Kéké se marie

2

Publié par Zhom | Classé dans Un morveux est né | Publié le 11-08-2018

Samedi 4 août, c’était le mariage de ma « belle »-sœur Claire a.k.a Kéké (les guillemets n’ont pas vocation à mettre en doute sa beauté, mais je la considère plus comme ma petite sœur que comme ma belle-sœur)

Nous avons donc réservé une maison à Saint-Pierre-Église sur Airbnb du 3 au 11 août, étant donné que le mariage se déroulait à 200km de chez nous.

Nous arrivons donc le 3 à 17h à notre gîte, prenons possession des lieux et hop ! tout le monde au lit à 20h, demain matin, c’est coiffeuse à 8h15 pour les filles.

À 4h50, la Madeleine me réveille: « Cœur, je perds les eaux … »
Et oui, rappelez-vous, le terme était prévu pour le 6 août. Mais comme cette connasse de Caroline avait parié sur le 4 août et qu’elle ne se trompe toujours que de quelques heures …
Je réponds donc à la Madeleine :
 » – Si ça se trouve, on a 24h devant nous comme pour Ézéchiel …
- Euh non, vu les contractions que je me tape, c’est pour aujourd’hui. »

La Madeleine, se lève, s’assoit sur son ballon, la tête posée sur la table, et commence à osciller du bassin, plus de doute, c’est pour aujourd’hui. Je me rendors donc un peu, me réveille à 5h30, vais la voir, je lui effleure le dos, la réponse est immédiate:  » ME TOUCHE PAS !!! »
OK, on n’en a donc plus que pour 2 ou 3 heures.

6h45: « Je veux aller sous la douche »
Le travail avance donc bien, je mets l’eau à couler et lui installe le ballon sous la douche.

7h00: j’appelle « belle »-maman (même principe)
« - Le travail a commencé, vous pouvez passer prendre les enfants pour emmener les filles au coiffeur ?
- OK, j’arrive »
Je lève les enfants, les fais déjeuner, leur annonce l’imminence de la naissance. Esaïe fait la gueule, elle voulait couper le cordon, mais elle veut aussi lancer des pétales de fleurs avec Zoé.

7h30: belle-maman arrive, fait un bisou à sa fille et embarque les morveux.
Au même moment, la Madeleine veut aller aux toilettes. Je l’extraie donc de la douche et l’accompagne jusqu’aux commodités. 10 minutes après, elle m’appelle avec un ton désespéré. J’arrive et me prends un fou rire, elle est assise sur les toilettes (exiguës), une jambe de chaque côté de la porte.
« Je suis coincée, je peux plus sortir, je veux pas accoucher sur les chiottes ! »
Je lui explique de refermer la porte, mettre les 2 jambes sur le côté et rouvrir la porte.
« Je peux pas, j’ai mon ventre entre mes jambes ! »
Je l’aide donc à se lever et à sortir tant bien que mal.

Je lui demande où elle veut aller.
« J’en sais rien, je veux juste qu’il sorte ! »
Je ramène donc bâche, plaid et ballon dans le couloir où s’enchaînent pléthore de positions et d’interjections comme « Je veux aller à l’hôpital ! » ou « Qu’est-ce que j’ai été con de pas faire de dossier anesthésiste à Cherbourg, j’aurais pas de péridurale ! »
La phase de désespérance est là, c’est bon signe, ça ne devrait plus tarder. Je la ramène à la réalité, lui rappelle qu’il est trop tard pour aller où que ce soit et de se concentrer sur ses contractions.

Elle trouve finalement sa position, accroupie, agrippée à moi, épaule contre épaule, tête contre tête, main dans la main, comme à chaque naissance finalement. Je sais pas pourquoi elle s’emmerde toujours à  chercher une position pendant 2 heures alors que ça finit toujours pareil.

Une poussée, 2 minutes de repos, seconde poussée, la tête s’engage. Je sens la Madeleine réinspirer un grand coup et réenchainer une poussée aussitôt.

Et voilà, je le sens tomber dans mes mains, je l’amène sur le torse de sa mère, on chiale comme des madeleines de bonheur, je les emmitoufle dans le plaid, prends la première photo du petit Isaac, il est 8h44.

5 minutes après, la Madeleine veut aller s’allonger, seul hic, le cordon est très court. Je l’aide à se relever et aller jusqu’au lit, le petit prend sa première tétée. Je clampe le cordon, le coupe et recouvre tout se petit monde de couvertures.

À 13h, la Madeleine me dit « je veux voir ma sœur se marier à l’Église ».
J’habille le petit bout, prépare tout, à 14h30 on grimpe dans la voiture.
À 15h15, on arrive à Acqueville, les mariés sortent de la mairie.
Claire fond en larmes en voyant sa sœur et son neveu. La Madeleine fond en larmes en voyant sa sœur en mariée.

Nous sommes pile à l’heure pour la cérémonie à l’Église. Une cérémonie joyeuse et riche en émotions. Je lis le discours de la Madeleine aux mariés à sa place (ce qui n’est que justice puisque c’est moi qui l’avais écrit).
Après la cérémonie nous regagnons le calme de notre gîte.

J’irais le déclarer à la mairie lundi … Mais ça c’est une autre histoire.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !. ♡CopyHeart 2011 par Zhom. La Copie est un acte d'amour. Copiez et partagez autant que nécessaire.
Share

Commentaire(s) (2)

Et voilà comment Isaac est né le plus beau jour de ma vie ! <3

   1 likes

Ouahh félicitations à vous et bienvenu à Isaac.
Tu m’as mis les larmes aux yeux quel beau récit et que de moments heureux pour votre famille en ce 4 août
Dis à la madeleine que je l’embrasse bien fort.

Vous avez une magnifique tribu, vous pouvez être fiers.

   0 likes

Ecrire un commentaire


+ 2 = 4