L’aberration naturelle de l’accouchement.

22

Publié par Zhom | Classé dans Un morveux en cours | Publié le 24-08-2011

J’ai survolé BabyBoom hier soir, je me délecte des différents points de vue sur cette émission aujourd’hui.

La Madeleine, ayant regardé l’émission, n’a pu s’empêcher de réagir à cette dernière sur Facebook et est encore passée pour une hippie intégriste allergique au progrès.
Comme vous le savez, je prône l’accouchement à domicile, la réhumanisation de l’accouchement, le respect du bébé et de ses parents et j’en passe. Mais je suis aussi tolérant.Je ne crache pas sur les personnes qui souhaitent accoucher à l’hôpital, chacun ses choix et ses envies. Mais parfois, j’ai envie de changer de politique. À force qu’on me qualifie d’inconscient de vouloir un accouchement naturel chez soi malgré les avancées de la médecine, j’ai envie de me mettre à en faire autant.

Il paraît que l’accouchement à domicile est dangereux, qu’une équipe médicale de 20 professionnels de santé est indispensable, qu’un anesthésiste doit être prêt à vous poser une péridurale.
Je ne suis pas inconscient, j’habite à moins de 5 minutes de 3 maternités, notre sage-femme, qui a déjà assisté des dizaines de mères dans leur accouchement sera présente. J’ai juste des envies. Envie de vivre la naissance de mon fils en famille avec ma Madeleine ET ma fille, la vivre dans un environnement chaleureux.

Je suis d’un naturel têtu et optimiste, mais je n’en suis pas pour autant extrémiste. Je ne vais pas mettre en danger la vie de ma femme et de mon fils, je ne crache pas sur la médecine, sinon je ne ferai pas le métier que je fais. Si il y a besoin, la Madeleine partira à l’hôpital, on ne va pas prendre de risques inutiles. Elle est inscrite à la Maternité de Bordeaux, elle a fait une consultation avec un anesthésiste en cas de besoin, la Sage-Femme fait des examens pour s’assurer que tout se passera pour le mieux. Je veux juste vivre la naissance de mon fils et ne pas la regarder se passer entre les mains du personnel hospitalier, impuissant. Mais je reste réaliste, je sais ce que je veux, je ne sais pas ce que j’aurais.

Je sais surtout ce que je ne veux pas. Je ne veux pas qu’on enlève le vernix de mon bébé, je ne veux pas qu’on l’aveugle à la naissance avec de la rifamycine, je ne veux pas qu’on lui déforme la tête avec une ventouse parce qu’il n’est pas sorti en moins de 12 minutes, je ne veux pas qu’on le colle sous une lampe à UV dont un adulte ne supporterait pas la luminosité parce qu’il a le teint un peu jaune, je ne veux pas que mon enfant soit un enfant expulsé entre 2 autres par un obstétricien inconnu qui est crevé d’enchaîner depuis 12h, je ne veux pas qu’on me dise « Ça fait 2 heures qu’il est né, il a toujours pas tété, donnez-lui un biberon », je ne veux pas que ma femme soit encore déçue de ne pas avoir senti son bébé sortir. Je ne veux pas vivre une naissance dans une atmosphère stressante

Tout comme la grossesse n’est pas une maladie, l’accouchement n’est pas une opération chirurgicale.
Une femme accouchante n’a pas besoin d’être scopée en permanence, le bébé n’a pas besoin d’être monitoré en permanence, la mère n’a pas à resté en permanence sur le dos alors que c’est la position la plus douloureuse pour accoucher, elle n’a pas besoin de s’abstenir de manger et de boire pendant des heures. Il y a plein de choses encore qui surmédicalisent l’accouchement mais je vous en fais grâce.

Je ne veux pas vivre un accouchement à la maison parce que la médecine me fait peur, c’est juste que je ne vois pas l’intérêt d’en abuser sans raison. De faire dépenser de l’argent à la Sécurité Sociale sans raison. De me mettre dans un univers de stress alors que l’on peut vivre ça sereinement chez soi.

.

Rendez-vous sur Hellocoton !. ♡CopyHeart 2011 par Zhom. La Copie est un acte d'amour. Copiez et partagez autant que nécessaire.
Share

Commentaire(s) (22)

arrête tu vas finir par me donner envie de faire pareil !

   0 likes

Tout est dit, rien à rajouter, je n’aurais pas pu écrire mieux. C’est exactement ce que je pense!! (Moi aussi suis une vieille hippie!!)
Gloire à la Madeleine qui continue à se battre pour ses idées!!

   0 likes

la Madeleine kiffe ton commentaire ^^

   0 likes

C’est bien ce que j’avais compris moi en tout cas!!!!^^ Sachant quelles professions vous exercez, je trouve ça un peu culotté de vous considérer comme des inconscients qui refusent toute médecine!!!!

   0 likes

ben moi je suis pas hippie ^^ et l’accouchement a domicile c’est pas du tout un truc qui me tente
je comprends vos raisons , je les approuve mais j’irais pas jusque là.
la surmedicalisation ok dac la dessus , mais pour le reste c’est quand meme souvent necessaire et surtout ça rassure bcp les mamans qui pour beaucoup seraient bien plus stressées de devoir accoucher chez elle et sans possibilité d’avoir recours a la peridurale qui faut l’avouer reste une belle invention pour pas souffrir.
je sais que les femmes accouchent depuis la nuit des temps et sans ça , mais puisque ça existe et quand c bien pratiqué ( dans la plupart des cas ) la naissance ( non pas l’accouchement ) reste magique , on conserve les sensations sans la douleur ( et ca pour l’avoir vecu une fois m’etant passée de peridurale pour les autres parce que je ne souffrais pas ) c’est genial.
enfin bon j’expose mon point de vue en tant que maman satisfaite de ses accouchements et de la façon dont ils se sont deroulés avec un papa tres present et aidant et un personnel medical respectant l’intimité et mes souhaits.

   0 likes

Ouais on est des hippies!!! Qu’ai-je a ajouter? Tu sais tout le bien que j’en pense suite a mon récent article! J’espere juste que tout se passera comme vous le souhaitez! Je croise les doigts!

   0 likes

Je crois qu’il n’y a pas matière à polémiquer chacun fait ses choix et les assume. Personne ne doit avoir besoin de se justifier moi je trouve super l’accouchement à domicile quand comme tu le dis zhom la mater en cas d’urgence n’est pas loin. Un seul truc m’a empêché de passer le cap et pas le moindre…, la trouille, la trouille qu’il y ai un souci surtout pour bébé.
Malgré le fait d’être à la clinique je n’ai pas ressenti de déshumanisation mais beaucoup de respect, de discrétion et laissant une place important à papa en le laissant choisir la place qu’il voulait avoir lors de la naissance de ses enfants.
Mon dernier accouchement a été catastrophique sur beaucoup de point et surtout par rapport à ma gestion de la douleur (malgré 2 péridurales) et je peux te dire que l’accueil fut bien différente et moins sereine pour tanguy que pour ses frères et sœurs.
En tous cas, vous croyez en votre projet d’une naissance comme vous le rêvez alors continuez à rêver et je vous souhaite de tout coeur de pouvoir vivre cette belle expérience et de lire après sur ce blog vos émotions. Et dis à la madeleine qu’elle n’est pas une hippie mais juste une belle personne qui ose exprimer bien haut son avis et elle doit continuer à exprimer ses convictions sans tabou ni sensure.

   0 likes

Perso je trouve que ta vision de l’accouchement est super et,contrairement à mes 2 premiers fils,qui ont eu lieu le plus médicalisé possible( pas assez informé et soutenue) la naissance de mon tit chou il y a 3 mois a été tout le contraire(preuve en ai 26h de travail depuis la perte des eaux et pas de péri:-))et à été un moment + que magique.l’AAD m’a bcp tenté mais je n’ai pas été aidé dans ce sens donc j’ai abandonné,dommage!!
En tout cas j’espère que tout ira comme vous le souhaitez pour vous 4

   0 likes

Après un accouchement raté en maternité, j’avoue que je suis de plus en plus tentée par l’accouchement à domicile. Mon mari sera contre c’est clair…trop peur.

   0 likes

Tout comme la grossesse n’est pas une maladie, l’accouchement n’est pas une opération chirurgicale.>> je suis fan!

   0 likes

je vous rejoint toi et madeleine sur l’AAD, c’est sur que ca peut etre un super moment à la maison, si tout se passe bien ;) je vous le souhaite
mais de mon coté ayant eu un 1er bébé qui ne voulait pas sortir comme il faut, je ne pense pas que ca me tenterais pour un 2 eme, ca a deja été assez difficile de prendre les bonnes decisions au bon moment à l’hopital !!!!

   0 likes

Comme je passe aussi pour une hippie aux yeux de mes parents et beau-parents, je soutiens la Madeleine de toutes mes forces !!

Moi j’adorerais accoucher à la maison, parce que je n’aime pas les hôpitaux et que je n’aime pas non plus qu’on me dise ce que je dois faire (hippie ET anarchiste quoi ^^), mais c’est encore en négociation avec le Geek.

En tout cas, pour le moment, la balance penche en ma faveur (AAD avec Isabelle ou MDN à Lormont).

   0 likes

J’aime le ton de cet article.
AAD ou pas là n’est pas l’important.

L’important c’est qu’une femme accouchera bien là ou elle se sentira en sécurté. A chacun de trouver les conditions de sa sécurité.

Et moi j’en ai marre qu’on me prenne pour une hippie dépravée parceque 2/3 de mes enfants sont nés à domicile et que j’allaite longtemps. Pourtant je me sens pas du tout hippie dans ma façon de vivre….

   0 likes

Au départ, je le soûlais plus qu’autre chose à parler de ce que je voulais pas pour mon accouchement, c’était pour ma première grossesse. Pour lui le principal c’était que j’aille bien et la petite aussi, le reste ce n’était que banalité. La naissance de la puce l’a marqué au plus haut point je pense. Pourtant j’ai eu un accouchement normal ou eutocique aux normes de l’hôpital. Une banalisation de geste qui rassure certains parents et aussi il faut l’avouer le personnel soignant. Ces gestes on nous les as « imposé » avec tout les reportages télé, les séries, les livres sur l’accouchement… C’est la norme. Les personnes que ça rassure et que ça met en confiance c’est super, l’accouchement c’est un moment où il ne faut pas de stress, une grande confiance en soi ou dans le monde médicale.
Je suis infirmière, et je n’ai pas confiance dans le monde hospitalier. Je sais je mets tout le monde dans le même panier. Mais on nous apprends à adapter nos soins en fonction du patient et de sa pathologie. Beaucoup de SF, d’infirmier, et surtout de medecins, ont oublié de faire passer le patient avant tout. Je ne suis pas une infirmière plus douée que les autres, moi aussi je fais passé le protocole hospitalier avant les patients parfois. Mais je me sens mal, très mal. Je ne dis pas que toutes les SF du monde hospitalier vivent très bien cette standardisation de la naissance. Mais la structure hospitalière est plus forte que les idées personnelles.
Comme je dis le principal est d’être au clair avec soi même, avec son homme, avec son bébé. On devrait pouvoir décider (comme c’est fait dans certains hôpitaux) de ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas. ça a un nom dans le domaine médical: le consentement éclairé…
Le medecin n’est pas un dieu, il faut savoir remettre sa parole en doute et surtout poser des questions.

Je milite pour l’information des femmes et des hommes concernant la naissance, concernant l’allaitement… Je ne milite pas pour l’AAD, je milite pour qu’on ait le choix!

   0 likes

Madeleine de Zhom, on t’aime!^^ je trouve que tu as parfaitement résumé ce que je pense, on a le droit au choix!!!!!!!!!!!

   0 likes

je vous soutiens a 200%. vous allez vivre une expérience magnifique, et je suis super contente pour vous. l’accouchement a domicile me tentait un peu aussi, mais la peur qu’il y est un probléme prenait le dessus. et un accouchement de jumeaux a domicile : pas trop possible !
mais je suis tombé sur la même équipe que pour elioth, je connaissais l’infirmiére anesthésiste (une collégue !) et j’ai eu un accouchement merveilleux ! j’ai eu la péridurale, certes, mais j’ai eu « mal » a l’expulsion, donc génial. vous allez dire, elle est folle celle la, mais non.
quand j’ai poussé pour faire naitre ma puce, j’ai tout senti, sa tête qui sortait tout doucement, quand son cou est passé, puis ses épaules, etc … c’était magnifique.
puis, quand la poche des eaux de son frére a été rompu, j’ai poussé un ptit coup pour le faire descendre dans le bassin, et la, la même chose. je sentais sa tête entre mes jambes, puis son cou et ses épaules, puis ses ptits pieds ! trop génial comme moment. qui restera a jamais gravé dans ma mémoire.
j’étais super fiére de moi d’avoir réussi a mettre au monde mes deux enfants, en 15 min et 4 poussées au total ! une vraie chef, qui a épater toute l’équipe médicale.
le gynéco ne m’a pas touché en plus, c’est la sage femme qui m’a aidé, et franchement, pendant l’accouchement, malgré qu’il y est 8 personnes autour de moi, et que j’ai accouché dans une salle de bloc (pour une césar au cas ou, protocole de l’hopital pour un accouchement de jujus !) et bien, j’avais l’impression qu’il n’y avait que mon mari et la sage femme.
pour résumer, malgrés la médicalisation, j’ai eu la chance de vivre un accouchement merveilleux, sans trop de douleur pendant les contractions, et tout ce qu’il fallait pendant l’accouchement.
je vous souhaite un accouchement aussi merveilleux que le mien

   0 likes

la madeleine présidente! la madeleine présidente!!!!!!! :D

je souhaite que votre voeu le + cher se réalise et que VOUS accouchiez comme vous le souhaitez tant….

bises à vous 3 et une caresse au bébé ;)

   0 likes

Effectivement, je pense que tous les choix se respectent. Toutes mes filles (4) sont nées en maternités. Les sages-femmes étaient toutes formidables et ce sont elles qui contribuent, dans cet univers médicalisé, à humaniser ce moment. Dans tous les cas, il faut assumer ses choix. Le choix de la sécurité avec les inconvénients de la médicalisation, ou le choix du naturel, avec les risques « naturels » associés. L’idéal serait évidemment de pouvoir concilier les deux. Vu les circonstances du dernier accouchement (hémorragie nécessitant une intervention chirurgicale dans le 1/4h) nous ne regrettons pas notre choix…

   0 likes

je suis entierrement d’accord avec toi, rien que le fait de rester allongé sur leur putain de table avec le monito, les contractions deviennent tout simplement ingérables…, pour ce qui est de la médicalisation nécessaire, oui parfois il n’y a plus le choix, pour ma part l’accouchement c’est transformé en intervention chirurgicale, et oui une césar en urgences, mais tout le travail en amont, je l’ai vécu seule avec mon homme, en faisant du 4 pattes, du ballon, de la respi (en 20heures on peut en faire des choses)! biensur un petit examen gyneco ttes les 4heures, mais le gyneco a voulu que je tente la voie basse jusqu’au bout!!! j’admire votre démarche, l’AAD doit etre un moment magique, c’est vraiment « accueillir » son enfant au sein de sa famille. j’aime beaucoup ton blog.
pour les je ne veux pas: Léa n’avait quasimment plus de vernix, n’a pas eu le droit a la rifamicyne, ni la ventouse, ni la lampe pour la jaunisse….finalement ca n’était pas si mal, et j’oubliai, j’ai été super bien entouré pour l’allaitemment maternel, une equipe tres dispo, a l’écoute, qui donne de bons conseils et qui ne se contredisent pas! plein de bonheur pour cet accouchement, et puis vous offrez a Jahya le plus beau des cadeaux,assister a la naissance de son petit frère, ben oui les morveux ne sont pas non plus les bienvenu au moment d’un accouchement a l’hopital…!!!!

   0 likes

complètement d’accord;) parole de sage-femme! je viens de tomber sur votre blog… j’ai la chance de bosser (et d’accoucher prochainement) dans une petite maternité respectueuse… l’hôpital, ce n’est pas QUE baby boom ;)

   0 likes

Je suis une hippie dépravée il faut croire, et j’ai AIME accoucher chez moi, ressentant pleinement TOUT ce qui s’est passé, sans parasitage type toucher vaginal, blabla et lumières dans mon visage… Larmes, rires, recueillement, émotions partagées par tous, en toute intimité… Le temps s’est arrêté rien que pour nous… A aucun instant je ne me suis sentie bousculée, pressée, affolée… Je n’ai eu peur ni d’une épisio, ni d’une césa abusive, ni de forceps…
Et puis franchement accoucher en mangeant des gâteaux et en buvant du thé, dans les bras de mon mari, ben ça vaut le coup. Et le cheese cake juste après était encore meilleur lol
Si tout ça est possible dans une mater alors pourquoi pas si je ne peux pas donner naissance chez moi… C’est possible ?

   0 likes

J’ai eu un accouchement naturel à l’hôpital et de super médecins ouverts d’esprit. Je voulais le meilleur des deux mondes. Je vis au Québec.

La sécurité de mon enfant passait avant tout. Je voulais que mon enfant ait accès à des soins médicaux et tout l’équipement nécessaire sur place, si un problème se présenterait, ainsi qu’aux examens de routine.

Aussi je préférais accoucher avec un médecin car ils ont beaucoup plus d’expérience dans les cas compliqués, donc ils savent mieux réagir, en plus d’avoir une formation universitaire plus poussée que les Sages Femmes.

Les médecins sont obligés de suivre votre plan de naissance, et de vous demander votre avis avant de faire une intervention médicale. Personne ne peut vous forcer à faire quelque chose que vous ne voulez pas. Mais s’il y a un risque pour la vie de votre enfant, alors écoutez votre médecin. Au fond ils ne veut que votre bien.

Mes médecins (une équipe de profs universitaires) étaient très ouverts d’esprit pour l’accouchement naturel, sans péridurale. Mais les femmes qui accouchent pour la première fois, et qui n’ont aucune idée de la nature de la douleur devraient se laisser une « petite porte ouverte » pour l’anestésie. L’accouchement naturel est une belle chose, mais la nature peut aussi se montrer très dure. Accoucher peut faire très mal. Cela faisait bien plus mal que tout ce que j’avais pû imaginer.

À l’hôpital, vous accouchez dans la position que vous voulez. Ils pratiquent le contact peau à peau avec le bébé tout de suite après qu’il soit sorti. Je l’ai allaitée immédiatement, et je n’ai pas été séparée de mon bébé. La pesée est faite juste à côté de moi. La chambre d’accouchement avec une belle décoration (l’hôpital a reçue des dons). Ensuite, je cohabitais avec le bébé dans la même chambre 24h/24. J’avais réservée une chambre privée. Mon mari avait un divan lit et restait avec nous. Le bébé n’a pas été lavé immédiatement. Il a été lavé seulement le lendemain, afin qu’il ne soit pas séparé de moi au début.

Mon hôpital est « Amie des bébés » (Hôpital conforme aux recomendations de l’OMS pour l’allaitement). J’ai reçue beaucoup d’aide pour l’allaitement. Ce fut une aide indispensable. Même si l’allaitement c’est naturel, ce n’est pas si évident que cela au début quand on n’a pas d’expérience. Chaque fois que j’allaitais quelqu’un venait m’aider et ce, pendant 3 jours.

J’étais aussi bien contente d’avoir ma nourriture toute prête devant moi. Je m’occupait de mon bébé moi-même à l’hôpital, je l’allaitais, je le changeais de couches, etc (et mon mari m’aidait). C’était beaucoup de travail et j’ai peu dormie après l’accouchement, donc ne pas avoir à se préocuper du reste et avoir de l’aide des infirmières si besoin, est très bienvenu.

Ici les hôpitaux essaient de baisser leur taux de césarienne, pour suivre les recommandations de l’OMS et aussi parce que ce sont des hôpitaux publics, gratuits (financés par nos impôts), et que les césariennes coûtent chères au système. Les césariennes sont des chirurgies risquées, et je ne vois pas pourquoi les médecins le font seulement si c’est vraiment nécessaire.

Peut-être qu’en France les médecins sont encore de la vieille école, moi je parle de mon expérience au Québec. En rapport avec mon expérience à l’hôpital, je ne vois rien dans vos arguments qui justifient un accouchement à la maison.

Je crois que vous devriez exiger de meilleurs services à l’hôpital. Si quelque chose ne vous plaît pas des médecins et de l’hôpital, revendiquez des changements de mentalités. C’est ce que nous avons fait au Québec.

   0 likes

Ecrire un commentaire


4 − 1 =