Jeune, papa et paternant, mode d’emploi (Chapitre III)

6

Publié par Zhom | Classé dans Papaseries | Publié le 26-04-2012

Bon, maintenant qu’on est papa, la vie va nous confronter à différentes épreuves.
La première arrive peu après l’accouchement.

Épreuve number ouane du JPP (Jeune Papa Paternant): Les pleurs de bébé.

Et oui, vous êtes là avec le (la) p’tit(e) dans les bras, et là, c’est le drame ! La petit crevette pleure.
Vous aviez anticipé cet instant, vous vous étiez dit: « Bof, j’en ai entendu chialer des gosses, ça s’arrête quand ça en a marre. »
La différence ici, c’est que ce n’est plus un bébé lambda … Non, non, c’est VOTRE nouveau-né, celui qui pousse les cris qui VOUS déchire le cœur à vous seul.
A cet instant, une discussion irréelle entre vos multiples personnalités s’installe dans votre esprit:
- « Est-ce que je le redonne à sa mère ?
- Je vais passer pour un incapable …
- Il a peut-être faim …
- Ou peut-être qu’il a fait caca.
- Je vais lui faire faire un rototo.
- Mais il n’a pas mangé, il ne va pas roter !
- Peut-être qu’il ne m’aime pas.
- Mais pourquoi ces cris sont aussi difficiles à supporter ?
- Et si je lui faisais une grimace.
- Non, ça va lui faire peur … »

Votre esprit se calme, votre femme vous regarde avec un air perplexe. « Tu me le donnes ? Il a faim … »

Mais comment elle sait ça elle ?
Et bien elle est maman, l’instinct maternel tout ça tout ça …
Nous, on a pas de bol, on va devoir se former nous même.

On se dit que ça va passer avec le temps, qu’on va s’y habituer. En fait, on se s’y habitue pas. Quand on arrive à l’âge des caprices (non, ce n’est pas à 3 mois) on apprend à distinguer les cris de « caprice » des cris de détresse ou de douleur.
En étant bien attentif, on apprend à reconnaître les pleurs de la faim, du doudou perdu …
Mais au départ, on ne sait rien de tout ça, on a beau avoir lu des bouquins sur le sujet, ce cri démolit tout, vous rend impuissant. Ce premier cri de VOTRE bébé c’est une chose que vous n’oublierez jamais.
Cette sensation qu’il vous a procuré restera à jamais gravé.
Dorénavant, dès que vous entendrez un nouveau-né pleurer, cette sensation va remonter, elle sera multiplié par 10.000 quand ce sera votre enfant qui poussera à nouveau ce cri.

Être papa, ce n’est pas qu’un cœur qui a grossi massivement, c’est aussi une nouvelle capacité émotionnelle à votre porte. La souffrance partagée. Papa ça n’a pas que des avantages.

Et si vous voulez une astuce, face à un cri, le meilleur des remèdes est souvent un gros câlin bisouilleur !

Rendez-vous sur Hellocoton !. ♡CopyHeart 2011 par Zhom. La Copie est un acte d'amour. Copiez et partagez autant que nécessaire.
Share

Commentaire(s) (6)

si je crie, j’ai le droit à un bisou (sur la joue roooo) de vous 2 aussi ?

   0 likes

Magnifique.. J’ai pas trouvé de mots assez justes pour ce texte, autre que celui ci.

Je rassure tout de suite, l’impuissance face aux premiers cris d’un nouveau né est la même pour une mère, tout du moins pour moi ça a été le cas pour mes deux enfants. Je suis une maman très jeune, 20 ans et 2 enfants, et là où certains sont passés d’homme à père, je suis passée d’adolescente à mère et on doit tout apprendre, tout pareil que vous messieurs ;)

   1 likes

C’est malin je ne suis même pas enceinte et pourtant j’ai les larmes aux yeux…

   0 likes

ha mais c’est le caprice!!! hoooo tu reconnais pas le pleure, pour faire ch*** les parents???

Je rejoins Audrey nous somme aussi parfois démuni face aus pleurs, surtout quand bibou a mangé, a le QQ tout propre et que le rototo a été fait. alors il reste que le calin et dans notre tête on se pose les même questions ( a peux de chose prêt)mais on ne le montre pas pour ne pas panique le papa :)
sans compter qu’il faut affonter et supporter les personnes environnante.
- pourquoi il pleureeeeeeeeee?
-laisse c’est une capriceeeeeeeee
-laisse la pleurer tranquil dans son lit elle va bien finir par calmereeeeeee.

   2 likes

l’instinct maternel… ouais bof, ou plutot choper une raison vite fait dans la liste des choses pour lesquelles un bébé pourrait pleurer, puis l’annoncer d’un ton péremptoire parce qu’on est censée savoir :)

   3 likes

On ne nait pas « papa », mais franchement j’avoue ne pas être née « maman » et j’ai du apprendre. J’ai trouvé ça très dure, alors je comprends ce q ça peut être pour un papa.
Merci, super article!

   1 likes

Ecrire un commentaire


− 2 = 0