Sécurité sociale et remboursements

0

Publié par Zhom | Classé dans Non classé | Publié le 23-05-2013

Vous le savez sûrement, la Sécurité Sociale va mal, très mal même. Chaque année son déficit s’agrandit en dépit des indénombrables mesures prises.

La raison est simple, l’espérance de vie augmente (+1 ans en 2 ans) mais l’espérance de vie en bonne santé chute (-1 ans en 2ans !), ce qui se traduit par des pathologies apparaissant plus tôt et plus longtemps et donc des consultations, des traitements médicamenteux qui augmentent exponentiellement.

Pour compenser cette dépense grandissante, les gouvernements successifs ont pris plusieurs mesures.
Parmi ces mesures, les incontournables dé remboursements massifs de médicaments, la franchise médicale, la réduction des indemnités journalières à 50% du salaire.
Bref, excepté le PRADO qui encourage le suivi post-partum par une sage-femme à domicile (faisant économiser 500€ par accouchement), n’ont été prises que des mesures visant le portefeuille de l’assuré. Ce qui à mon sens est une aberration car on en arrive à se demander si on peut se permettre d’être malade … Vais-je réussir à vivre avec 50% de mon salaire pendant 8 semaines pour pouvoir me faire opérer de mon hernie discale ou vais-je devoir supporter la douleur jusqu’à ma retraite ?
Vais-je pouvoir payer mon traitement qui a été déremboursé pour mes crises de migraine ce mois-ci, ou vais-je devoir endurer ces crises ?

Cependant, il y a certaines pistes moins contraignantes pour l’assuré:
– Rendre systématique le Tiers-payant chez le médecin qui ferait économiser le traitement des feuilles de soin à la sécurité sociale.
– Faire rentrer la consultation chez le pédiatre dans le parcours de soin, sachant que nombre de parents consultent un pédiatre (31€ quand il n’y a pas de dépassement d’honoraires) alors qu’une consultation chez le médecin traitant (28€) suffirait.
– Valoriser le suivi de grossesse et le suivi gynécologique de routine par une sage-femme (21€) plutôt que chez un gynécologue (28€ hors dépassement d’honoraires)
– Ramener l’indemnité kilométrique du médecin généraliste (0,61€) au niveau de l’infirmier (0,35€) puisque l’essence est au même prix pour tout le monde.
– Favoriser l’accouchement à domicile (313,50€ comprenant accouchement et suivi post-natal) moins cher que l’accouchement à l’hôpital (313,50€ pour un accouchement par voie basse sans intervention d’un obstétricien et sans compter le séjour en maternité)
– Rendre obligatoire le Dossier Médical Personnel et le Dossier Pharmaceutique afin de limiter les consultations abusives chez le médecin et de se faire délivrer 3 ordonnances similaires dans le même mois.
– Favoriser l’hémodialyse (acte le plus rentable pour une structure) autonome à domicile (190,79€) ou lorsque ce n’est pas possible la prise en charge des patients hémodialysés en centre de dialyse (215,20) plutôt qu’en centre lourd (910€).

Et encore, là je ne vous présente que les points que je côtoie quotidiennement, il doit y en avoir bien d’autres comme ça.
Il est clair que la Sécurité Sociale a ses limites, que ses dépenses vont croissantes, mais il y a d’autres solutions à envisager que de toujours dépouiller un peu plus le malade, rendant son accès aux soins et donc à sa vie en bonne santé de plus en plus coûteux.
Et puis les déremboursements massifs, ça rend mes clients grincheux.
Mais non, suis-je bête, ça doit venir du mariage pour tous, c’est un sujet tellement plus important que la Santé.

Rendez-vous sur Hellocoton !. ♡CopyHeart 2011 par Zhom. La Copie est un acte d'amour. Copiez et partagez autant que nécessaire.
Share

Ecrire un commentaire


+ 7 = 9