Le Zhom et les couches.

4

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père au foyer | Publié le 26-06-2011

Mots-clefs :, , , , , , ,

Voilà un sujet intéressant. Je vais pas faire une généralité sur si le zhom change les couches du morveux ou pas, je vais juste vous exposer mon expérience personnelle.

Après avoir lu moult blogs et eu divers avis sur le sujet, nous avions convenu, la Madeleine et moi-même, d’utiliser des couches lavables par souci d’économie et d’écologie (en 2000, une association a estimé à 3 394 500 000 le nombre de couches jetées chaque année en France, ces dernières mettant entre 300 et 500 ans à se dégrader non sans pollution).
Peu avant l’accouchement, je trouve une bonne affaire sur eBay, je commande, mais comme à l’époque nous habitions la Guyane, et qu’à la Poste ils sont très cons, ils l’ont envoyé au Guyana ce qui n’est pas la même chose … Résultat, la morveuse naît et les couches ne sont pas arrivées, on débute donc avec des jetables.

Je dois vous avouer qu’au premier caca que je me suis retrouvé à changer, j’ai à peine ouvert la couche que j’ai laissé la morveuse à la Madeleine pour aller vomir mes tripes. Après cela, blocage, impossible de changer une seule couche cacateuse (les pipis ça va, ça pue pas).

Quelques semaines plus tard, les couches lavables arrivent à la maison. Et là, c’est le miracle, maman ouvre la couche de la morveuse, aucune odeur … Enfin si, un peu quand même, mais comparé à l’odeur nauséabonde dégagée par les couches jetables c’est à peine perceptible.
Depuis, je change les couches de ma fille sans aucun souci.

Les couches lavables sont assez chères à l’achat, mais on les amortit très vite.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !. ♡CopyHeart 2011 par Zhom. La Copie est un acte d'amour. Copiez et partagez autant que nécessaire.
Share

Commentaire(s) (4)

Faut également juste tâtonner un peu pour trouver la/les marques de lavables adaptées à la morphologie dudit Asticot Gigoteur (selon s’il est format haricot ou format chapelet de saucisses: j’ai les deux). Mais sinon, c’est du tout bon.

Petite précision: les 300 à 500 ans nécessaires à la dégradation de la couche jetable ne valent que si on les enfouit (en CET – Centre d’Enfouissement Technique), mais pas si on les incinère. Avec en règle générale récupération d’énergie. Et avant la cohorte des brandisseurs de panneaux « ça pollue », je vous engage à lire la réglementation sur les rejets qui s’y applique. ‘tention hein, je prosélyte pas, j’essplique!

Parce que rien que pour la préservation des ressources énergétiques, des matières premières et des organes olfactifs de Zhom, le lavable est préférable (de lapin).

   0 likes

ah ben tiens je vais en parler jeudi dans mon article (il est écrit et programmé pour jeudi 10h). je t’invite à le lire !

   0 likes

faudra me le rappeler jeudi à 10h :D

   0 likes

Ma femme était pour les couches lavables au second, pas moi.
Avec ma petite dernière, vu le bilan frais/achat/durée/économie qu’elle m’a conférencé pendant 3h00, j’ai accepté
A vrai dire au début j’étais septique mais en fait, c’est pas plus difficile qu’avec des couches jetables, il y a plus de lessives c’est tout
Donc oui vive les couches lavables

   0 likes

Ecrire un commentaire


− 2 = 1