014

Ce soir, je vous écrivais un article sur les PLV et la Madeleine me dit: « Je viens de lire une discussion sur la page de la Leche League, tu devrais regarder l’émission des Maternelles de vendredi sur la place des pères dans l’allaitement. »
J’ai senti le coup foireux venir, mais bon, j’ai regardé quand même.

Ça s’annonçait pas trop mal avec un début d’émission sur l’accouchement sans stress, mais Julia Vignali se tourne vers son seul chroniqueur masculin et lui sort un « Votre ex-femme a allaité, vous avez récupéré le sein de votre femme au bout de combien de temps ? »
OK, en fait ça s’annonce mal.

Entrent ensuite les 3 invités:
Wilfried qui ne savait pas trop s’il voulait que sa femme allaite ou pas, il s’en fichait un peu.
Geoffrey qui était pour, mais pas trop longtemps
Et le docteur Jacky Israël, Pédiatre qui nous parle du couple bébé-mère dans l’allaitement, insistant sur le terme couple plutôt que duo.

Wilfried était convaincu que ça ne marcherait pas, sa femme ayant été opérée de la poitrine, elle n’aurait pas du pouvoir allaiter. Et puis si ils avaient donné le biberon, il aurait pu participer.
En plus au début, ça a été vachement compliqué parce qu’il faisait chaud et qu’il fallait que bébé s’hydrate à fond, mais le colostrum ça suffisait pas, alors il a dit à sa femme qu’elle devrait lui donner des biberons, parce que bon, c’est risqué. Il ne leur est pas venu une seconde à l’idée, le personnel soignant non plus, que l’eau qu’il y a dans le biberon, il aurait pu la donner au bébé, sans LA dedans pour le réhydrater ?
Mais une perfide puéricultrice est venue lui dire qu’il devrait mettre moins la pression à sa femme, et la soutenir un peu plus. Heureusement qu’elle passait par là elle.
Mais ça l’aura fait réfléchir, il a soutenu corps et âme sa femme, ça a payé, elle allaite encore aujourd’hui.

Geoffrey a 2 enfants, allaités longuement 13 mois puis 16 mois. À la fin des allaitements, il comptait les jours. Heureusement, l’allaitement du premier s’est arrêté à 13 mois naturellement, ou plutôt, si on y réfléchit une minute, à cause de la grossesse, puisque les 2 enfants ont 18 mois d’écart.
Le deuxième allaitement s’est arrêté à 16 mois naturellement selon Geoffrey, mais je pense que c’est plutôt parce que ça faisait 4 mois qu’il répétait à sa femme que son allaitement lui pesait, et que bon, une fois que bébé marche, fait des dents, il n’a plus besoin du lait de sa mère. Mais bien sûr.
Et puis c’est super compliqué d’allaiter (on y reviendra avec le pédiatre), c’est une réelle chance de pouvoir allaiter !

Pour le pédiatre, c’est extrêmement difficile d’allaiter. Il s’extasie des allaitements « longs » de la femme de Geoffrey puisque 13 mois ou 16 mois c’est exceptionnel.
Je compte d’ailleurs offrir prochainement la palme de la nichonneuse exceptionnelle à la Madeleine.
Il nous apprend que la femme de Wilfried a eu beaucoup de chance puisque l’allaitement est contre indiqué après opération. On en apprend tous les jours.
Bien souvent, ça ne marche pas, et puis c’est vachement compliqué aprés une césarienne. Faudra que j’en parle à Cécile, je pense maintenant qu’elle me ment avec ses 3 césariennes et ses 3 bébés allaités sans soucis.

À 33 minutes, la Madeleine et moi avons frôlé l’attaque en voyant une photo de Wilfried impliqué dans son rôle de père, portant son nouveau né en berceau en écharpe. Mais le sujet n’est pas là, concentrons-nous sur l’allaitement, on va pas râler sur 2 sujets différents.

La présentatrice se demande alors si il y a un Jalousie du père à l’encontre du bébé ?

En réponse, le pédiatre se lance dans un long monologue sur l’amour dans le couple, où bébé est une relation sexuelle non génitalisée, je perds un peu le fil de ses pensées, mais voyant le visage perplexe de Geoffrey, je suis rassuré, je ne suis pas le seul.
Nous retiendrons que le bain et le change sont des relations très riches, surtout le change d’un bébé allaité, nous ne pouvons pas le nier.

La présentatrice nous annonce alors le reportage sur la représentation des seins avec la phrase suivante: « Objet de tous les fantasmes tant qu’ils ne sont qu’à eux comment les voient-ils une fois qu’il faut les partager avec bébé »
Alors là, arrêtez-moi si je me trompe, mais les seins n’appartiennent-ils pas à la femme qui les porte ?
Nan parce que bon, ça reste sa paire de miches à elle tout de même, quelle que soit l’image, érotique ou nourricière, que l’on ai d’elles non ?
Le reportage débute, images de cabaret, lingerie, puis l’interview de 4 hommes où les mots-clés qui ressortent sont: sensuel, érogène, arme de séduction, élément érotique.
Il y en a un qui nous rappelle que lorsqu’il y a une montée de lait quand le mari titille le sein de sa femme: « Mère nature dit que le sein n’est plus le tien »
Encore une fois mon gars, ça a jamais été le tien, c’est son sein à ELLE !
Ceci dit, merci Pierre-Yves qui distingue sein érotique sein nourricier, mais bon un sur quatre c’est un peu faiblard les gars.
Et après on ose dire que ce sont les femmes le sexe faible hein ?
Comme dirait M dans Demain ne meurt jamais: « Peut-être, mais c’est mieux que d’avoir tout dans la culotte et rien dans la cervelle ! »

Puis l’intervention indispensable d’une psychanalyste: « Le sein est là dans l’imaginaire de l’homme pour compenser l’absence de son pénis. Et vaincre ainsi l’angoisse de castration de l’homme et lui permet d’accepter la femme comme un être normal. »
Donc comme on ne peut plus fantasmer sur la poitrine d’une femme qui allaite, ça fait d’elle un être abject finalement. Ça explique pas mal de choses.

Fin du reportage, Geoffrey nous dit que la libido pendant la grossesse et l’allaitement en prend un coup, on fait des concessions. Que ça vient de lui mais que ça serait bien qu’ELLE arrête d’allaiter pour que ça aille mieux.
C’est lui que ça gêne mais c’est à elle de faire des concessions, c’est un point de vue …

Selon le pédiatre, on sent une différence au sevrage ou à la sortie du bébé de la chambre quand la mère n’allaite pas, on n’a plus une mère devant soi mais une femme.
Ce que je ne comprends pas, c’est que ma fille est toujours dans notre chambre et que ma femme est toujours là.
Puis, il nous apprend qu’une femme qui allaite n’a pas besoin d’autre plaisir que d’allaiter, que ça couvre TOUS les autres besoins de la femme et que du coup quand ça dure longtemps c’est difficile pour le couple. Je reste coi sachant que ma femme a bien (trop ?) d’autres besoins malgré son plaisir à allaiter, comme me demander de lui préparer un lait d’épeautre, des cookies.
Mais en fait tout s’explique, puisque selon lui la durée moyenne de l’allaitement est de 6 mois, durée préconisée pour les bébés allergiques.
Je ne trouve pas de mots adaptés pour réagir à part : OMGWTFBBQ !

Wilfried n’a pas connu d’incidents de libido avec la grossesse et l’allaitement … Merci Wilfried … Bon, on ne connaît pas leur libido avant, mais …

Le Pédiatre tient à dire qu’il avait remarqué que lors des premiers mois après l’accouchement, la vie sexuelle était souvent difficile, mais probablement aucun rapport avec la tête d’environ 35 cm de périmètre qui venait de passer par là un peu auparavant.

Bref, une fois de plus on a trouvé une émission de télé traitant de l’allaitement avec pas mal d’infos erronées, comme la grande difficulté d’allaiter, le côté exceptionnel de dépasser les 6 mois d’allaitement, la contre-indication formelle à l’allaitement post-chirurgie mammaire, il est possible que l’allaitement soit rendu impossible, et encore les chirurgiens essayent au maximum de préserver cette fonction, mais ce n’est absolument pas contre-indiqué.
On y aura trouvé un reportage sur la représentation du sein où nous n’avons pas vu un seul bébé au sein, mais toute une panoplie de seins érotiques.
On nous présentait un reportage sur la place du père dans l’allaitement et avons eu un reportage aux 3/4 axés sur les troubles de la libido induits par l’allaitement, ou plutôt par la surérotisation du sein.

Pour conclure, j’hésite entre rire grassement de cette émission ou prendre un RDV chez un psy pour comprendre pourquoi ma libido n’est pas perturbée par 5 ans d’allaitement non-stop.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Courrier des Lecteurs

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 09-02-2014

Ça faisait longtemps que je n’avais pas mis le nez dans les requêtes du blog.

Pour ceux qui n’ont pas lu « Le blogging pour les nuls », une requête, c’est ce que vous tapez dans votre moteur de recherche. Si avec votre recherche, vous atterrissez sur le blog, je saurai avec quelle recherche vous êtes venus. Je ne sais pas qui a cherché quoi, mais je sais que 650 personnes ont trouvé mon blog en cherchant « Comparatif Biberon Medela Calma et Tommy Tipee ». Jusque là, rien de bizarre puisqu’il y a sur le blog ce type de comparatif.

En revanche parfois, on trouve des trucs bizarres (très bizarres même parfois) mais aussi des questions pour lesquelles on sent qu’une réponse est nécessaire. Petit florilège de 2 ans et demi de blog.

NB: Je vous fais grâce des comportements sexuels étranges

Contraception naturelle blog de zhom: Celle-ci, je ne sais pas comment la prendre. Est-ce une recherche en se disant que mon côté « bobo/bio/écolo » m’oblige à adopter un contraceptif naturel ? La réponse est donc non, il n’y a pas de contraception en cours chez nous. Ou est-ce une allusion au fait que lorsque je débarque quelque part avec ma tribu, je fais office de contraceptif naturel ? Possible.

Mais ça c’était avant: Désolé, le voyage dans le temps n’ayant toujours pas été perfectionné, il faudra se contenter du temps présent.

Je suis père au foyer: C’est bien, on est content pour vous.

Mes enfants ne me ressemblent pas: Dommage … Ou pas …

Ma fille a des seins: C’est en partie, ce qui fait d’elle une personne de sexe féminin.

moi je casse definitivement du pays avec femme et enfants. y en a marre:
Envoyez-moi une carte postale !

que manger avec une sauce tartare:
Un steak Tartare, des frites, une fondue bourguignonne, des bâtonnets de carotte, du surimi.

Risque au travail:
La fatigue

Se shooter au sédatif PC: Bon courage, attention au diabète.

« exhibition » et voisine pas d’accord:
On peut la comprendre

à lire et cole corps des femmes accueil à lire et comment contribuer qui tient ce blog et pourquoi ? le corps des hommes mment contribuer qui tient ce blog et pourquoi ? le corps des hommes: Kamoulox !

animal avec un ordinateur portable imac: C’est comme donner de la confiture aux cochons (en plus cher quand même)

attention! ne mets pas tes mains sur la porte, tu risques de te faire pincer très fort:
Vous descendez à Saint-Lazare ?

bel homme aux yeux bleu: Merci

chien amstaff en peluche pour pendre sur le retroviseur de la voiture: Et un sapin qui sent bon ça serait plus simple non ?

comment font les sages femmes qui font des aad: Comme les autres.

comment suis-je payé étant arrete plusieurs mois suite a accident de la route: Mal

déclaration d’amour très touchante:

des canards sur des félidés t’as vu ça ou: Ici

des nichons comme des kebabe: Changez de Kebab !

deux semaine c’est long: C’est un point de vue très personnel quand même.

dors et fais pas chier maternage: Oh, la belle oxymore !

faire caca après avoir pris sa pillule: Il me semble anormal de ne pas aller à la selle pendant 21 jours.

interdiction de porter des pantalon serré: Parlez-en avec Mme Belghoul …

j’ai un chéque cadeau, c’est mieux que j’achéte un lit pour ma fille ou des chaussures pour moi: Des chaussures au prix d’un lit enfant, vous vous faites entuber sévère là, ou alors, le lit est vraiment une bonne occaz !

je substitue mon bébé par un poney: C’est vachement plus encombrant tout de même.

je suis enceinte et des que je prend ma douche quan je sort jai froid es normal: Essayez de mettre du chauffage dans la Salle de Bain …

je suis morveux: Mouchez-vous.

jeu facebook fille je suis a 4 semaines et j’ai envie d’une salade de riz:
Livre, Twitter homme j’ai 27 ans et j’ai envie d’une entrecôte.

jouer dormir manger les besoins de l’enfant: C’est un peu concis, mais c’est l’essentiel oui.

jouet chevre téléguidé: Il est en solde, profitez-en ! http://www.clickenmi.com/lang-fr/helicopteres-rc-rc-radio-commande-jouets-et-jeux-video/192021558-dropshipping-meilleur-prix-chevre-forme-2-channel-rc-helicopter-ax258hf-plastique-avec-lampe-de-poche-silver-jouets-loisirs-rc.html

l’estomac de ma fille crie famine: Ce sont des choses qui arrivent … Plusieurs fois par jour, il suffit de la nourrir pour que ça s’arrête …

le lait maternel se perime t il dans le sein: Vous trouverez la DLUO sous l’aréole gauche.

mes enfants me poussent à profiter de la vie: Ah les salauds ! Vous laissez pas faire !

nous refusons les cheques:
Merde, j’ai pas de monnaie, vous prenez l’American Express ?

paire de rois: Full aux as par les 2, tu perds.

que faire de ma vie à 32 ans? Danser nu(e) sur la plage de Saint-Domingue en jouant « Sous le vent » au Ukulélé ?

quoi donner comme boisson a un enfant pour qu’il dorme plus de 10h: Désolé, le Lexomil ne se fait pas en solution buvable.

a qui les minikeums demandent-ils de ne pas pleurer ?: Melissa
a qui les minikeums demandent de ne pas pleurer : Melissa
a qui les minikeums demandent ils de ne pas pleurer: Melissa
a qui les minikeums demandent-ils de ne pas pleurer?: MELISSA !!!!!!

avant j’avais une femme , mais ça c’était avant: J’ai une amie qui s’appelle Vanessa et …

bonjour vous cherchez quelgue chose:
Non, et vous ?

calecon homme contraceptif: Rendez visite à Skippy

comment décrire un canard au zoo: Tel un palmipède aux plumes reflétant un bleu irisé, perdu au milieu d’animaux en cage.

comment trouver une histoire possible quand tes parents apprennent que tu a sècher les cours et qu il te demande ou tu etait?que reponds-tu?: Tu peux essayer « DTC » mais je doute que ce soit une bonne idée.

ma fille néé a 5h30: Félicitations !

est-ce qu’on peut dire « c’est des photos »?: Oui, la preuve, vous l’avez dit !

je préfère ruiner ma moquette que ruiner ma vie: C’est moins contraignant en effet.


Il y a celles qui s’adressent à DocCaro

Chien + pivalone
cohabitation rottweiler staffordshire
combien de jours faut il compter pour savoir si un chat a été contaminé
quand mon chat fait une grosse betisse je lui mets une fessee et je lui passe les pattes sous l eau ce nest pas trop severe
est que l’on peut élever des truie dans une picine
lapin qui vomit
mon chat a eu un choc a la tete il saigne avec du pu
mon chien a manger du polyacrylate de sodium
mon chat va sur la cuvette des toilettes, risque de contagion de la toxoplasmose
deboucher les canals lacrymaux chats quelest le cout chez le veto

Il y a celles qu’ont ferait mieux de poser au 15 plutôt qu’à Google …

ma fille avait les yeux révulsés et ne repondait pas
medical mon fils a avaler de la fimo


Il y a ceux qui font leurs devoirs sur Internet:

un matin,un chien errant s’est introduit dans la cour du collége.c’est la panique! raconte
couvrez ce sein que je ne saurais voir explication
de qui c’est cachez ce sein
exposé sur le mythe tantale
comment faire un exposer sur les otaries

Et puis il y a ceux qui ont lu « Le blogging pour les nuls » et qui vous passent des petits messages discrétos:

blog de zhom et que sa morveuse elle est trop chou
blog de zhom il est grave quand même
blog de zhom jte kiff grave
blog de zhom, sponsor officiel de ceux qui ne se prennent pas la tête!
zhom et la madeleine, ils déchirent grave!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

J’ai mal à ma famille.

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 13-01-2014

Ça fait un moment que j’ai envie d’écrire cet article, je voulais en parler avec mon père, avec ma sœur avant de le publier, mais je ne trouve pas les mots pour le faire. Je les prie de m’excuser s’ils lisent cet article avant que j’aie pu réussir à leur en parler, mais ça devait sortir, ce n’est plus une envie, mais un besoin.

Il est des traumatismes que l’on vit dans son enfance que l’on a du mal à dévoiler à sa mère, de peur de la faire trop souffrir. En particulier quand elle traverse un divorce inattendu.

Et puis un jour, le temps passant, elle se porte mieux, alors on cherche le courage de lui parler.
Une fois le courage trouvé, on lui écrit une longue lettre, on lui parle difficilement des gestes déplacés que son frère a eu à votre égard.

Et là le couperet tombe, vous apprenez qu’en fait vous n’êtes pas seul, qu’il y a eu d’autres victimes de la même personne, une personne à qui vous tenez beaucoup, vous vous dites que si vous aviez parlé plus tôt, si vous aviez eu son courage, cela ne lui serait peut-être jamais arrivé.

Puis vous réfléchissez un instant et vous réalisez que cet oncle est, à l’heure actuelle, en train de savourer un repas en famille avec sa femme et …… sa fille.

Pourquoi ? Comment se fait-il qu’il soit tranquillement chez lui alors que votre mère, sa mère sont au courant des actes innommables de leur frère ? Comment se fait-il qu’il ait encore sa fille sous sa tutelle ?

Parce qu’il ne faudrait pas faire de mal à la grand-mère, qui souffrirait que ça lui revienne aux oreilles ? Et nous nôtre souffrance, notre besoin de justice, on en fait quoi ? On s’en tape ?
Parce qu’il est allé voir un médecin qui lui a donné un traitement. Parce qu’un médecin ne l’a pas dénoncé alors que le secret médical ne le protège pas pour ces actes et qu’il aurait dû le dénoncer, mais il ne l’a pas fait, faisant confiance à sa bonne foi. Sauf qu’il y a des maladies dont on ne guérit pas, et celle-ci en fait partie. Que vaut la parole d’un pervers ?

Puis vous vous mettez à la place de cette personne, vous essayez d’imaginer ce qu’elle vit, la trahison de sa famille, celle en qui elle avait confiance, celle-là même qu’elle a alerté pour réagir.
La culpabilité que vous éprouviez s’estompe un peu, car vous réalisez que cette trahison vous l’auriez probablement vécue avant elle, que ce monstre n’aurait pas été inquiété davantage qu’il ne l’a été, et qu’elle aurait finalement fini par vivre votre horreur.

Puis l’honneur et le courage viennent vous frapper de plein fouet en vous rappelant qu’il est toujours en liberté, mais que maintenant, vous n’avez plus peur de lui, vous n’avez plus peur de blesser votre famille, puisqu’apparemment cela ne la choque pas plus que ça.
Vous vous rappelez qu’il a une fille, encore jeune, pile dans l’âge de vos tourments.
Vous vous rappelez que vous avez 27 ans, qu’il vous reste 1 an pour agir, pour le faire payer, pour l’envoyer à sa place, loin des enfants innocents, les protéger de sa lubricité.

2014 sera chargée.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Écharpe, sling, pagne ou préformé ?

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 19-11-2013

Je devais vous écrire un article sur le Boba 4G que m’a gracieusement offert Maman Natur’Ellemais je vais d’abord vous faire un article sur le portage en général, ou plutôt sur nos moyens de portage qu’on utilise ici.
Et puis je vous ferai plus tard un article dédié au Boba 4G, puisqu’on va aller se faire une rando demain, ce sera idéal pour le tester à fond.

Donc ici, on a 4 grands types de moyens de portage, à savoir: Des écharpes, des pagnes, des slings, et des préformés.

Parmi les écharpes, on trouve bon nombre de marques, dont les principales différences résident dans les coloris, le tissu utilisé et son tissage.

Dans nos écharpes, on trouve 2 écharpes en Wax de « Keur de Wax », une boutique africaine de Cayenne. La wax n’est pas vraiment adaptée pour un portage en écharpe, à cause de son tissage qui ne convient pas, on préfère l’utiliser pour le portage en pagne qu’on verra plus tard.
Honnêtement, elles ne nous servent plus, on les garde par pure nostalgie, vu qu’elles ont été nos toutes premières écharpes.

DSCF6015

RASTA TATA ! (Et non Rase ta tata)

DSCF7118

Puis dans les tissages plus adaptés, nous avons aussi une StorchenWiege Léo Café, qui est mon écharpe préférée.

Ensuite vient L’Ellevill Zara Noir et Blanc, plus fine et légère.

Ensuite dans mes préférences, vient la JePorteMonBéBé.com, elle a très souvent bercé le morveux lors de nos balades du soir à Bordeaux quand il faisait trop chaud pour lui.

Ensuite la ElleVill Caelum, tissu mi-coton mi-soie, elle est très fine et très légère, mais glisse beaucoup. Je pense qu’elle sera plus adaptée en été et nécessite une certaine maîtrise du portage en écharpe.

Pour finir, l’Amazonas, est trop épaisse à mon goût, mais elle a le mérite de tenir chaud.

Autre catégorie: le pagne.
Plus adapté pour la femme car nécessitant une forte cambrure et un minimum de poitrine, c’est le portage africain par référence et aussi le moins coûteux.
Le tissu est systématiquement en wax.
C’est un bon portage d’appoint mais peut faire vite mal au dos.

Le premier est un pagne L’AnaNas

Le second un Keur de Wax

DSCF6205

3ème catégorie: le sling
Encore un portage d’appoint à mon avis, il peut servir de portage « longue durée » mais le fait qu’il soit asymétrique ne convient pas à tout le monde et me fatigue vite le dos.
Cependant, il a l’intérêt de s’installer et de se régler en un clin d’oeil.
Le portage en sling devient difficile passé les 10 kg

On en a 3:
Un sling Colimaçon&Cie.
Au top selon la Madeleine.

DSCN1189

Un Didymos rouge, dont je n’ai pas de photo mais qui est très célèbre.
Il est bien mais je trouve le tissu un peu raide, rendant les réglages plus ardus.

Une Petite Écharpe Sans noeud de JPMBB Mangue/Fuchsia.
Mon sling préféré, il n’a rien à voir avec un sling classique mais répartit mieux le poids sur l’épaule.
La Madeleine n’aime pas du tout.

Le suppori, il a l’intérêt, par rapport aux autres slings de ne pas nécessiter de réglages puisqu’il est présenté sous différentes tailles.
C’est aussi son défaut puisque non réglable, il ne s’adapte pas à tous les porteurs, à tous les portés et de ce fait est à bannir pour porter un nouveau-né.

IMGP3163

Pour finir, la 4ème catégorie: les préformés.
Ils ont pour intérêt de ne pas avoir (ou peu pour le BB Taï) de noeuds à faire et d’être adapté pour porter des poids plus lourds que les moyens de portage précédemment cités.

Ici, on en a eu 4 :

Le BB Taï, il nous a beaucoup servi avant de découvrir les autres préformés de type Boba.
Il a l’avantage de prendre très peu de place comparé à ces confrères de sa catégorie.
Il est vendu avec une culotte Nouveau-Né, qui, selon moi, le transforme en BabyBjörn doncil vaut mieux éviter.

Le Boba 3G:
Mon premier préformé au sens strict, c’était devenu mon porte-bébé systématique jusqu’à l’arrivée de la micromorveuse (et la sortie du 4G aussi il faut l’admettre). Il a l’avantage d’être super paramétrable et vraiment fantastique pour les plus de 7 kg.

Le Boba 4G
Dernier né de chez Boba, je vous écrirai un article plus développé dans quelques jours.

L’ErgoBaby Classique
Préformé du style Boba, il est moins élaboré que le Boba mais reste un bon préformé.
Je ne le conseille cependant plus quand on me demande des conseils pour les préformés puisque ErgoBaby s’est égaré dans ses convictions de physiologie en sortant un porte-bébé « 360° » pour le portage face au monde.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Avant j’avais pas d’enfants, maintenant on a des principes.

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 12-11-2013

Avant j’avais des principes en matière de parentalité. Ou du moins, je savais ce que je ne voulais pas et comment y parvenir.
J’aurais des enfants polis, qui filent droit, qui ne me frappent pas, qui m’obéissent.

Pour ça rien de plus simple, au moindre faux pas: Au coin, fessée, dispute, tous les moyens sont bons pour s’imposer une bonne fois pour toutes.

Et puis on a eu la Morveuse, elle a pas mal « subi » l’éducation classique, on l’a laissée pleurer pour quelle s’endorme, on lui a beaucoup crié dessus, et puis un jour, je lui ai mis une tape sur la main, elle devait avoir 5 ou 6 mois. Je crois que c’est son regard à ce moment là qui m’a fait prendre conscience de mes erreurs. Elle n’a pas pleuré, rien, juste un regard lourd d’incompréhension à l’attention de son papa.

Ce jour là, je me suis juré de ne plus avoir recours à la Force (physique pas celle des Jedis hein, ni le gros Méchant de Buffy), au fond pourquoi devrions-nous taper sur nos enfants alors qu’on peut se faire comprendre sans les frapper des personnes âgées, des chats, des chiens ou de son conjoint.

Je n’ai pas eu trop de mal à convaincre la Madeleine du bien fondé de la non-violence ou plutôt de la bienveillance dans l’Éducation. Je n’aurais pas la prétention de me qualifier de non-violent, je crie encore beaucoup. Mais je m’efforce d’être bienveillant dans l’éducation de mes enfants, de chercher leur bien avant mes propres intérêts.
Je ne suis pas un parent parfait loin de là, mais j’y travaille.
Pour ça on a pas mal lu. « J’ai tout essayé », « Au cœur des émotions de l’Enfant », « C’est moi qui décide », « Il n’y a pas de parents parfaits » ont été nos principales ressources, nos principaux appuis dans ce domaine.

Bien sûr, il y a d’abord un travail de fond à faire avant de se lancer dans ce type de lecture, et en particulier, oublier Freud et son enfant pervers.
En effet, il faut avant tout admettre, que l’Enfant est innocent et bienveillant, il devient ce que l’on fait de lui.
Comme le dit si bien Catherine Dumonteil-Kremer « Partez du principe que votre enfant a les meilleures intentions du monde à votre égard. »
Et alors vous pourrez apprendre à le comprendre et à l’écouter et à apaiser les tensions sereinement.

On s’est « converti » assez facilement à l’Éducation Bienveillante pour 2 raisons:
La première, c’est qu’on sait se remettre en cause, surtout sur des sujets que l’on ne maîtrise pas, comme la psychologie infantile.
La seconde, c’est justement parce qu’on est « ON ». Depuis quelques temps, je réalise que toutes les personnes qui m’entourent pratiquant ou voulant mettre en place une Éducation bienveillante au sein de leur foyer y parviennent si elle se fait par les 2 parents.

Dans notre entourage, nombreuses sont les mères (ça va être très cliché mais c’est malheureusement ce que je vois le plus) qui essaient de limiter les conflits, les punitions, les cris, les fessées, les claques, voire de les supprimer; mais qui se retrouvent en opposition au père qui ne veut pas se prendre la tête ou qui tout simplement ne comprend pas que ses enfants aient des besoins différents de ses envies.

L’Éducation Non Violente est déjà un combat quotidien contre le « Monde Extérieur » bercé par la Violence Éducative Ordinaire, je n’ose pas imaginer comme il doit être dur de mener ce combat contre son conjoint.

Faire constamment 2 pas en avant en parlementant le rangement de la chambre pour que votre conjoint vous fasse faire 3 pas en arrière en y allant à coups de fessées et de mise au coin doit être extrêmement décourageant.

Ici, on s’encourage mutuellement, on souligne à l’autre ses petites erreurs (mais pas devant les enfants) pour éviter de les refaire. Même si, avouons-le, on le prend mal sur le coup, on y réfléchit après et on se dit que l’autre avait raison.

L’Éducation Bienveillante, c’est un combat de tous les jours contre ces réflexes éducatifs que la société nous a conditionné à suivre. Mais surtout, c’est un combat qui se mène à deux dans un couple.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

J’ai testé pour vous.

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 18-10-2013

Le nouveau porte-bébé de chez Ergobaby, j’ai nommé:

L’Ergosleep !

 

 

 

20020270_1

Non pas ce slip là (je vous vois venir à m’imaginer exhibant mes formes généreuses)

Non, je vous parle ici d’un nouveau porte-bébé révolutionnaire.

En effet, face à la demande grandissante, Ergobaby a travaillé sur un nouveau porte-bébé, pour pouvoir permettre une cinquième position !
Pour les enfants qui aiment dormir en porte-bébé mais très demandeur d’une position naturelle, comme dormir sur le ventre, c’est dorénavant possible, et ce dès 6 mois avec le nouveau:

 

 

ERGOSLEEP

 

 

 

1392664_10202223916977994_841991363_n

Dès que vous sentez l’enfant demandeur d’une bonne sieste sur le ventre, n’hésitez plus, posez le en position 5.
Malgré la position ergonomique qui respecte la physiologie naturelle de la sieste des enfants, il est conseillé d’être prudent au moment de passer les portes.
L’enfant orienté face au sol, n’est plus distrait par les événements passionnants et non agressifs du portage face à la route et s’endort ainsi plus rapidement en comptant les crottes de chien.

Plus de détails ici (Je vous recommande la lecture de la réponse de Ergobaby France)

Les enfants utilisés dans ce test étaient volontaires et n’ont pas souffert.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Pourquoi aller chez le gynécologue ?

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 15-10-2013

Combien de fois j’ai pu entendre « Rah fait chier, faut que j’aille chez le gynéco faire un frottis/check-up trimestriel/me faire prescrire ma pilule … ».
Quand j’étais jeune et encore loin d’être père, je voyais ça comme un acte anodin et classique incontournable pour toutes les jeunes filles/femmes une fois passé l’âge de la puberté.

Avec la grossesse de la Morveuse, j’ai découvert la Sage-Femme. J’y ai découvert un professionnel de santé spécialiste de la femme et de ce qui la différencie de l’homme, son sexe.

Je me suis alors posé la question « Pourquoi faire doublon avec le gynécologue ? »

Et bien en fait ça fait pas du tout doublon, puisqu’en théorie, on ne devrait aller chez le gynécologue que lorsqu’il y a une pathologie.
En effet, la Sage-Femme est une spécialiste de la physiologie féminine. Elle est donc parfaitement compétente pour faire le suivi gynécologique régulier de la femme, suivre sa grossesse, l’assister dans son accouchement, lui prescrire une contraception, un traitement médicamenteux pour une pathologie légère (mycoses …) ou dans le cadre de la grossesse (IPP, antiémétiques, infection urinaire …), prescrire et mettre en place une contraception médicamenteuse et/ou mécanique, faire des frottis, orienter vers un gynécologue lorsque cela est nécessaire, faire un suivi post-natal, sexologue et bien d’autres choses.

Tout comme le médecin généraliste d’ailleurs.

Pourquoi je vous en parle ? Et bien parce qu’après avoir posé la question sur la page FB du blog, je me rends compte que bien des personnes connaissent mal ou pas du tout les compétences de ces femmes (ou hommes qui représentent 2% du métier) et voient en le gynécologue le seul professionnel capable de suivre des femmes sans pathologies réelles sur le plan gynécologique, alors que son réel métier est de prendre en charge les femmes « pathologiques ».

Je vous en parle aussi parce qu’aujourd’hui, alors que le déficit de la Sécurité Sociale crève les plafonds et que nous réduisons les remboursements, et les indemnités journalières, on continue à laisser des femmes sans pathologies consulter des gynécologues à 28 € la consultation en accès direct, alors que les Sage-Femmes, qui sont parfaitement aptes à faire ces consultations facturent 23€ la consultation.
Soit une économie de 5€ par consultation.
Si on compte une consultation de suivi régulier tous les 3 mois, par an, ça fait 20 € par femme, soit 14€ remboursés par la sécurité Sociale, soit pour les 28 millions de femmes post-pubères (source Insee) 392 millions d’€uros d’économie, rien qu’en suivi régulier, ajoutons-y les visites ponctuelles, les suivis de grossesses et nous obtenons là, un chiffre assez énorme.

Bref, le métier de Sage-Femme est très sous-estimé alors que ses compétences et ses connaissance en physiologie de la femme sont supérieures à celles du gynécologue, qui lui est, rappelons-le, pathologiste et non physiologiste.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

La ligue des enfants extraordinaires

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 11-10-2013

Bon, toujours au chômage pour le moment, c’est embêtant, mais ça permet aussi de se replonger un peu dans la vie de famille avant de reprendre la vie désagréable active.

Du coup, je redécouvre un peu mes enfants et leur complicité grandissante.
Avec leurs jeux inspirés de la vie de tous les jours (ou pas).

Pas plus tard qu’hier, ils jouaient à la maman et au bébé. Dans un scénario écrit par la morveuse sur une durée d’environ 50 secondes répété à l’infini en alternant les rôles, je vous présente: « Bébé couche toi là ».
Avec dans le rôle de la maman, la Morveuse et dans celui du bébé, le Morveux. Ou bien l’inverse selon la boucle du temps dans laquelle nous nous trouvons.

Mais le scénario ressemble à peu près à ça:
Maman amène Bébé jusqu’au tapis d’éveil gonflable, le couche dans le coussin des Babilleuses, lui donne un doudou, une suce, une couverture, lui passe la main dans l’anneau-hochet du tapis d’éveil (est-ce pour l’attacher, ou est-ce une espèce d’AngelCare qui prend le rythme cardiaque du bébé, je ne sais pas encore, j’ai pourtant assisté à la scène une trentaine de fois, il n’y a pas de précision sur ce sujet.)
« Allez, tu fais dodo ! »
Le bébé ronfle, Maman part dans le couloir, le bébé pleure, maman vient le voir lui fait un câlin, le lève, ils inversent les rôles et recommencent.

Je ne sais pas si nos enfants imaginent la vie d’un bébé comme une éternelle répétition de dodos. Mais en tout cas, le spectacle est bien rodé, il n’y a jamais un seul écart dans le scénario.

Vous trouverez également, par le même scénariste:
« Le Morveux, la Morveuse et le Lapin méchant »
« La soupe aux herbes »
« Pinpon, voilà les morveux »
« T’as préparé mon cartable ? »
« Allez on s’habille » (si seulement elle pouvait le faire en vrai celui-là …)
« La pêche aux Escargots »

Que de scénarios farfelus dont je pourrais vous parler des heures durant, mais les Services Sociaux risqueraient de faire interner mes enfants et de me faire emprisonner pour les avoir décérébrés.

Mais moi j’les aime bien mes morveux dans leur vision très particulière de la vie. Je pourrais les regarder jouer comme ça pendant des heures entières, ils m’éclatent. Et puis j’adore quand ils veulent me faire jouer avec eux et que je leur pose plein de questions comme eux dans la vraie vie. Ben ça les fait chier, alors ils me sortent de leur jeu pour continuer peinards leur routine.

Ça va me manquer avec le retour du boulot tout ça.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Le jour où on m’a accouchée

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 03-10-2013

Je laisse le clavier pour cet article à ma chère et tendre Madeleine:

Aujourd’hui j’ai besoin d’écrire. De raconter ce moment de la rencontre avec Esaïe.

Comme beaucoup savent, nous avons préparé cette grossesse avec notre super sage femme en vue d’un accouchement à domicile.
Mais nous déménagions au moment du terme dans une région sans sage femme pratiquant les AAD. On espérait secrètement qu’elle vienne plus tôt juste une semaine ça nous aurait arrangé mais la demoiselle a été réglo et a voulu faire ses 9 mois complets.

La veille les contractions se faisait moins discrètes, on a donc décidé d’aller se promener au bord de l’Orne avec les 2 grands. Il était relativement tard et on a profité de la douceur de la soirée pour donner à manger aux canards. On a passé un super moment. On est rentré, les petits se sont couché et moi je n’ai pas tardé non plus. Vers 2h du matin Elijah nous a rejoints dans le lit comme depuis quelques nuits. Il est collé à moi ce n’est pas pratique pour dormir. Vers 4h du matin ce n’est pas Elijah qui me réveille mais de jolies petites contractions, je le sais, le travail a débuté. Elles sont toutes douces je les accueille comme une véritable libération. Je suis heureuse je reste dans ma bulle comme ça pendant environ 2h.

Vers 6h30 je me lève car elles commencent à être un peu dures à accueillir avec mon homme et mon fils dans le lit. Je décide de me prendre un bain car elles sont vraiment très bien marquée et toutes les 10 minutes environ. Mon bain est agréable. Brice vient me voir en me disant «  Je viens de réaliser ce que tu m’as dit, le travail a commencé, j’avais pas percuté, dès que j’ai compris je me suis levé ». Il m’aide à sortir de mon bain, j’enfile mon peignoir et on descend prendre notre petit dèj (qu’il va chercher à la boulangerie en face) L’église sonne , il est 7h. J’ai besoin d’un peu d’animation dans cette maison calme, je me mets la télé sur les clips. Il est 7h30 et je suis par terre à « danser » à chaque contractions qui commencent à piquer quand même. Brice appelle mes parents qui se mettent en route (ils ont 2h de route et en plus on les sort du lit les pauvres…). Les enfants sont dans le salon avec moi, je dis donc à Brice que si on va à la mater c’est maintenant car je ne pourrais plus bouger après car elles deviennent très raides et toutes les 6 minutes environ.

On embarque les 2 monstres dans la voiture, je monte difficilement. La route se passe relativement bien, les enfants ont compris pourquoi je chantonnais de temps en temps et surtout ils ont compris que c’était normal. On met 25 minutes pour aller à la mater (raison pour lesquelles nous avons choisi de nous y rendre plutôt que d’accoucher à la maison sans assistance).

Arrivée là-bas, j’attends bien 10 minutes que les sages femmes viennent me répondre. Brice reste avec les enfants en attendant Caro (qui prend le relais entre Brice et mes parents). Je patiente seule dans une salle il est 8h30. J’attends environ 15 minutes qui m’ont parues une éternité car les contractions deviennent anarchiques et vraiment intenables. La sage femme arrive, Brice avec elle.

Elle me parle de notre projet de naissance qu’elle ne pourrait pas le respecter en entier et d’autres trucs inutiles comme le fait qu’elle a besoin de la 3ème écho du bébé, celle que je n’ai pas faite…

Je souffre, je lance un regard à Brice qui comprend tout de suite qu’il doit prendre le relais avec la sage femme. Trop tard elle m’a stressé, je perds pied, à 2 ils mettent quelques minutes à me faire revenir à la raison car j’étais persuadée que c’était foutu je n’arriverais jamais à accoucher. La sage femme m’ausculte, je suis à 6. Et là je déprime. Je croyais que c’était « les salopes » comme les avaient si bien appelée Isa (les 30 dernières minutes de contractions qui font perdre espoir).

Elle m’envoie en salle de naissance en me disant que la salle nature est déjà prise, désolé, vous ne voulez pas de péri hein ?. Elle veut bien faire mais là j’ai juste besoin de calme et de mon mari. J’arrive à la salle de naissance bien difficilement au bras de Brice. Devant la porte j’ai une très grosse contraction qui me fait stopper net et l’auxiliaire de puériculture qui me presse pour pouvoir me mettre le monito. Elle insiste plusieurs fois. Brice l’envoie bouler gentiment (ça commence).

J’arrive sur le lit (table plutôt oui…) Je pose une fesse et une jambe, une grosse contraction et je crie ça pousse là ! « mais non madame vous n’ëtes qu’a 6 ! Installez vous bien pour que je vous mette le monito » Je répète « Je pousse », et là, la tête d’Esaie commence à sortir et perce la poche des eaux qui explose sur les sabots de l’auxiliaire…

La sage femme arrive en courant, ainsi que 2 autres personnes que je n’ai jamais vu. La sage femme crie sur l’aide soignante car elle n’a pas de gants sans latex. On me dit (je ne sais pas qui est cette personne, ni quel est son métier) «Je vous fais le synto nous sommes obligé c’est dans le protocole ».

Je lui crie « Non », elle m’attrape le bras (je rappelle que j’avais la tête d’Esaie qui était quasi sortie). Brice le lui répète et lui interdit de me toucher. Trop de stress, je reperds pied et me met à hurler mais vraiment hurler ! Brice me calme comme il peut, la petite sort en 2 poussées, on me la pose sur le ventre, je la regarde vite fait, regarde mon bras toujours tenu par cette personne, mon bras avait donc un joli pansement après une IVD de syntho.

Je remballe ma colère et câline ma fille, tout en parlant avec la sage femme. Je me délivre sans problème. Elle me recoud et nous laisse seuls, enfin. On profite d’un moment à 3, pendant 2h.

On peut se dire oh le bel accouchement, super ça a été rapide, la chance… Moi ce n’est que de la rancœur que je ressens. On m’a volé Mon instant, on m’a volé ce que j’attendais depuis 9 mois, on m’a volé mon premier regard avec ma fille, on m’a volé ce premier instant.

J’ai du mal à le digérer mais avec le temps je finirai par oublier. J’ai l’impression de ne pas avoir été respectée, que j’étais juste un numéro. Ça peut peut-être en choquer certains que je me sente mal « pour si peu », c’est pour ça que je n’ai pas parlé de mon ressenti, parce que je me disais on a eu de la chance quand même ça aurait pu être pire.

Mais est ce que je dois me réjouir car ça aurait pu être pire ? J’estime que dans ce moment là, si spécial, ça aurait pu mieux se passer, car rien n’obligeait médicalement tout ce stress et ces actes.

Donc oui, je n’ai plus honte de dire que oui je pleure quand je repense à ce jour là car il aurait pu être comme je le voulais, car on m’a volé mon moment magique, notre moment magique.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

4 allaitements foutus en 1 mois !

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 01-10-2013

La micromorveuse a eu 1 mois il y a 2 jours … Et ouais déjà.

Pendant ce mois écoulé, on a rencontré 4 professionnels de santé qui auraient flingué notre allaitement si on avait pas eu les connaissances et les bonnes personnes à consulter (Les Seintes par exemple).

Ça aurait pu être dès le premier jour avec l’aide-soignante de l’Hôpital qui harcelait la Madeleine pour connaître l’heure et la durée de chaque tétée efficace, préconisant des tétées régulières tant dans la durée que dans la fréquence.
Il y a déjà de quoi vous décourager les mères un peu feignantes comme ma femme, si elles devaient chronométrer et noter chaque tétée (à raison d’une quinzaine par jour de durées variables), de plus les tétées régulières doivent laisser la place à l’allaitement à la demande selon les recommandations de l’OMS et de l’HAS (qui est française et ne fait pas de recommandations aux pays sous-développés entendons-nous bien sur ce point).
L’interruption des tétées (régularité de la durée des tétées rappelez-vous) étant fortement déconseillée, favorisant l’engorgement et donc les douleurs mammaires pouvant favoriser l’arrêt de l’allaitement.

Puis on a rencontré le Médecin Généraliste de notre village (qui détient la palme d’or puisqu’il a dit des conneries à chaque visite).
Il a fait un petit laïus à la Madeleine à sa première visite pour lui apprendre à allaiter (c’est vrai que comme c’est son 3ème enfant allaité, elle ne sait peut-être pas trop comment on fait) où il lui a expliqué qu’il allait falloir introduire le biberon au plus tôt pour l’habituer (à quoi, bonne question) pour pouvoir y introduire les légumes à partir de 4 mois (ah, bah voilà pourquoi).
Comme elle n’avait pas encore repris son poids de naissance (ce qui n’est pas alarmant en soi à J+6), il nous a conseillé d’aller à la PMI une semaine plus tard pour la repeser (il avait du flairer les patients chiants pour se priver d’une nouvelle consult à 28€ …)

Une semaine plus tard donc, nous sommes allés à la PMI, la micromorveuse avait commencé à reprendre du poids mais était encore en dessous de son poids de naissance (ce qui n’est pas alarmant en soi à J+13 sachant que tout les signes d’un bon allaitement étaient là : (nombre de selles, déglutition, fréquence des tétées, bébé repus et serein en fin de tétée, nombres de couches mouillées….)), elle nous a alors expliqué que la Madeleine allait devoir tirer son lait entre les tétées pour donner le biberon à la micromorveuse après ses tétées. Sachant que la micromorveuse était repue après chaque tétée, je ne vois pas trop l’intérêt, si ce n’est amener une confusion sein/tétine qui aurait eu raison à terme de cet allaitement.

Puis nous avons vu la puéricultrice de la PMI (pour l’infection du cordon de la micromorveuse) qui nous a conseillé d’arrêter les tétées au bout de 20 minutes pour limiter ses grosses régurgitations du matin et du soir (je ne vous rappelle pas les méfaits de l’interruption de la tétée, je pense que vous vous en rappelez).

Pour finir, hier, la Madeleine est allée voir le médecin pour des douleurs dans le sein, fièvre, état grippal. Le Médecin diagnostique une mastite, on est d’accord, ça colle avec les symptômes.
Et là, il nous recommande l’arrêt immédiat de l’allaitement, car le risque est trop grand pour la micromorveuse. Nan mais c’est quoi ce médecin ?
En cas de mastite les recommandations de la HAS sont les suivantes:
- La recherche des facteurs favorisants, l'observation d'une tétée et l'évaluation de la
pratique de l'allaitement ;
l'écoulement efficace du lait maternel par la poursuite de l'allaitement en optimisant le drainage du sein (tétées sans restriction de durée et de fréquence) et l’extraction du lait, surtout du côté atteint; il n’y a aucun risque pour un nourrisson sain. Si la tétée est trop douloureuse, l’expression du lait (manuelle ou avec un tire-lait) est indispensable.
Suspendre l’allaitement expose au développement d’un abcès du sein.

Donc voilà 5 consultations, 4 professionnels de santé, 4 facteurs négatifs pour l’allaitement.

Quand tout va bien, ça coule de source, mais quand on a des doutes, on se tourne vers les personnes qu’on pense les plus à même de nous aider: Personnel hospitalier, PMI, Médecin traitant … Quelle erreur …

Le mois est passé, j’ai rencontré 4 professionnels de santé à qui je vais envoyer les Recommandations de la Haute Autorité de Santé sur la mise en oeuvre et la poursuite de l’allaitement. 4 professionnels qui flinguent probablement chaque allaitement qu’ils croisent, qui désorientent probablement chaque mère qui les interroge et ça dans un périmètre de 20km.
Y a du boulot !

Pendant ce mois, je me suis rendu compte que la Leche League, les Seintes et le groupe FB des Mamans Maternantes de Seine-Maritime étaient de meilleur conseil en matière de Santé que les professionnels du domaine que j’ai rencontré sur cette période et les remercie pour leur écoute et leurs conseils.

PS: Ne parlons même pas du Morveux, qui à chacune de ces consultations, devait être impérativement sevré.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share