20 heures d’avance

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 21-06-2015

Il y a 20 mois environ, une médium vétérinaire nous a prédit la naissance de notre 4ème enfant.
En effet après la morveuse née le 29/12/2009 à 19h, le morveux le 20/10/2011 à 23h et la micro le 29/08/2013 à 9h, elle en a conclu que nous aurions un garçon le 20/06/2015 à 13h.

Ça nous avait bien fait sourire, jusqu’à la surprise en novembre dernier, d’un petit bout à venir pour juin … BIM ça pique, et c’est pas faute d’avoir tout fait pour l’éviter, mais c’est comme ça, c’est le karma …

Le lendemain, j’ai déjà relativisé, après tout, peu importe quand ça tombe ça reste un heureux événement non ?
La Madeleine le prend beaucoup moins bien, elle culpabilise énormément, notamment avec les soucis de santé de la Micromorveuse, elle craint un tarissement de lait, sachant que là est sa principale source d’alimentation efficace.
S’enchaîne alors une période très difficile pour toute la famille. Une fois les soucis de la Micro derrière nous, la Madeleine est beaucoup plus sereine et accepte beaucoup mieux sa grossesse.

À l’écho de datation, le pronostic tombe: DPA le 21/06/2015. Oh putain, Caro avait raison.

On trouve une Sage-Femme qui pratique les AAD à Rennes et qui se déplace jusque chez nous, ça fait loin certes, mais on a pas trouvé plus près. Et au cas où elle ne pourrait pas venir, on a toujours une maternité à 20 minutes d’ici.
Le truc génial c’est que le Week-end du 20-21 juin, elle est en vacances chez son beau-père à 5 km de chez nous, que demander de plus ?
Bref, tout se passe comme prévu …

C’était sans compter sur ce 18 juin où la Madeleine m’annonce vers 16h: « Mon cœur, je crois que je perds les eaux. », remarque à laquelle je sors un très naturel
« – Ah cool, t’as besoin de quelque chose ?
– Ben de quoi me changer, je pense que c’est juste une fissure et puis appeler Sophie pour la prévenir. »
Je pose donc ma scie sauteuse et file lui chercher ce qu’il faut. Pendant ce temps elle appelle la sage-femme, qui lui dit de la tenir au courant de l’évolution et qu’elle passera le 19 vers 14h si ça a pas évolué pour faire un monito et voir ce qu’il en est.

On la rappelle toutes les 6h pour faire un point, passent une vingtaine d’heures avec des contractions très anarchiques en intensité et en espacement.

La sage-femme arrive à 14h pétantes. Elle fait un monito, le bébé va très bien, les contractions sont effectivement anarchiques. Elle examine la Madeleine, le col est à 6-7, c’est en bonne voie. J’envoie un SMS à Julie, notre photographe qui est sur la route.

À 16h, Sophie m’appelle, la Madeleine veut se mettre dans sa baignoire. Je mets les grands devant un DVD de l’hypnotique âne Trotro et monte à l’étage.
L’eau coule, la Madeleine s’apprête à grimper dans la baignoire, mais une grosse contraction la foudroie, elle « tombe » à 4 pattes par terre, la contraction passe, puis une seconde. La Madeleine insiste pour aller dans la baignoire car elle a froid.
On la prend chacun sous un bras, elle arrive à grimper, se remet à 4 pattes dans la baignoire, les contractions arrivent les unes après les autres. Elle n’arrive pas à trouver sa position. Sophie s’efface, s’occupe des grands, nous laisse dans notre bulle.

Puis, alors qu’elle est accroupie face à moi, épaule contre épaule, joue contre joue, une très grosse contraction arrive, elle passe, la Madeleine a mal aux jambes, elle les retend et s’écroule sur mon dos, éreintée.

« J’en peux plus je vais pas y arriver. » Je la rassure, lui redonne du courage. Le travail reprend.
Je suis coincé entre ma femme et la baignoire, chaque contraction se fait en apnée puisqu’elle se replie sur elle même à chaque et me broie les côtes sur le bord de la baignoire, mais c’est bien peu de douleur par rapport à la sienne, et c’est futile puisqu’elle est bien comme ça et qu’elle arrive à pousser efficacement comme ça.

Je sens que la tête commence à avancer, je la redresse un peu, elle s’accroupit à nouveau, je demande à Sophie de se mettre devant elle pour la soutenir si besoin et grimpe -habillé- dans la baignoire, elle pousse, la tête arrive dans ma main.
La Madeleine prend une grande inspiration, elle pousse, et le voilà dans mes bras, je ne le vois pas, il est coincé entre les jambes de sa mère, emmêlé dans son cordon, Sophie le démêle vite fait, et le prend dans mes mains pour le donner à sa maman.

On vide la baignoire, on leur installe un petit nid douillet avec des couvertures.

11292835_10206843130135436_599142814_n

Je descend voir mes grands, leur dire que leur petit frère est né. Au même moment, ça frappe à la porte, Julie est arrivée un chouilla trop tard pour immortaliser l’accouchement. Mais les plus beaux moments sont encore à venir. Les grands montent avec nous tout doucement et timidement, leurs yeux pétillent en découvrant leur petit frère.
Le Morveux nous annonce alors « Il est beau mon petit frère, moi je l’aime bien. »

DSCN4246

Les enfants redescendent, je remonte couper le cordon et on accompagne la Madeleine jusqu’à son lit, son petit bonhomme dans les bras.
Une fois de plus j’ai pu accompagner ma femme comme il se doit pour mettre au monde notre enfant, mais on ne s’y fait toujours pas. C’est un moment tellement magique et si fort en émotion que c’est une redécouverte à chaque fois. Le plus beau cadeau de fête des pères dont on puisse rêver.

Maintenant, j’attends ………… la bouteille que me doit Caro pour son erreur de 20 heures.

11349064_10206856537790619_1300247841_n11651315_996146673737732_377473602_n

 

Rendez-vous sur Hellocoton !. ♡CopyHeart 2011 par Zhom. La Copie est un acte d'amour. Copiez et partagez autant que nécessaire.
Share

Ecrire un commentaire


+ 5 = 11