Pourquoi aller chez le gynécologue ?

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 15-10-2013

Combien de fois j’ai pu entendre « Rah fait chier, faut que j’aille chez le gynéco faire un frottis/check-up trimestriel/me faire prescrire ma pilule … ».
Quand j’étais jeune et encore loin d’être père, je voyais ça comme un acte anodin et classique incontournable pour toutes les jeunes filles/femmes une fois passé l’âge de la puberté.

Avec la grossesse de la Morveuse, j’ai découvert la Sage-Femme. J’y ai découvert un professionnel de santé spécialiste de la femme et de ce qui la différencie de l’homme, son sexe.

Je me suis alors posé la question « Pourquoi faire doublon avec le gynécologue ? »

Et bien en fait ça fait pas du tout doublon, puisqu’en théorie, on ne devrait aller chez le gynécologue que lorsqu’il y a une pathologie.
En effet, la Sage-Femme est une spécialiste de la physiologie féminine. Elle est donc parfaitement compétente pour faire le suivi gynécologique régulier de la femme, suivre sa grossesse, l’assister dans son accouchement, lui prescrire une contraception, un traitement médicamenteux pour une pathologie légère (mycoses …) ou dans le cadre de la grossesse (IPP, antiémétiques, infection urinaire …), prescrire et mettre en place une contraception médicamenteuse et/ou mécanique, faire des frottis, orienter vers un gynécologue lorsque cela est nécessaire, faire un suivi post-natal, sexologue et bien d’autres choses.

Tout comme le médecin généraliste d’ailleurs.

Pourquoi je vous en parle ? Et bien parce qu’après avoir posé la question sur la page FB du blog, je me rends compte que bien des personnes connaissent mal ou pas du tout les compétences de ces femmes (ou hommes qui représentent 2% du métier) et voient en le gynécologue le seul professionnel capable de suivre des femmes sans pathologies réelles sur le plan gynécologique, alors que son réel métier est de prendre en charge les femmes « pathologiques ».

Je vous en parle aussi parce qu’aujourd’hui, alors que le déficit de la Sécurité Sociale crève les plafonds et que nous réduisons les remboursements, et les indemnités journalières, on continue à laisser des femmes sans pathologies consulter des gynécologues à 28 € la consultation en accès direct, alors que les Sage-Femmes, qui sont parfaitement aptes à faire ces consultations facturent 23€ la consultation.
Soit une économie de 5€ par consultation.
Si on compte une consultation de suivi régulier tous les 3 mois, par an, ça fait 20 € par femme, soit 14€ remboursés par la sécurité Sociale, soit pour les 28 millions de femmes post-pubères (source Insee) 392 millions d’€uros d’économie, rien qu’en suivi régulier, ajoutons-y les visites ponctuelles, les suivis de grossesses et nous obtenons là, un chiffre assez énorme.

Bref, le métier de Sage-Femme est très sous-estimé alors que ses compétences et ses connaissance en physiologie de la femme sont supérieures à celles du gynécologue, qui lui est, rappelons-le, pathologiste et non physiologiste.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !. ♡CopyHeart 2011 par Zhom. La Copie est un acte d'amour. Copiez et partagez autant que nécessaire.
Share

Ecrire un commentaire


+ 7 = 15