Cuisiner pour les morveux … Une corvée ?

5

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père actif | Publié le 28-12-2011

Salut !

Aujourd’hui on va cuisiner … Mais pas pour n’importe qui, pour les petiots. Et pas avec n’importe quoi, avec un Nutribaby !

Le Nutribaby qu’est-ce que c’est ?

Le Nutribaby, c’est le robot cuisinier dernier né de chez BabyMoov.

Et il sait faire quoi ce robot ?
Plein de choses, il sait cuire à la vapeur, mixer, décongeler les biberons de lait maternel, réchauffer les biberons et les petits pots, stériliser les biberons.

La première fonction que j’ai testé, c’est la fonction décongélation.
Un peu d’eau au fond du cuiseur vapeur, on choisit la fonction décongélation, on met 10 minutes et on attend. 10 minutes plus tard, l’engin bipe, je sors le biberon, il est décongelé et à une température idéale.

Ensuite, pour le test poussé, on va réaliser une compote de pomme et orange à la cannelle.
Pour se faire, il vous faut:

- Une écharpe de portage (ici une JPMBB)
- Une suce ou un nichon ou un pouce de morveux
- De la musique
- 3 pommes
- 1 orange
- Un peu de jus de citron
- Un peu de cannelle
- Un lapin

C’est bon vous avez tout ce qu’il faut?

Bien on commence.
En premier lieu, mettez une musique rythmée qui vous donne envie de remuer votre popotin (vous allez comprendre l’utilité un peu plus loin). Mettre la JPMBB. Installer votre morveux, au sein ou avec une suce ou avec son pouce dans la bouche.

Maintenant vous allez faire toute votre recette en dansant gentiment pour bercer le morveux. On sort les ingrédients, et surtout on oublie pas le Willi Waller 2006 (si vous avez une autre version je pense que ça marchera tout aussi bien). On installe le robot « Nutribaby » sur le plan de travail (à proximité d’une prise c’est mieux ;) ).

Voilà nous sommes prêt à commencer.
On épluche les pommes, d’ailleurs un petit défaut du Nutribaby: il n’épluche pas les légumes ni les fruits.
Une association Nutribaby et Willi Waller 2006 serait peut-être à envisager, à soumettre à Babymoov…
Une fois les pommes épluchées très facilement grâce au miracle du Willi Waller, il faut s’attaquer à l’orange, avec un couteau et une râpe. On prélève du zeste qu’on met de côté. On prélève aussi la chair. Le morveux s’est bien sûr endormi à l’épluchage de la 3ème pomme, mais continuez de danser, pour pas qu’il se réveille.

Donnez les épluchures au lapin qui vous en fera un joli compost dans quelques heures …

Une fois tout épluché, on met de l’eau dans le cuiseur vapeur, on met les pommes dans un panier (celui du Nutribaby, pas le panier en osier de votre grand mère), et les oranges dans l’autre panier.

On sélectionne la cuisson vapeur sur le petit écran LCD (même la madeleine a réussi sans regarder la notice, c’est dire si c’est facile).

C’est parti pour 20 minutes de cuisson, et pendant ce temps vous pouvez vous poser un peu le temps de vous remettre de vos émotions (surtout de se remettre du sport que votre morveux vous a fait faire en dansant).
Tut tut tut tut… (ou comme dirait la morveuse DINEEEEEEEEEE, oui elle a un langage très évolué!), c’est fou comme le temps passe vite quand le petit dort!

On ouvre le couvercle, on saisi le panier par les anses (et non pas directement le panier comme moi… ça brûle un peu quand même!) On transvase dans le mixer, on ajoute sucre vanillé, un zeste d’orange (pas trop), un peu de jus de citron, de cannelle et un peu de jus de cuisson (qu’on récupère sans se brûler grâce à la spatule).

On mixe en appuyant sur CE bouton (n’est-ce pas Dark Maman?).

Bien sûr le morveux dort toujours (alors qu’avec mon robot, il se réveille toujours).
Et voilà ! Y’a plus qu’à mettre au frigo et à donner à la morveuse pour le goûter.

Faisons le bilan:
En utilisant le Nutribaby, nous avons fait de la compote maison super bonne mais aussi nous avons enfin pu endormir votre morveux….
On ne l’a pas réveillé car le Nutribaby est plus silencieux que le méga-robot de maman.
Point non négligeable, c’est la récupération du jus de cuisson, on ne perd donc pas les vitamines qui ont essayé de s’enfuir.
Son côté Multifonction tout-en-2 qui déchire.
Il est entièrement démontable ce qui facilite grandement le nettoyage.
Il est garanti à vie, ce qui est une révolution dans l’électroménager actuel !

Personnellement je ne lui ai trouvé qu’un défaut, mais tous les appareils électroménagers ont le même, la longueur du fil. J’ai une cuisine très petite donc un plan de travail très encombré, donc j’aurais bien aimé pouvoir m’en servir sur la table mais le fil était trop court.

Ce sera donc un 19/20 pour le Nutribaby: http://produits-puericulture.babymoov.fr/nutribaby.html pour en savoir plus!

.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Tout peut basculer…

10

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père actif | Publié le 23-12-2011

La Madeleine au clavier.

Quand on devient parent, on ne pense pas (et heureusement) à tout ce qui pourrait mal se passer. Et un jour, en quelques secondes, votre cœur s’arrête. Une maladie, un accident, ou bien même une banale chute peuvent se transformer en pire frayeur de votre vie. Parfois des secondes semblent des heures.

Il y a quelques semaines, une banale promenade au parc avec mes 2 amours s’est transformée en cauchemar. Le morveux en écharpe, la morveuse en poussette, maintenant je gère super bien les sorties avec les 2. Je suis même super zen. La morveuse joue dans les jeux, et se débrouille vachement bien (en mode je me la pète). Le morveux lui, pique un roupillon tout contre ma poitrine. Il commence à s’agiter, c’est l’heure de la tétée. Mais franchement il fait un peu froid pour sortir le nichon… Je décide donc de rentrer. Un tour complet de jardin public et 30 minutes de jeux, ça a du l’épuiser la petite. Je me réjouis donc du repos que je vais avoir en rentrant… La morveuse dit au revoir aux jeux, monte dans sa poussette, se retourne à genou pour attraper le gâteau que je lui tend. Et là, boum (comme elle dit si bien). La tête la première. C’est pas la première chute qu’elle fait. Elle pleure, je la prends dans les bras et là plus rien. Un corps inerte dans les bras. Les yeux révulsés. Elle ne répond plus. Aucune réaction. Ma vie vient de s’arrêter. Je crie, je hurle, la secoue, lui donne des claques (j’ai beau être infirmière là je n’étais qu’une maman perdue).

15 secondes.
15 secondes où j’ai pensé que mon bébé était mort.
15 secondes où ma vie s’est arrêtée.
15 secondes où j’aurais préféré mourir.

Et enfin elle se réveille. Complètement déconnectée mais elle a les yeux ouvert, elle respire. Elle pleure, Ô joie, ELLE PLEURE!!! Ma fille pleure, elle va bien. Je ne réalise pas trop ce qui se passe, juste que ma fille est là dans mes bras et qu’elle n’a rien.

Je suis seule assise par terre avec ma fille dans les bras, le petit en écharpe qui hurle parce que lui aussi il a eu peur. Il a fallu que je demande que quelqu’un appelle les pompiers. Personne n’est intervenu quand elle était inconsciente, j’ai crié, frappé ma fille, assise par terre. Et personne n’a bougé. Peut être n’ont-ils pas compris. C’est possible. Mais quand même…
Les pompiers sont donc arrivés, la puce allait beaucoup mieux. Le morveux a eu le droit une tétée dans le camion des pompiers pendant que la morveuse faisait du charme au pompier qui s’occupait d’elle. Petit tour aux urgences pédiatriques. Et retour à la maison avec un charmant bout de papier rappelant qu’il faudra réveiller la petite toutes les 2 heures pendant 24h. Encore une nuit angoissante. Autant vous dire qu’on a pas dormi.

Ce jour là, j’ai compris. J’ai compris que le bonheur actuel, je peux le perdre à chaque instant. Que même le plus petit incident pourrait faire de ma vie un trou béant. Depuis ce jour là, j’ai peur. Peur de tout ce qu’il peut arriver. Mais mon rôle n’est pas de la surprotéger. Je ne peux pas la mettre dans un écrin, l’empêcher de prendre des risques. Alors depuis ce jour là, j’ai toujours cette boule au ventre quand elle fait la cascadeuse (ce qui arrive environ 15896 fois par jour). Depuis ce jour là j’ai su qu’il faudra que je vive avec cette peur sans lui montrer.

C’est ça être parents.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Parce que tout le monde a le droit aux mêmes chances.

1

Publié par Zhom | Classé dans Zhom mène l'enquête | Publié le 22-12-2011

Comme vous le savez sûrement, dans la vie active, je travaille dans la Santé.
C’est donc sans hésiter que je saisis l’occasion du lancement de la nouvelle campagne de prévention de Sidaction, pour vous parler d’un sujet important, à savoir la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Cette transmission peut avoir lieu à 3 moments:
- Lors de la grossesse
- Lors de l’accouchement
- Lors de l’allaitement

Cette année, dans le Monde 390 000 enfants auront contracté le VIH par une transmission mère-enfant.
Dans les pays développés, des mesures de prévention simples sont appliquées, réduisant à moins de 1% le risque de transmission de la mère à l’enfant.

Dans les pays en voie de développement, notamment sur le continent africain, ces mesures pourraient être appliquées si elles étaient aussi faciles d’accès que dans les pays riches.

C’est pour rendre ces moyens de prévention accessibles à tous que Sidaction a besoin de vous.

 

Vous pouvez aider Sidaction en relayant, comme moi, leur campagne, en personnalisant votre avatar Twitter ou Facebook avec Sidaction ou en faisant un don.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

La route est longue.

11

Publié par Zhom | Classé dans Petite Balade | Publié le 21-12-2011

Oulala ça fait longtemps que je n’ai pas écrit un article … Vous ne m’en voulez pas trop j’espère ?
Mais c’est pas ma faute, j’avais vacances.
OK, maintenant vous pouvez m’en vouloir.

Donc je suis parti en vacances, dans ma Normandie natale, présenter le morveux à la famille et aux amis. Mais pas que.

Je suis aussi allé chercher le nouveau carrosse familial que j’ai remis en état avec mon papa. Oui, remis en état, parce que le carrosse, c’est ça:

Sauf que la nôtre elle est grise. Mais comme celle-ci, elle a 4 vitesses …

« Mais pourquoi qu’y nous cause de sa voiture lui ? » vous demandez-vous sûrement … Ben parce qu’on est monté en Normandie en train, mais on est redescendu à Bordeaux en voiture … En Zhom-mobile.

Le problème est le suivant. Prenez une 205, mettez-y 2 sièges auto (un groupe 0+ 1 et un groupe 1), des cadeaux de Noël emballés ou pas, une mère dont la principale phobie est de ne pas avoir assez de vêtements à mettre à ses enfants et un papa aux longues jambes et au ventre proéminent.
Avec tout ça à bord, la 205 plafonne à 100 voire 110 km/h. Sachant qu’elle a 188000 km au compteur, il s’agit de la ménager sur les 755 km qui séparent Cherbourg de Bordeaux. On va donc rouler à 90.
À 90, on prend les nationales, l’autoroute c’est trop dangereux. Les 755 km se transforment en 8h de route au lieu des 6h d’autoroute.
C’est sans compter les agglomérations à traverser avec leurs dos d’ânes et leurs lampadaires qui vous pètent les yeux après 100 bornes dans le noir complet, les zones à 70, un morveux qui veut une tétée toutes les heures (si quelqu’un pouvait inventer le nichon extensible …), une morveuse qui fait des caca qui puent la mort et les likers qui vous invitent à manger (Si vous cherchez une bonne blanquette, je connais une très bonne adresse).
Du coup, les 8h se transforment en 18h de trajet (Oui, bon on a passé 3h à glandouiller et à se baffrer chez DocCaro mais c’pas nôtre faute, elle est trop accueillante, et on a reperdu 10 minutes pour caser les cadeaux de Noël de cette dernière dans la voiture déjà pleine).

Cependant, ça c’est la durée réelle du trajet. Mais à côté de ça, il y a la durée psychologique du trajet …
Une morveuse qui chante, qui ronfle, qui chouine, qui rigole en frappant sa mère avec une bouteille de Volvic, qui fait « Mmmmmmmmuuuu » à chaque fois qu’elle voit une vache (250 km se sont faits en Normandie pour rappel), qui joue à « Papaaaaa ? Jahyaaaaaaaaa ! », qui dit qu’elle a soif alors qu’en fait c’est faux; un morveux qui se vomit dessus et à qui il faut tenir la totote dans la bouche, sinon il la crache sous le siège et maman doit se contorsionner pour la récupérer avec la tête coincée dans le siège auto de la morveuse. Ben ça fait que le voyage semble durer une éternité, on s’est arrêté dormir une demi-heure sinon on allait mourir d’épuisement. Enfin je me suis arrêté dormir, la Madeleine, elle, dormait depuis un moment déjà …

Après avoir vécu cette expérience, j’en ai déduit une chose.

Les Chrysler Voyager et les autoroutes …………. C’est pour les faibles !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share