Quoi t’es pas aux CL toi?

18

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père actif | Publié le 22-01-2012

CL ? Késako ? Il me parle d’une Mercedes ? De Chlore ? D’une imprimante Canon ?
Non, je vous parle ici de couches lavables (Même si je cracherai pas sur une petite Mecedes CL)

En bons hippies, en plus d’accoucher dans la baignoire avec de l’encens, d’allaiter longtemps, on a choisi d’utiliser les couches lavables… Et oui retour en arrière tout ça tout ça. On lange nos enfants et ensuite on va au lavoir pour laver les couches pleines de cacas. Parce que les enfants ne font QUE caca, c’est bien connu.

Trêve de niaiseries stéréotypées et … Quoique non, parlons-en des clichés sur les Couches Lavables. Faisons-en même un top 6.

1. Les couches lavables c’est archaïque !
Certes, plier un lange en coton, l’adapter à la morphologie de son enfant, se planter l’épingle à nourrice dans le doigt en fermant la couche, on se casse le dos au lavoir à frotter le caca sur la planche à laver.
En fait, c’est surtout la vision des gens sur les couches lavables qui est archaïque. En effet, exit les langes en coton, bonjour les couches lavables pré-cousues enfilables en 30 secondes chrono.

2. Les couches lavables c’est galère à laver.
Si on les lave au lavoir, c’est sûr que c’est galère, mais il y a, depuis les années 1950 environ, des machines qui lavent le linge toutes seules. Et vous savez quoi ? on peut y mettre les couches lavables … Incroyable non ?

3. Le caca colle aux couches, on est obligé de les rincer avant de les laver..
Et non, grâce au petit voile en coton biodégradable qui se glisse entre la couche et le petit popotin, le caca il est coincé, il tâche pas la jolie coucouche.

4. On est obligé de faire 15 machines par semaine pour laver les couches.
Vous savez, on n’est pas obligé de laver les couches une par une hein ? On peut même les mettre avec le linge de tous les jours, dans la machine de tous les jours. Au pire, ça vous fait une machine de plus dans la semaine.

5. Les couches lavables, ça coûte cher et je vous raconte même pas la consommation d’eau !
Selon une étude réalisée pour une thèse par une étudiante belge. On estime pour un enfant (de la naissance à la propreté estimée en moyenne à 2,5 ans) que les couches jetables vont coûter entre 831 et 2249 € (selon la marque choisie) alors que les couches lavables auront coûté (en prenant compte de la consommation d’eau) 651 €.
Cette étude tient compte de l’usure de la machine à laver, de la consommation de sacs poubelles mais pas des trajets supermarché domicile ni de la consommation de crème contre l’érythème fessier (nous aborderons ce point plus loin).

6. Avec les couches lavables, le bébé macère dans son urine alors que dans les couches jetables, il est au sec.
Voilà encore une ânerie. Dans une couche jetable, le bébé a une sensation au sec, nous incitant à lui laisser sa couche en se disant qu’il est au sec donc ça va. Avec une lavable, on a tendance à lui changer plus souvent car justement la couche est mouillée. Et c’est bien plus profitable à l’enfant. Le gel absorbant des couches jetables absorbe l’eau, mais pas les bactéries, les résidus d’ammoniaque, d’urée. Les couches jetables étant laissées plus longtemps sur les fesses, ces phénomènes sont donc plus concentrés. Bébé jetable est plus au sec mais il macère plus que bébé lavable.

Je pourrais continuer mais ça serait long … Très long et il commence à se faire tard.
Au-delà du côté pratique que nous avons énoncé ci-dessus, il y a les côtés écologiques et sanitaires.
Pour le coté écologique, les lavables prennent légèrement le dessus sur les jetables, mais leur consommation en eau répétée pèse lourd sur le bilan écologique. Cependant, Entre le pompage et le raffinage du pétrole en plastique, les arbres abattus, le blanchiment du papier, la pollution à la fabrication des jetables est monstrueuse. La pollution à long terme des couches jetables est relativement vague. On estime entre 200 et 500 ans (ce n’est plus une fourchette là, mais un râteau), le temps nécessaire pour qu’une couche soit dégradée contre 6 mois pour une couche en coton. On parle là d’estimation, rendant flou le bilan polluant des couches jetables.

Le côté sanitaire quand à lui est nettement en défaveur des couches jetables.
Dioxines, Polyacrylate de sodium (retiré des tampons hygiéniques en 1985 car entraînant des chocs toxiques), les parfums entraînant des érythèmes fessiers à répétition, la surétanchéité des couches jetables empêchant la peau de respirer entraînant des températures trop élevées empêchant la formation correcte des testicules des petits garçons, composés asthmogènes sont beaucoup de facteurs me repoussant quant à l’utilisation des couches jetables.

Mais ce qui m’aura le plus convaincu pour l’utilisation des couches lavables, c’est que ça leur fait un gros cul trop mignon, ça amortit trop bien les chocs quand ils tombent sur les fesses et honnêtement,

Elles sont pas plus belles les couches lavables ?

Rendez-vous sur Hellocoton !. ♡CopyHeart 2011 par Zhom. La Copie est un acte d'amour. Copiez et partagez autant que nécessaire.
Share

Commentaire(s) (18)

Ah que je suis d’accord!!! Ça me rappelle la nana qui me regarde changer mon fils et qui me dit « moi, j’ai pas le temps de laver les couches… Tu les laves à la main? ». Non, moi j’ai une machine à laver et ça passe aussi au sèche linge. Et puis je suis commerçante et j’ai 2 enfant (tous les 2 en couches lavables) alors je vous laisse imaginer à quel point « j’ai le temps » mademoiselle jaiunenfantetjesuisencongéparental!

   3 likes

quoi tu ne vas pas au lavoir !!!

   1 likes

tres bien explique
par contre j’avoue que des fois je dois rincer la couche car le voile polaire a bouge et le caca c colle sur la couche (mais je profite de l’eau du bain ou du seche pour la rincer ;) )

   0 likes

alors perso j’ai eu la chance de pouvoir tester gratuitement les CL avec ma commune pour mes jujus qui avaient 13 mois (deux lots de 30 couches au total, des te1 et des taille 2) et alors je ne suis pas convaincue, au niveau pratique les jetables c’est quand meme beaucoup plus simple (pour moi). les lavables ça passe pas sous la plupart des vetements de petites filles a moins de les laisser en sarouel constamment, et les fuites j’en parle pas….les te1 meme pas possible fuite a chaque coup j’ai trouvé nul! les t2 un peu moins de fuites mais bon faut quand changer plus souvent et quand il y’a fuite c’est 2 bodys et 2 tenues a laver en plus des couches a chaque fois…j’utilisais 4 jetables par jour contre 6 lavables a peu pres si pas de fuite de la journée. pour le lavage c’est facile, de ce coté pas de probleme. bon parcontre j’ai ressorti les CL la semaine dernière suite a un erytheme d’une de mes puces et je dois dire que ça s’est remis rapidement et qu’elle avait l’air moins genée qu’en jetable…..

   0 likes

Effectivement, c’est clair, même si je ne suis pas persuadé que le côté provoquant envers ceux qui ne sont pas informés ou pas convaincus soit le plus efficace pour convaincre… :)
Si j’avais un bébé aujourd’hui, je crois que je me poserais vraiment la question, pour des questions écologiques, et surtout après avoir commencé à calculer le budget dilapidé dans l’affaire !

   0 likes

6 enfants dont 3 en CL….Une machine ts les soirs que je complete par les ss vetements des enfants..

A presque 15 couches par jour, je trouve ca tres rentable, super pratique…

et moi aussi j’adore les popotins arrondis que ca leur fait !!!

a mon avis, ceux qui critiquent devraient d’abord testés !!

   0 likes

J’ai osé mettre sur mon mur FB un lien vers le reportage sur les couches lavables qui va passer le 29 janvier sur Arte. Avec le commentaire « Pour ceux qui se demandent pourquoi j’utilise des couches lavables » Qu’est ce que j’ai pas fait ! Comme pour les « débats » sur l’allaitement, il parait que je culpabilise ceux qui utilisent des jetables. C’est bien, ça permet de faire du tri dans les « amis » FB :)

   2 likes

Vive les belles lavables !!

   0 likes

Un bel article, clair et bien expliqué !
Ici, cela fait longtemps qu’on n’entend plus les remarques désagréables … On est convaincus depuis 6 ans par les CL et même mon mari en parle ouvertement, lol !

   0 likes

Merci pour cet article drôle et bien tourné!
Après 5 ans d’utilisation de CL, plus de remarques, plus de désapprobations sur notre choix.

   0 likes

humour, sérieux et en + un avis de papa, ça fait du bien ! :)
la consommation d’eau pour la fabrication et l’entretient d’une seule couche lavable est inférieur à l’eau utile à la fabrication de la couche jetable paraîtrait-il ! en + !! :-O

   0 likes

ben moi je suis toujours aux jetables (oui je sais c’est mal) mais les lavables ça me fait peur… Je n’ai absolument rien compris au fonctionnement de la chose. Une amie fervente utilisatrice m’avait vaguement montré mais l’idée de la « poubelle avec les couches sales font trempette en attendant le lavage » me repousse un peu. Surtout en appart.
Cela dit il me semble avoir vu quelque part que les modèles s’étaient simplifiés. C’est vrai?
En fait, j’espérais qu’à la naissance du 2e (il y a 5 mois) j’aurais eu un pack test en cadeau mais ça n’a pas été le cas (mon mari est furieusement contre les CL s’en s’y être pour autant intéressé de + près)

   0 likes

Bonsoir Zhom !

Une fois encore, nous concordons. T’arrête d’écrire tout ce que je pense ?! :-p

Plus sérieusement, je suis d’accord avec l’ensemble de ce que tu as écrit… sauf un point : les couches lavables ne laissent pas forcément les fesses des bébés dans leur humidité. Les voiles polaires still dry ajoutés aux couches ou entrant dans leur composition en formant la poche qui contient l’insert (c’est le cas des miennes) sont très efficaces pour un effet « fesses au sec ». Il m’arrive de changer mes couches en me demandant si elles sont vraiment mouillées tant elles semblent sèches même au touché ! Ce n’est que grâce à l’odeur des urines lorsque bébé a mangé un truc fortement odorant (poireau, choux…), au temps pendant lequel la couche a été portée ou en mettant ma main dans la poche pour toucher l’insert quand il n’y a pas d’odeur particulière que je constate que la couche est effectivement mouillée !

En effet donc, les couches lavables modernes sont loin d’être archaïques (à moins de les laver au lavoir, mais c’est une autre histoire…) et sont tout à fait aptes à rivaliser avec leurs concurrentes jetables. Je ne regrette en rien mon choix des lavables et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde !

Merci encore pour cet article fort bien écrit et tout à fait amusant.

Transmets mes cyberamitiés à Doudie.
Bonne soirée à vous,
Octavie.

   0 likes

Très bon article, cela fait plaisir de lire et de voir comme les stéréotypes peuvent rapidement tombés!
Bravo
Nous on adore!

   0 likes

Le problèmes des couches lavables, c’est qu’on devient vite accro et qu’on veut tester toutes les marques !

   0 likes

Bonjour,

J’ai connue les couches lavables grâce à Darkmaman, pour l’instant je n’ai jamais essayer, mais j’aimerais bien!
Je me pose des questions, déjà est ce que les petits n’ont pas trop chaud dedans? car d’après ce que je peux voir c’est un peux près la même matière que les pyjama? Car quand il fais 24° dehors… Et ensuite elles sont adaptable à tout âge? ou c’est comme les jetables, il y a plusieurs tailles? je sais c’est des questions bêtes!

   0 likes

Je ne suis pas aux CL mais à LCL. MDR

Plus sérieusement je ne suis pas aux CL car je n’ai pas encore eu le temps de chercher THE couches qui me vont bien.

Vous utilisez quoi comme couches vous ? (cela m’aiderait à faire mon choix, y a trop de site et je ne sais pas où aller)

   0 likes

On a commencé avec des couches fabriquées en chine et là, j’ai trouvé mon bonheur chez Feti’i chez qui je me suis abonné :)

   0 likes

Ecrire un commentaire


+ 4 = 11