Elle …

14

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père actif | Publié le 01-07-2012

Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler de mes enfants … Non, je vais vous parler de la personne qui les a mis au monde …

Vous l’aurez compris, je vais vous parler de ma femme …

Le jour où je l’ai rencontrée, j’étais loin de me dire qu’on en serait rendus là maintenant.

Elle m’a métamorphosé, certains pensent que c’est un mal, pour moi c’est un bien.
Avec elle, j’ai grandis, je me suis trouvé un but dans la vie: la rendre heureuse. Enfin ce but a un peu changé depuis, on a eu des enfants. Mon but est donc de LES rendre heureux.

Elle m’a fait découvrir la pire des drogues, le véritable amour, celui qui t’arrache le coeur à l’idée que tout ça puisse s’arrêter. J’y suis devenu accro. Chaque minute sans elle est une espèce de torture, mais c’est vivable parce que je sais que chaque minute sans elle rendra chaque minute avec elle plus magique.

Ceux qui me connaissent savent que je suis une espèce de mur sentimental difficile à cerner.
Pour elle, impossible de faire semblant que tout va bien, quand ça va pas, elle le sait direct. C’est la seule personne au monde à en savoir autant sur moi, sur mon passé, sur mes projets.
Peut-être parce que c’est la seule à qui je peux parler sans qu’elle me juge ou n’essaye de me faire changer d’avis.

Cela va faire 6 ans qu’on s’aime comme des fous, 6 ans que certaines personnes pensent du mal d’elle, parce que j’ai pris des distances avec eux, parce que j’ai eu des enfants, paraît-il, trop tôt, parce qu’elle a réussi à me marier, parce qu’elle dirige la maison …
À ces gens je ne dirais qu’une chose … J’ai été, ces 6 dernières années, 1000 fois plus heureux que les 20 années qui les ont précédées, ce n’est pas pour rien.

Ma femme c’est ma raison de vivre, mon rayon de soleil, la plus belle chose qui me soit jamais arrivé.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

8 mois pleins de lait

8

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 20-06-2012

Aujourd’hui c’est la Madeleine qui prend le clavier. (Et oui elle monopolise beaucoup le clavier ces temps ci)

Si je vole le clavier ce matin c’est pour parler d’un sujet qui me tient à coeur: notre allaitement, pas L’allaitement mais Notre allaitement avec Tichat.
J’avais allaiter la morveuse 14 mois avec un plaisir infini, une complicité énorme, des moments calin merveilleux. Alors quand mon fils est né je pensais revivre la même chose. Revivre ce sentiment de proximité, ce pouvoir de consoler, d’endormir, d’apaiser. La premièren semaine ça a été le cas. Puis sont venue les coliques et oui mon sein soulagé mais les douces tétées sont devenues des tétés agitées, très agitées. Depuis Je peux compter sur les doigt d’une main les fois où il s’endort au sein. La suce a pris ma place car il veut teter mais pas le sein. Un bout de plastique c’est mis entre nous. Les coliques ont finies par passer grace à l’arret des PLV, Ouf! Nos tétées vont peut etre changer. Mais non faux espoir. Il suffit que sa soeur parle, qu’une mouche vole, qu’il y ait des jolies couleurs sur ses chaussettes, une tache sur le mur et il décroche. Lui donner le sein n’est pas une partie de plaisir car il ne prend le sein que de façon nourricière et non pas ce lien lacté. J’ai du construire autre chose avec lui pour créer ce lien. ça a été dur mais maintenant je me suis fait une raison.

La nuit je me delecte des tétées nocturnes qui sont calment, qui s’accompagnent d’une petite main sur ma peau, d’une caresse dans ses cheveux. J’espère que ces tétées nocturnes dureront encore longtemps.

Même si ce ne sont pas les tétées que j’ai révées imaginées, c’est notre allaitement, il ne tète que pour manger et bien tant pis on fait avec, ça lui convient à lui, il s’épanouit, grandit, évolue. Mais les jours où il s’endort au sein reste les meilleurs jours de tétées. Il a aujourd’hui 8 mois et on est aussi proche que si ce lien lacté était là. J’ai du faire ce deuil.

Je voulais partager ça car je ne dois pas être la seule dans certte situation et je voulais en parler un peu pour évacuer un peu la frustration.

Joyeux 8 mois mon fils

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Ça lui apprendra …

8

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père actif | Publié le 17-06-2012

Un bébé ne sait pas parler lorsqu’il naît … C’est souvent une source d’ennuis pour bon nombre de parents.
Pourquoi bébé pleure-t-il ?

C’est une bonne question … Personnellement, j’essaie toujours de la résoudre. Au moindre pleurs de mes enfants, j’accours, j’essaye de comprendre le problème et de le résoudre.
Et puis, il y a de fois où l’on ne comprend pas … Dans ces cas, c’est un réel échec pour moi … Est-ce qu’il a faim ? peur ? Froid ? Se sent-il seul ? J’ai déjà reçu comme conseil: « Couche-le et laisse le pleurer, ça va le calmer ».
Cette remarque m’énerve au plus haut point. En quoi cela va-t-il aider mon enfant ?
Premièrement, un bébé ne fait pas de caprice, il ne hurle pas par plaisir. Soit il a froid, soit il a faim, soit il est frustré, mais il y a toujours une cause derrière des pleurs. Comment, ne pas résoudre le problème, peut-il résoudre les pleurs ?
Deuxièmement, imaginez-vous un instant, seul dans une pièce sombre, frigorifié ou baignant dans vos déjections. Vous entendez une voix familière, tout près. Vous l’appelez, elle vous réponds d’arrêter de faire votre petite crise. Ça vous révolte ? Votre enfant le vit au quotidien.

Laisser un enfant pleurer est, paraît-il, bon pour lui apprendre la frustration. Voilà encore un argument qui me fait bondir. Apprendre la frustration … Vous aimez être frustré vous ? Non hein ? Alors pourquoi voulez-vous apprendre cet horrible sentiment.
Il y a même une autre question à se poser … Peut-on demander à des enfants d’éprouver un sentiment créé par les adultes. Peut-on leur imposer, à leur âge, l’incompréhension, la décéption ? N’est-il pas mieux de leur apprendre l’empathie et l’écoute ?

Derrière chaque pleur se cache un malheur, une incompréhension, une envie inassouvie. N’est-il pas mieux d’essayer d’expliquer, de rassurer, d’apaiser et de se comprendre que d’essuyer des pleurs, des larmes et des cris ? Ou est-ce juste moins simple ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

A l’abordage

4

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 15-06-2012

Le 10 juin dernier, on a fếté le premier anniversaire du Blog de Dark Maman et du mien. Une grande chasse au trésor a donc été organisée mais la pluie est venue déjouer nos plans et dex participants ont du se désister, il reste donc des lots. Vu qu’on est sympa on vous les fait gagner!
Vous pouvez lire ce que nous avons fait ce jour là en cliquant ici.

 

 

Qu’est-ce qu’on gagne ?

A B C Dark Maman : un bon d’achat d’une création lettre

Chasse O tresor : 1 chasse au trésor

Equalya : 3 lots composés chacun de 1 Lait Corporel, 1 Emulsion Peaux Mixtes, 1 Savon Intense Amande douce, 1 Mousse Bain Douche reçu

A-qui-S : 3 kits

Potati : 5 licences

Eluoecolo : bon d’achat de 15€

Kidéclate: des caches oeil et du maquillage.

Affaires de ptits : bon d’achat de 20 euros (fdp offerts)

Good Goût : 5 plats BIO

Lulu Nature: 1 lot de lingettes lavables

Du Bio pour Bébé: liniment et gel lavant Catier

Ling Ling d’Amour: 1 sac fourre-tout bleu

 

Soit 24 gagnants

 

Comment gagne t-on ?

- Postez sur la page facebook de Dark maman ou sur la page mon facebook une photographie originale sur le thème : A l’abordage.

Pour voir toutes les participations, cliquez ici
 

- Le concours démarre dès la publication de cet article et vous avez jusqu’au lundi 25 juin 2012 à 23h59 pour participer.

- Le résultat sera publié en édit dans la semaine du 25 juin.

- Le gagnant sera choisi par Moi même, la madeleine, Dark Papa et Dark Mum (en cas d’égalité, une main de morveux ou dark déterminera les gagnants) .

- Ceux qui ont participé à la chasse au trésor le dimanche 10 juin ne sont pas autorisés à participer.

- Ceux qui n’ont pas prévenu de leur absence à la chasse au trésor le dimanche 10 juin ne sont pas autorisés à participer.

- Vous devez être propriétaire de la photo.

- Si des personnes sont visibles sur la photo, elles doivent donner leur autorisation pour la publication.

- Le concours est ouvert à la France métropolitaine.

- Une participation par personne et par foyer.

- Je me réserve le droit d’exclure toutes personnes tenant ou ayant tenu des propos insultants ou discriminant envers les autres participants ou moi-même.

- Toutes tentatives de triches vous exclu du giveaway.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Ne trempe pas tes pâtes dans ton petit suisse.

12

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père actif | Publié le 31-05-2012

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je dois vous expliquer ma nouvelle résolution.

Pour me préparer à la grande période des « pourquoi ? », je m’efforce depuis peu, dès que je dis quelque chose à ma fille de me demander « pourquoi ? ». Comme ça le jour où elle me demandera pourquoi, je serai entraîné :D

Maintenant que vous savez ça, entrons dans le vif du sujet.

Ce midi, la morveuse a bien mangé. Elle a poussé son assiette, signe du « J’en veux plus, tu me donnes mon dessert ? »
OK, pas de problème, tu attends que Papa et Maman aient fini leur assiette et on mange le dessert ensembles.

Hop, nos assiettes finies, je vais lui chercher des p’tits suisses, une cuillère, et la voilà lancée dans l’engloutissage de produits laitiers colorés.
Au bout de quelques instants, je la vois poser l’arme du meurtre des p’tits suisses siamois sans les avoir fini. Étrange … C’est alors que Mademoiselle, saisit un macaroni dans son assiette et le trempe dans son yaourt avant de l’engloutir goulûment …

« Ne trempe pas tes pâtes dans ton yaourt » est automatiquement sorti de ma bouche, suivi du dorénavant systématique « pourquoi ? ».

Et là … Ben j’ai séché …

Pourquoi ne doit-on pas tremper ses pâtes dans son yaourt ?
- Parce que ce n’est pas bon ? Non, ça a l’air de l’être …
- Parce que c’est sale ? Non, je n’ai pas fait tremper les pâtes dans du jus d’orange grumeauteux depuis qu’elle m’a réclamé un dessert …
- Parce qu’on s’en met plein les doigts ? Boarf, elle s’en met déjà plein partout avec sa cuillère alors un peu de yaourt sur les doigts c’est pas la mort …
- Parce qu’on ne joue pas avec la nourriture ? Bah tant qu’elle mange ce qu’elle tripatouille et que c’est pas juste pour s’en coller plein les cheveux, je vois pas le problème …
- Parce que ce n’est pas normal ? Alors là c’est la réponse à ne surtout pas donner … Déjà parce que j’exècre les normes … Et imaginez-vous expliquer à votre enfant de 2 ans et demi ce que c’est d’être normal. Il y a de quoi le perturber psychologiquement à vie avec une peur d’être anormal …

Du coup, je l’ai laissée manger ses pâtes au p’tit suisse framboise. Apparemment c’était vachement bon. Mais elle a quand même repris sa cuillère pour racler le fond, c’est pas évident avec un macaroni …

Vivement le goûter, on se pose vachement moins de questions … Ah si … « On ne mange pas QUE le chocolat de ses Prince ! » Tiens, mais pourquoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Qui sont mes lecteurs ? (Episode 10: Pas facile de dormir avec une allumeuse)

5

Publié par Zhom | Classé dans Qui sont mes lecteurs ? | Publié le 23-05-2012

Cela faisait longtemps que je n’avais pas interviewé un de mes lecteurs …
Aujourd’hui, je reçois donc, pour reprendre en beauté, Maman Elfe !

 

Bonjour, Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bien le bonjour, Messire.
Je me présente, Maman Elfe, 27 ans, deux yeux, deux oreilles, deux bras, deux mains, deux jambes, deux pieds et une bouche. Et deux-trois trucs en plus, trois fois rien.
Jeune blogueuse, je raconte ma vie à qui veut bien la lire, je cuisine et je bricole quelques bijoux. Et non, je n’ai pas encore inventé la journée de 48 heures mais si tu connais quelqu’un qui l’a fait, appelle moi. Mon numéro c’est le 06********.
Et OUI, je suis une elfe et je défie quiconque de me dire le contraire.
 

Quel niveau as-tu ?

Je suis niveau trois (oui, je veux pas non plus mettre mal à l’aise les femmes de l’assistance quoi). Mais je m’approche du niveau 4, méfiance… Quelqu’un dans l’assistance aurait-il une nouvelle tunique verte pour moi ?
 

As-tu des morveux ?

Pour l’instant, une Petite Elfe à mon actif. Plutôt morveuse en période de crise ou de dentskipoussent. Elle aura deux ans le 12 juin.

 

Des animaux (sans compter la mini-Elfe hein !) ?

Un lapin, une rate, 4 perruches, 1 kakariki, 20 phasmes et deux poules.
 

Que fais-tu de beau dans la vie ?

Dans la vie, je suis maman et éducatrice de gnomes pour la patrie. Ou bien maîtresse si tu préfères (mais pas pour les grands messieurs hein). On encore professeur des écoles. Les deux plus beaux métiers du monde, je les pratique. Et j’adore ça. Presque tous les jours, même.
 

Que penses-tu de l’allaitement ?

Ah, l’allaitement. *soupirs*. Ma plus belle expérience et mon plus gros échec. J’en pense que j’aurais aimé allaiter ma fille le plus longtemps possible, ne serait-ce que pour espérer la protéger de toutes mes conneries d’allergies.
Je suis pour l’allaitement à 3000%, pour tout un tas de raisons dont la première est que quand même on n’a pas trouvé mieux pour les bébés ! Après, d’un point de vue perso, j’ai trouvé ça super pratique, je pouvais partir quand je voulais y’avait toujours ce qu’il fallait. Ca a aussi sauvé bien des nuits et calmé bien des chagrins. J’ai aimé prolonger ma grossesse en douceur dans cet allaitement. J’ai aimé le lien créé avec ma fille à travers l’allaitement. Et quand j’ai été forcée d’arrêter, j’en ai pleuré et je peux te jurer que pendant des mois (à part en journée chez la nounou), personne n’a pu approcher ma fille pour lui donner à manger. J’étais incapable de laisser faire…
 

Pourquoi as-tu été forcée d’arrêter d’allaiter ?

Oh…je n’ai pas compris cette « erreur » de ma nature. Je perdais du poids, beaucoup de poids, j’arrivais à tirer très peu de lait au travail et ma fille mangeait de plus en plus. Ce n’était pas un pic de croissance, ça a duré plus de 2 mois avant que je comprenne… en fait mon corps a comme qui dirait dysfonctionné. Je mangeais correctement mais tout partait dans l’allaitement… Après avoir perdu 8 kilos, vu la courbe de ma fille complètement se stabiliser et la revoir téter toutes les heures ou deux sans prendre un gramme… j’ai du prendre l’horrible décision, pour notre santé à toutes les deux (tant physique que mentale d’ailleurs). J’ai gardé la tétée du matin et celle du soir, puis un mois plus tard, un soir, elle a repoussé mon sein et n’en a plus jamais voulu. Une page s’est tournée. Mais la prochaine fois que je serai mère, je ferai différemment, je chercherai du soutien auprès de la Leche League et je ne me laisserai pas faire !

 

Que penses-tu du portage ?

+1 !
Je porte souvent ma fille, je trouve que c’est normal de répondre à son besoin de proximité. Et arrive un moment où les bras lâchent… écharpe, puis Manduca. Mes meilleurs amis. D’ailleurs, quand ma fille était petite j’ai tout entendu sur le fait que je la portais beaucoup (trop aux yeux des gens). Et aujourd’hui, quand je la vois en société, eh bien je la trouve sacrément cool pour une gamine trop portée !
 

Que penses-tu du cododo ?

Je pense que c’est un truc magique. J’ai beaucoup pratiqué, quand ma fille venait de naître. Pendant 1 mois elle n’a dormi qu’avec moi. Sur moi, même. Un sein dans la bouche (au cas où je me serais sauvée). Ensuite elle a eu besoin de plus de calme pour mieux dormir et a intégré sa chambre. Mais dès qu’elle est malade, se réveille tôt, fait un gros cauchemar… je l’embarque dans mon lit et zou, c’est parti pour le cododo. D‘ailleurs, quand elle dort dans mon lit elle dort bien plus longtemps, maintenant. Comme quoi…
 

Pourquoi me suis-tu ?

Moi ? Je te suis ? Non je ne crois pas hein devant moi y’a personne.
Hum ? Pardon.
Je suis ton blog parce que déjà j’aime lire le point de vue d’un père, et alors d’un père hippie jte dis pas ! Tu dis ce que tu penses, avec une grande justesse et ça me plaît.
 

Comment as-tu connu le blog ?

C’est le côté obscur qui m’a emmenée chez toi !
 

Des projets particuliers ?

Mon premier projet c’est mon divorce. Comment ça je pourris l’ambiance ? Bon alors disons que mon premier projet est la reconstruction de ma vie sentimentale sur des bases saines.
Sinon j’ai aussi pour projet d’écrire, autre chose que des billets sur mon blog. Et ça, c’est en gestation.
 

Allez, je me transforme l’espace d’un instant en agence matrimoniale, t’as une annonce à passer ?

Je crois avoir trouvé l’elfe qui pourrait partager un bout du chemin avec moi, mais merci quand même.
 

Pour finir, la « Question qui sert à rien » : Fangorn ou Schlipak ?

T’es drôle, toi, ça c’est comme choisir entre glace menthe/chocolat ou violette. Ou bien entre punch coco ou hypocras. J’aime les deux, ça dépend des circonstances.
Quand j’ai envie de casser la figure à quelques hommes-poireaux je suis plutôt Schlipak, et quand je cherche un arbre à qui causer plutôt Fangorn. Mais en vrai je préfère la Lothlorien…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

La Vie Rtuelle

5

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père actif | Publié le 19-05-2012

Je suis né en 1986, l’informatique a fait son gros boom dans mon enfance, Internet s’est démocratisé pendant mon adolescence.
Mon premier PC avait un processeur à 50 MHz et avait été « boosté » à 8 Mo de RAM.

J’ai connu l’âge d’or de Caramail, d’AIM et de MSN, j’ai joué à Angémoniaque et ses spin-off, j’ai connu les débuts de Gmail et de son espace de stockage quasi-illimité (une révolution à l’époque), je ne compte plus les forums que j’ai modéré. Autant de communautés virtuelles où j’ai parlé avec des gens, j’en ai rencontré certains, je me suis fâché avec d’autres.

Pour mes parents, ce genre de communautés est un piège à couillons où tout le monde joue un rôle derrière son écran, faisant croire à autrui ce qu’il veut. On ne le niera pas, il y en a quelques-uns dans ce genre. Mais c’est loin d’être une majorité …

Sur Internet, j’ai rencontré des gens sympathiques, voire inoubliables.
J’y ai rencontré ma femme, mon clone, mon jumeau obscur et son obscure femme, ma meilleure amie … Ils font partie de ces gens avec qui j’ai réellement accroché sur la Toile et avec qui j’ai passé des moments magiques et inoubliables dans la vie réelle.
Oui, la vie réelle, car les gens sur Internet ne sont, parait-il, pas réels. Au début, peut-être … Et c’est peut-être ça qui les rend authentiques finalement. Ne savoir d’eux que ce qu’ils laissent savoir, sans préjugés d’une personne tierce. Parce que bon, le « Je vais te présenter X, c’est un gros teubé mais il est sympa quand même » ça ouvre pas vraiment à l’objectivité quoi …

Certaines personnes sont restées virtuelles, parce que je les aime bien, mais sans plus. Certaines personnes auraient dû le rester, car elles ont pu blesser. Mais il y a des personnes qui sont sorties du lot. Des personnes que l’on a rencontré en chair et en os. Qu’on continue à fréquenter sur Internet, mais qu’on préfère voir autour d’un p’tit verre. L’avantage de ces relations c’est que quand on se voit en vrai, on ne peut qu’apprécier l’instant tant il est rare.

Des personnes comme ça, j’en ai rencontré pas mal depuis que j’ai ouvert ce blog. Des gens avec qui on papote sur Internet mais qu’on aimerait bien rencontrer autour d’un café, mais la distance rend parfois cela impossible.
Alors on se fait des plans, « tiens je passe par là, je vais te faire un coucou vite fait ».
On s’en fait d’autres, « t’es vraiment loin, ça serait plus simple si on habitait ensemble ».

Je n’ai jamais fait autant de rencontres enrichissantes et passionantes que depuis l’ouverture de ce blog. J’aimerai bien tous vous rencontrer, pouvoir vous parler en vrai aussi souvent que je le fais ici, vous avoir comme voisin de palier, comme collègues de travail. Ça me changerait de ces gens qui m’indiffèrent et/ou ne me comprennent pas.

L’avantage d’une vie virtuelle c’est qu’on choisit les gens qu’on cotoie, le défaut c’est que ça marche pas tout le temps, faut revenir à la vie réelle. Mais qui sait, un jour peut-être, j’habiterai avec d’autres « hippies nichonneurs laveurs de couches et maternants » dans un corps de ferme au fond de l’Aquitaine. Tout est possible … En attendant, c’est ici que ça se passe et j’adore ça.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Fatigué …

15

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 15-05-2012

Aujourd’hui, je suis fatigué …

Fatigué de gagner juste l’argent qu’il me faut pour aller bosser.
Fatigué de payer une redevance télé pour ne rien voir d’intéressant à télévision.
Fatigué d’entendre ma patronne me reprocher ses erreurs.
Fatigué de réfléchir à ce que ça va me coûter avant de me divertir.

Fatigué de gagner moins d’argent en bossant que si j’étais en congé parental.
Fatigué de voir des SDF de 60 ans dormir dans des cartons en décembre.
Fatigué de payer pour boire de l’eau qui tombe du ciel et qui ne coûte rien à produire.
Fatigué d’avoir plusieurs réponses différentes à une même question quand j’appelle une administration.

Fatigué de voir des horreurs au 20H tous les jours.
Fatigué d’entendre des gens s’indigner de payer des impôts alors qu’il gagnent 8.000 € par mois.
Fatigué de ne pas pouvoir vivre sa vie comme on la pense.
Fatigué de toujours devoir se justifier de ses choix.

Fatigué de ne voir ses enfants que 2 ou 3 heures par jour.
Fatigué de ne pas avoir de bière fraîche dans le frigo.
Fatigué de devoir repasser ma blouse tous les lundi matin.
Fatigué d’aller bosser à reculons.

Fatigué de ne pas savoir quand la CAF va me faire un nouveau coup fourré.
Fatigué de voir les gens se pourrir entre eux pour faire plaisir à des gens qu’ils détestent.
Fatigué de ne plus passer ma journée à jouer avec mes enfants.
Fatigué de ne pas voir ma famille vivre la vie que je lui imagine.

Il va falloir que ça change.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

« Phant, dodo ! »

2

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père actif | Publié le 02-05-2012

Non, le titre n’est pas en thaïlandais … C’est du morvique. C’est une sorte de langage étrange semblable à l’elfique mais parlé par la morveuse. Je vous en ferai peut-être un lexique un jour.

En morvique « Phant, dodo ! » ça veut dire: « Allez hop l’éléphant, c’est l’heure de faire ta sieste. »

Et oui, ça y est les jouets de ma fille vivent. Avant elle s’amusait à les lancer, à les faire tomber dans le bain. Mais c’est fini !

Maintenant, ils ont une vie ! Elle leur parle, leur fait des câlins, des bisous, les fait marcher, sautiller, parler, manger, dormir.

Ses jouets animaliers et humains mènent leur petite vie, chevauchant des voiture démesurément trop petites pour eux. Reléguant à la dernière place la table d’éveil et autres jouets amorphes. Justes bons à divertir son frère (ça tombe bien, on fait des économies comme ça).

Ça y est, elle a franchit un cap, encore un, s’éloignant encore de son état larvaire de sa naissance. Grandissant petit à petit mais rapidement.

Et moi, ben je m’éclate à la voir faire danser ses Duplo sur le dos d’un éléphant, la voir faire dormir son doudou, la voir porter son bébé en écharpe, le coller au sein de sa mère quand il doit manger (Maman tété bébé).
Il y a pas photo, ce spectacle est génial.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Ma fille, cette associale

7

Publié par Zhom | Classé dans Petite Balade | Publié le 28-04-2012

Vu que je suis rien qu’un copieur, je copie une sujet traité par notre Dark Maman Nationale: http://dark-maman.com/2012/04/12/tu-vas-en-faire-un-asocial/
Mais c’est la madeleine qui prend le clavier aujourd’hui.

Vu les longues journées d’hiver que nous avons en ce moment, et que les enfants ne sont pas sortis depuis un bout de temps, j’ai promis à la morveuse qu’on allait sortir aujourd’hui. Le souci: il tombe des cordes! Bon ben on va aviser: direction Kidooland (un espace de jeux couverts pour les enfants). J’ai déjà entendu parler de ce genre d’endroit, je prends un doliprane! En route on prend la sling pour le morveux et en route. Dèjà je suis assez fière de ne pas m’être perdue dans Bordeaux…
Vu le nombre de voitures j’imagine le nombre de gamins hurlant à l’interieur, j’ai failli faire marche arrière mais j’ai promis. Pour vous faire une idée on a du attendre que des gens partent pour entrer.

Jahya est assez impressionnée à la caisse, j’ai un peu peur qu’elle n’apprécie pas et qu’elle ait peur de tout ce monde et ces enfants qui crient, elle n’est pas habituée, ou bien sociabilisée comme on me dit.
Bon on y va, la caissière me dit: « le petit va surement avoir peur par contre parce qu’il y a du monde ». Elle, elle ne connait pas le pouvoir du portage et du nichon…

A peine la porte franchie, je ne vois plus ma fille: elle est dèjà dans les jeux… Je la rattrape et lui explique que je suis à coté (en faite c’est moi qui avait peur…), elle se retourne et part jouer. Elle parle avec les enfants, les parents, les bébés, elle a bondit et rebondit … Et puis elle a, comme à son habitude, trouvé une fillette d’une dizaine d’années pour s’occuper d’elle dans les jeux.
Elle s’est faite repousser, parfois violemment, sauter dessus, crier dessus. Et ma fille n’a jamais répondu, elle rigolait.

Et à ce moment précis, je me suis dis que malgrès ce que disent les gens, malgrès qu’on ne l’ai pas sociabilisée (j’aime pas ce terme ça fait animal…) ma fille s’intègre parfaitement bien avec les autres et sans violence. Si ce qu’on appelle sociabiliser, c’est apprendre la violence et la loi du plus fort aux enfants, je n’en vois pas l’intérêt, je ne veux pas de ça pour ma fille. Si c’était à refaire, je referai exactement les mêmes choses, les mêmes choix.

Au moment de partir, je lui ai simplement dit « Tu fais un dernier tour et après on va chercher papa au travail. » Elle a fait son tour, elle a dit au revoir aux jeux et on est partis sans crise.

Un jour il faudra qu’elle soit confrontée à la collectivité mais ce jour là elle aura grandi, elle aura évolué dans un petit cocon tout en étant au contact des autres, sans violence. Elle aura compris que la violence ne sert à rien et qu’on peut y répondre autrement qu’avec la violence (enfin j’espère).

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share