Lettre ouverte à Valérie Pécresse.

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 09-07-2013

Chère Valérie,

Je me permets de vous écrire aujourd’hui, car en lisant votre interview pour le Journal des Femmes, j’ai été interloqué. En effet, depuis la première fois que j’ai entendu parler de vous, c’est la première fois où je suis d’accord avec vous.

Enfin d’accord, sur le fond. En effet, le congé parental proposé ne correspond pas à la réalité des familles. Mais visiblement, votre vision de la Famille ne correspond pas non plus à la réalité. Notamment au sujet des pères.

Je vous cite.
« Pensez-vous que le plus grand nombre sont les pères qui ont envie de changer des couches ?  »
Donc si je comprends bien, entre 30 et 36 mois, s’occuper d’un enfant consiste juste à lui torcher le cul ? Et contrairement aux hommes, les femmes prennent des congés parentaux parce qu’elles vont pouvoir changer des couches ? Mais bien sûr, c’est leur passe-temps favori aux femmes de changer des couches.

Ensuite, vous nous dites que: « Si on veut rééquilibrer les responsabilités des pères et des mères dans l’éducation il faut certes inciter les pères à prendre un congé mais ils le prendront d’autant plus volontiers avec un enfant un peu plus âgé, et cela sera socialement mieux vécu par les entreprises de voir les pères s’impliquer dans des problèmes un peu plus compliqués.  »
Donc visiblement, s’occuper d’un nourrisson est une chose tellement simple et futile que cela n’intéresse pas le père. Croyez-vous réellement ce que vous dites ? Croyez-vous réellement que les pères ne prennent pas de congé parental parce que c’est trop facile ?
Nan mais sérieusement !
On veut l’Égalité des Sexes dans le couple, dans le travail, mais en matière de Famille, il faut que Monsieur ai un poste un peu plus technique quoi hein. Faut pas déconner, faudrait pas qu’il ai les mêmes responsabilités que sa femme.

« On sait bien combien les enfants ont besoin de suivi à l’adolescence. Et c’est à ce moment que l’on aurait le plus besoin des pères, notamment parce qu’ils sont une figure d’autorité. »
Alors celle là crève les plafonds, le Père est figure d’autorité et la Mère une guimauve chouinante. Et puis c’est bien connu que l’autorité pendant les 3 premières années, ça sert à rien.

Bref, Valérie, vous l’aurez compris, votre récupération de l’insatisfaction parentale me fait vomir. Une fois de plus, vous vous battez pour une cause en laquelle vous ne croyez pas.
Comment osez-vous prétendre vouloir défendre la parité Hommes/Femmes en avançant des idées aussi archaïques/sexistes/paternalistes que les vôtres.

Valérie, une fois de plus, vous êtes allée jouer sur un terrain à la mode dont vous ne comprenez pas les enjeux. Sauf que cette fois-ci, ça me donne pas envie de rire. Oser lever le bouclier contre l’inégalité Hommes/Femmes avec une vision aussi erronée de la réalité, en rabaissant les femmes à de simples changeuses de couches et le père à un simple redresseur de délinquants potentiels est tout simplement honteux.

J’ai été père au foyer pendant 1 an de mon propre gré malgré les couches à changer. J’ai été enthousiaste de m’impliquer dans l’éducation de mes enfants de moins de 15 ans. Ma femme est plus diplômée que moi, gagne sa vie mieux que moi et je le vis très bien.

Pour conclure, je vous en prie, à l’avenir, avant de prendre un sujet comme cheval de bataille, renseignez-vous sur le sujet, assurez-vous que les idées que vous « défendez » soient en accord avec vos convictions. L’intention était louable, mais fallait-il encore croire en ce que vous faisiez.

Cordialement,

Un père épanoui.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !. ♡CopyHeart 2011 par Zhom. La Copie est un acte d'amour. Copiez et partagez autant que nécessaire.
Share

Ecrire un commentaire


2 − 1 =