Envie d’écrire un article.

14

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père au foyer | Publié le 07-03-2012

Ce soir, j’avais envie d’écrire un article.

Cet après-midi on est allés à la fête foraine faire des manèges avec la morveuses et on a vu des stands de pêche aux canards où on pouvait gagner des poissons rouges. J’ai été choqué de voir une trentaine de poissons rouges dans un aquarium d’une quinzaine de litres, du coup je voulais vous faire un article sur la maltraitance animale. Mais du coup c’est pas trop le sujet de ce blog, je garde cette idée pour relancer mon autre blog, plus généraliste.

Nan, en fait, ce soir, je vais vous parler de télévision, comme quoi, on peut changer d’avis en écrivant un article …
Je vais pas être hypocrite hein, la morveuse a déjà regardé midi les zouzous ou Gulli le temps d’un Oui-Oui ou d’un Tatonka …
Mais la télévision me gêne. pas les programmes, non … Ce qu’il y a entre les programmes (quoique, certains programmes ne sont pas adaptés pour les minis, même à leurs heures d’éveil …) m’exècre, en particulier sur les chaînes pour enfant.
C’est pour ça que je privilégie les DVD (piratés bien sûr pour s’éviter les 15 minutes de pub du début qui va vous énerver le gamin qui attend patiemment Raiponce et qui en a rien à secouer de la Réadaptation de Mary Poppins), au moins, je maîtrise ce qu’ils regardent.

La publicité c’est vraiment horrible, surtout depuis qu’elle a été réduite sur les chaînes publiques, c’est la mort sur les chaînes privées, on se croirait à Disney, à compter les minutes d’attraction entre deux files d’attente.

Sur des chaînes comme Gulli, ça passe encore, les pubs sont ciblées spécial morveux, du coup y’a rien de choquant, c’est juste que ça te pourris tes courses quand tu passes au rayon jouet. « Ze veux çaaaaaaaaaaa z’ai vu la pub à la téléééééééééééééé ! »

Sur les chaînes non spécialisées, c’est l’horreur. Entre la nudité érotique, les jurons (plus ou moins limites). Un jour, j’ai voulu « mesurer » les pubs déplacées aux horaires d’éveil des enfants. J’ai donc commencé à 8h. Je me suis arrêté à 5 paires de fesses, 3 insultes, il était 8h30.
A cela, on peut ajouter les pubs pour la Sécurité Routière, qui sont choquantes pour un adulte, imaginez pour les enfants.

Au delà de la publicité, on a banni un autre type de vidéo à la maison, c’est le journal télévisé. Alors ça, ça bat des records de traumatisme pour enfant. Tu vois un reportage sur la naissance d’un bébé ornithorynque dans un zoo au Turkménistan donc tu montres à ton morveux qui s’extasie devant, et là BAM, sans te prévenir, on te balance un reportage sur un attentat suicide en Egypte (reportage dans lequel on ne se prive pas pour nous montrer des macchabées démembrés). Y’a de quoi te traumatiser toi, alors un gosse …
Sans compter qu’ils te balancent ça à l’heure des repas. Donc, non seulement ton gamin hurle de peur mais en plus, ta femme te vomis dessus le risotto que tu t’es fait suer à faire pendant 2 heures.

Ces mesures prises à la maison, s’appliquent à tous les âges, la télé est éteinte quand un des petits est levé. Car même s’il ne pige que dalle à ce qu’il s’y passe, le morveux aussi peut-être perturbé par la télévision.
Et oui, même Hello Kittie peut-être perturbant pour un enfant. Ces programmes sont imaginés par des adultes, certes les personnages sont tout gentils tout mignons, ils se font des mamours, disent des choses gentilles, mais j’ai déjà vu ma fille pleurer devant Frère des Ours parce que l’Ours grognait et ça lui a fait peur.
Pour le morveux, il suffit d’un son brutal ou d’un changement de couleur brutal pour lui faire peur.

Je sais, je psychote … Mais on ne sait pas à quoi pense un enfant, ni comment il perçoit les choses. Certes avoir peur devant un dessin animé ne va pas le tuer, mais si on peut éviter c’est mieux non ?

Bref, tout ça pour dire qu’ici, on ne regarde pas la télé, elle sert juste à jouer à la Gamecube et à regarder des DVD, parce que la télévision c’est nocif. En particulier pour ceux pour qui elle n’est pas adaptée.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Balade à vélo.

20

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père au foyer | Publié le 12-08-2011

J’aime le vélo, la morveuse aussi. J’ai donc décidé d’investir dans ce loisir. J’ai donc acheté un porte-bébé pour vélo.

Avant en vélo, avec la morveuse, c’était le BB Taï. Confortable, bien équilibré, j’ai déjà fait 20 km comme ça pas de souci. Le problème était pour la morveuse. Trop proche de moi pour lui mettre un casque je n’étais pas toujours rassuré. De plus, elle n’avait pas une grande liberté de mouvement. Pour aller au parc ça allait mais pour une ballade, elle ne s’amusait pas énormément.

Je suis donc allé au Décathlon de Bordeaux-Lac (que je recommande pour la qualité des conseils), je suis allé voir un vendeur et lui ai demandé ce qu’il me conseillait comme siège porte-bébé.
En premier temps, et en bon vendeur, il m’a proposé le modèle milieu de gamme, qui se fixe sur le tube de selle. Soucieux de mon confort, je lui demande ce que ça donne niveau équilibre vu que le centre de gravité se retrouve sérieusement reculé. Ne l’ayant jamais testé lui-même, il me propose de faire un essai. Il prend donc un vélo d’exposition équipé du porte-bébé, me cale un poids de 10 kilos dedans pour représenter la morveuse.

Diagnostic, je n’aime pas du tout. Le centre de gravité se retrouve bien plus sur l’arrière, ça ne me va pas. C’est alors qu’il me propose un autre porte-bébé (que je n’avais vu qu’une fois auparavant), un siège qui se fixe sur le tube de direction, l’enfant se retrouve alors entre les bras du cycliste. Le concept me plaît, j’achète. Ce siège, c’est le Bellelli Rabbit.

Je l’ai monté sur le vélo en rentrant, ça m’a pris 30 minutes (parce que comme tout homme qui se respecte, je n’ai pas lu le mode d’emploi). Après on l’a testé vite fait, le temps d’aller acheter des fleurs à la Madeleine. Bilan positif, la morveuse adore. Demain, on va faire une vraie balade.


Notez comme elle fait la fière avec son beau casque rose !

Ce matin donc, la morveuse et moi-même nous sommes levés, petit déjeuner, un demi-Crrrrrr et hop on est partis.
On a donc été faire une petite balade test. 15 km, avec du plat, des montées, des descentes, des dos d’âne, la totale.
Une fois rentrés, le bilan est positif.
La morveuse s’est éclatée, elle a tenu le guidon, elle a dansé, s’est éclatée à me montrer tous les « Wouf » qu’on croisait et a fait des « Youhouuuuuu » quand papa faisait des sprints.
De mon côté, le siège bébé calé entre les cuisses ne déstabilise pas le vélo, on peut le régler afin qu’il se retrouve plus ou moins près du guidon (pour les gens comme moi qui ont des grandes jambes), avoir la morveuse entre les bras rassure en cas de chute.

Demain matin on recommence !

.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Le papier plutôt que la télé.

12

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père au foyer | Publié le 11-08-2011

Ici, la télé ne marche que lorsque la morveuse est couchée. Lorsque cette dernière est levée, on n’allume la télé que pour « Crrrrrr ». La première moitié le matin, la deuxième après le goûter.

Pourquoi ce choix ? Pour plusieurs raisons.

La première, la Télévision et ses programmes, c’est 50% de sexe et de violence, 40% de jeux débiles et de télé-réalité (débile aussi), 9% de programmes intéressants, 1% de programmes que je trouve adaptés à ma morveuse. Par exemple, je m’interdis de regarder les informations car elles passent aux heures où la morveuse est levée. Je n’ai pas trop envie qu’elle regarde les guerres, les séismes ou tsunamis dont on nous montre les cadavres sanglants.
Ce serait lui cacher la nature du Monde qui nous entoure ? Je ne pense pas, je lui en parlerai moi-même quand elle sera en âge de comprendre. En attendant, je préfère préserver son innocence.

La deuxième, je ne trouve pas que la télé soit un outil d’éveil adapté pour les petits (ni pour les grands d’ailleurs à moins de ne regarder que National Geographic toute la journée). Même si les Teletubbies apprennent à compter ou si Dora apprend l’anglais, je préfère le faire par la voie des livres, de la musique.

La morveuse a au moins une trentaine de livres (c’est une estimation, je ne peux pas aller les compter, elle est en train de dormir). On lui en achète un nouveau tout les 15 jours en moyenne sans compter ceux que les gens lui offre. Dans un but (Bébé Koala – Petit Frère est né) ou juste pour le plaisir (Le Gros Livre des Animaux). Des grands comme des petits, elle ne s’en lasse pas et s’isole parfois une heure dans sa chambre sur son lit pour bouquiner.
Depuis quelques temps, la morveuse nous aide même à choisir ses livres à la FNAC avec des « ouuuuh » ou des « nan ».
Le soir au coucher c’est histoire obligatoire, qu’elle choisit dans son bac à livre et elle en choisit un différent chaque soir, sur les genoux de papa et maman. Il y a cependant eu une période où elle voulait toujours lire les 2 mêmes livres. Celui des Petits Chiens et le Gros Livre des Animaux. À la fin, elle ferme le livre, le range et va faire un bisou à toute la maison.
Après la sieste, elle reste dans son lit, au calme à lire, avant de se lever pour aller prendre le goûter.

À mon avis, si la télé avait été allumée en sa présence pendant ses 6 premiers mois, elle ne se serait pas intéressée comme ça aux livres et serait passée à côté d’une passion. Raison de plus pour faire la même chose avec le morveux.

Loin de moi l’envie d’en faire une intellectuelle qui saura lire Goethe à 4 ans, mais j’ai tellement aimé lire, m’évader dans mon imagination quand j’étais petit que je voudrais que mes enfants connaissent ce plaisir merveilleux que l’audiovisuel ne saurait remplacer. L’imagination c’est la vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Le grand lit de grande fille.

6

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père au foyer | Publié le 10-08-2011

Ça y est, je l’ai monté hier, la morveuse a son lit de grande fille.

Elle fait toute petite là-dedans hein ?

J’appréhendais un peu sa réaction en voyant son lit à barreaux démonté, remplacé par ce mastodonte. Et bien je me trompais, elle m’a fait un grand « Waaaaaaaaaaaw » avant de monter dessus pour y faire des roulades.

Maintenant, un nouveau combat va se lancer: « Remonte dans ton lit ! ». En fait, c’est un combat que l’on mène depuis quelques jours, vu qu’on avait enlevé les barreaux de son ancien lit depuis quelques jours maintenant.
N’étant pas des parents indignes, on lui avait mis une petite barrière comme ça pour éviter les chutes.

Au début, elle n’était pas très rassurée par ce vide à côté d’elle et dormait de l’autre côté du lit. Progressivement, elle s’y est habituée.
Une fois qu’elle avait bien accepté ce « trou », elle a commencé à monter et descendre du lit toute seule. Nous lui avons donc expliqué que si c’était la sieste ou la nuit, il fallait rester dans le lit, jusqu’à ce que papa et maman vienne pour la réveiller. Depuis avant-hier, le matin, elle attend dans son lit qu’on vienne pour la lever et là elle descend de son lit.
L’après-midi, lorsqu’elle a fini sa sieste, elle se lève et frappe à sa porte pour qu’on la laisse sortir de sa chambre.

Tout ceci étant finalement bien rodé, on a acheté le lit avant-hier, on l’a monté hier et la morveuse a fait une nuit complète sans réveil. Nickel.

À l’heure actuelle, elle est étalée dessus en train de bouquiner.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Et PAF, ça fait des chocapic.

18

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père au foyer | Publié le 07-08-2011

Dans quelques jours, cela fera 1 an que j’ai quitté mon ancien boulot pour me retrouver Père au Foyer.
Je reprends mes études le 16 août, à quelques jours près, j’aurai été Père au Foyer 1 an. Je l’aurai été 11 mois et 14 jours. Bien assez pour en tirer un bilan.

S’occuper de son enfant, c’est un métier à temps plein. Pour bien des gens, être Père au Foyer, c’est glander toute la journée. Ces personnes n’ont sûrement jamais été parents au foyer. Ma mère, a été mère au foyer plus de 10 ans. Pendant toutes ces années, je n’ai jamais vraiment eu conscience du travail qu’elle abattait. Maintenant, je le vois différemment et la félicite de s’être ainsi occupé de ma sœur et moi.

Mais au-delà du travail abattu, être au foyer, c’est être au plus près de son enfant et participer pleinement à ses progrès.

Il y a un an, la morveuse rampait par terre comme un ver de terre (j’ai essayé de vous retrouver une vidéo sans succès), grognait, refusait systématiquement le biberon, dormait environ 13 à 14 heures par jour (nuit de 12h + 2 siestes d’une heure), passait 1 heure maximum par jour avec son papa (emploi du temps pourri oblige).

Mes débuts de Père au Foyer ont été un peu chaotiques. Nous sommes arrivés en métropole, la Madeleine a, de suite, commencé à travailler. Je ne passais, comme dit ci-dessus, qu’à peine 1 heure par jour avec ma fille. Nous avons passé 2 mois à Cherbourg, où elle a appris le 4 pattes et a accepté le biberon. Durant cette période, on a passé 1 mois chez ma mère (et 1 mois chez mes beaux parents) qui, heureuse de trouver sa petite-fille, ne m’a laissé que très peu ma place de père, en accaparant sans cesse l’attention que me portait la morveuse. Attention, déjà faible en raison du peu de relations que nous avions, sans compter la constante remise en question de mes idées en matière de sieste, d’éducation, d’allaitement. J’en ai énormément souffert et malgré l’amour que je peux porter à ma mère, m’a poussé à repartir vite. Pour pouvoir enfin profiter de ma fille.

Ensuite nous sommes arrivés à Bordeaux où j’ai pu, enfin, profiter à temps plein de ma fille. J’ai enfin pu faire comme je le sentais, comme j’en avais envie. Ça a été un soulagement. De jour en jour, notre relation, entre la morveuse et moi, s’est améliorée. À en devenir fusionnelle.
Petit à petit, on s’est mis à jouer ensemble, à rire. L’atmosphère s’est détendue, la morveuse se pliant progressivement à faire jusqu’à 3 siestes de 1h30 par jour. 3 siestes qui l’ont littéralement transformée, adoucie, la rendant plus épanouie et plus attentive au monde qui l’entourait.

La première claque que j’ai prise, ça a été le jour où elle m’a pris dans ses bras en me disant « Papa » suivi d’un gros bisou. Petit à petit, elle a évolué. Elle s’est mise à meubler. À m’appeler pour se servir de moi comme taxi (elle m’appelait, me tendant la main, je lui tendais la mienne, elle se levait et marchait avec ma main jusqu’à sa destination désirée). Elle a commencé à danser, à marcher, à babiller, à faire des câlins à son chat.
Je l’ai consolée quand elle voulait voir sa maman qui était au travail, je lui ai appris à manger seule, à ranger ses jouets, à tourner les pages de ses livres, à être gentille avec les animaux, à imiter le poisson, à démonter un iMac, à siffler dans son sifflet Nesquik (Oui, parfois on fait des erreurs) et bien d’autres âneries.

Bientôt, je vais retrouver la vie professionnelle et je m’en réjouis, c’est un métier qui me plaît, mais je suis tout de même un peu triste de ne plus aller chercher ma morveuse qui a la tête en vrac le matin.
De toutes façons, bientôt, elle n’aura plus de temps pour moi, elle va devoir être Grande Soeur au Foyer.

En tout cas, je ne regrette absolument pas ce choix que j’ai fait il y a un an. Vivre la meilleure année de ma vie.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

- Tu veux que papa t’aide ? – Nan !

7

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père au foyer | Publié le 05-08-2011

Ça y est, la morveuse ne veut plus du tout de mon aide pour manger. C’est une grande fille, ça fout un coup.

Ça été toute une épopée formidable pour l’amener à ce point, je suis fier d’elle !

L’aventure a commencé un midi d’avril où la Madeleine était au boulot, me laissant seul à la maison avec la morveuse. Cette dernière faisait sa sieste, je venais juste de finir de me faire à manger, lorsque soudain, le Monstre se réveilla. « Ah, merde, je vais manger froid moi ! » me dis-je.
Je vais donc chercher la bête affamée, la pose dans sa chaise haute après un petit calinou de réveil, je lui met son bavoir autour du cou en prenant soin de ne pas lui attraper les cheveux dans le nœud. Je sors le petit pot du micro-ondes et là une idée me traverse l’esprit.
« Dis la morveuse ça te dirait d’essayer de manger comme une grande ? » Elle me fait un sourire, je prends ça pour un oui.
Je change donc de bavoir au profit du bavoir girafe avec les manches longues. Lui pose le petit pot et lui donne sa cuillère. Je dois dire qu’elle m’a impressionné, elle s’en est pas trop mal tiré.

Je dois vous avouer que les débuts ont ressemblé à ça:

Ou ça:

Au bout d’un moment à la voir galérer avec ses couverts Winnie l’Ourson, on a testé avec les couverts Nüby

Le changement a été significatif, la morveuse, ne se trompait plus de sens, avait une meilleure prise en main, ça ne lui glissait plus des doigts et elle trouvait plus facilement sa bouche ^^
Merci Nüby donc.

Avec le temps, elle en a mis de plus en plus dans sa bouche et de moins en moins sur le bavoir (ou les cheveux, oreilles, dos).

Aujourd’hui, elle a fini son assiette au grain de riz près avec sa petite fourchette de grande et a raclé son yaourt avec sa cuillère de grande. Tout ça en refusant systématiquement l’aide de papa ou maman.

Du coup maintenant, on mange tous ensembles à 3 1/2 avec chacun sa chaise et son assiette et c’est vachement plus cool !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Bip, Tût, Pouêt, Nit, Ahou, Meuh.

14

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père au foyer | Publié le 04-08-2011

Non, je ne vais pas faire un article en Thaï, je vais vous parler de jouets électroniques.

Sachez que si un jour vous offrez un cadeau à la morveuse et que ce dernier est un orgue animalier par exemple, il restera dans son emballage et s’envolera pour le Secours Populaire (Oui, je suis sadique avec les pauvres, comme s’ils en chiaient pas déjà assez) ou Tombouctou.

Un orgue animalier, on en a eu un, que des amis de mes parents nous ont offert. C’est bien mal nous connaître. Déjà réticents, on a voulu tester l’engin avant de le donner à la morveuse qui n’avait rien d’éléctro-sono-luminescent, on pouvait faire une exception. À peine allumé, l’engin infernal nous fait une piètre imitation du mouton qui ressemblait plus à une porte grippée. J’effleure les touches et là, c’est une cacophonie de notes moutonesques. Je teste les autres animaux, finalement le mouton était le plus ressemblant.

La bête est restée dans son emballage et est resté enfoui au fond du coffre à jouer de Mamie.

Pourquoi tant de haine envers ces jouets modernes ?

Déjà, ça file mal au crâne avec ces sons suraigus et ça coûte en piles l’équivalent du PIB de l’Éthiopie. Quand ça ne marche plus, c’est un drame, le morveux n’y voit plus d’intérêt et le délaisse dans un coin.
Sans tous ces jouets qui « éveillent » les enfants, ma morveuse s’est trouvé une passion pour les livres, activité reposante et épanouissante qui développe son imagination.
Quand on offre un jouet non-électronique aux enfants formatés aux jouets « bling bling tut tut », ils le retourne dans tous les sens pour trouver le bouton qui fait pouet pouet.
La morveuse a une collection de jouets en bois bien plus jolis et bien moins coûteux en entretien. Sans compter le côté toxique des piles qui coulent parfois …
Je préfère qu’elle s’émerveille devant l’aquarium que devant une poisson en plastique qui fait « Bloup bloup » quand on clique dessus.
On peut trouver des jouets non-électroniques qui font du bruit mais c’est bien moins désagréable et abrutissants (cf. photo ci-dessous).

Les jouets qui font du bruit, c’est bien pour jouer chez les autres. Ici, le seul qu’elle ai à la maison, c’est l’aspirateur.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Le Roi Salvateur (ou la déchéance de Oua-Oua).

6

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père au foyer | Publié le 01-08-2011

Mercredi dernier lorsque nos amis vacanciers sont venus boire un énième apéro, nous avons mis la morveuse et son amoureux devant Le Roi Lion.

En effet, l’Amoureux ne connaissant pas Oua-Oua, et comme nous souhaitons garder le peu d’amis que nous avons, nous ne lui avons pas présenté Oua-Oua. On est pas des salauds non plus. On leur a donc mis le Roi Lion.
Les 2 morveux se sont alors retrouvés absorbés, voire même hypnotisés par tous ses animaux aux couleurs chatoyantes, en particulier par les « Grrrrr » comme dirait la morveuse.
Au bout de quelques verres et d’un magret de canard, nos invités suscités ont repris l’Amorveux sous leur bras, et tout le monde est allé se coucher.
Le lendemain matin, bon père que je suis, entendant la morveuse appeler gentiment (pour une fois) ses parents, je me suis empressé d’aller la chercher pour aller lui préparer son petit déjeuner. Une fois ce dernier empiffré, j’ai descendu la morveuse de sa chaise haute, d’où elle est partie pour aller s’affaler dans le canapé.

- Oua-Oua !
- Oui, une seconde, faut que papa trouve la télécommande.
- Oua-Oua !
- Oui ça arrive.
« Oui vas-y Oui-Oui, c’est toi qui conduis, pouët pouët pouët. »
- Naaaaan !
- Quoi nan ? Tu voulais Oua-Oua non ?
- Nan ! Oua-Oua Grrrrrr !
- Grrrrrr ?
- Grrrrr !
- Le Roi Lion ?
- Grrrrr !
- Bon OK on va essayer ça. Je ne vois pas ce que ça pourrait être d’autre.

Et effectivement, la morveuse me réclamait bien le Roi Lion. Elle en est devenue fan, en particulier du moment où la pluie tombe, allez savoir pourquoi …
L’après-midi, rebelote. Elle a demandé dès le départ Oua-Oua Grrrrr !
Et depuis, elle refuse systématiquement Oua-Oua, pour regarder Grrrrr.
Ça fait du bien de changer d’histoire, mais bon, je vais peut-être déchanter au trentième Hakuna Matata.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Bientôt la fin.

15

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père au foyer | Publié le 28-07-2011

Je vous l’avais annoncé sur la page Facebook, je vais l’officialiser ici.
Le 16 août, fini la glandouille, finies les journées à jouer avec ma fille, finies les balades au parc chaque jour. Mais aussi, finis les réveils en pleurs, finis les tâches de paella des tout-petits sur le pantalon qui sort de la machine. Vous l’aurez compris, je passe le relais à la Madeleine. Ne vous en faites pas, je vous écrirai toujours. Mais moins souvent.

Avant de vous expliquer comment je démissionne de mon emploi de Père au Foyer, je vais vous expliquer comment j’ai trouvé ce boulot.
Ça a commencé en août 2010 quand la Madeleine et moi avons quitté nos CDI respectifs en Guyane pour que je reprenne mes études à Bordeaux. Je repars pour 8 ans de fac de Pharmacie, Pôle Emploi me verse mon chômage pendant tout ce temps, c’est top.
Conscient qu’il va falloir trouver une crèche pour y laisser la morveuse, il va falloir qu’un de nous 2 reste à la maison, le temps d’en trouver une. Madeleine étant infirmière, vu que je n’ai que mon bac, c’est elle qui trouve du boulot le plus facilement, et qui est payée le plus. C’est donc moi qui vais garder la morveuse.
Pas trop chaud au départ, de peur d’être paumé, je trouve vite mes marques et attaque le mois de janvier 2011 avec entrain. pas de crèche avant Juin. Les inscriptions pour la fac sont ouvertes, le même jour, la nouvelle tombe. Pôle Emploi ne prolonge plus les allocations le temps des formations. C’est donc mort pour moi. Tant pis, je vais viser plus bas et faire une formation de Préparateur en Pharmacie en alternance (parce qu’il faut quand même des revenus). Je démarche pas loin de 90 pharmacies où je dépose CV et lettre de motivation, en personne. Malgré mon expérience professionnelle, je ne reçois que des réponses négatives (quand ils prennent la peine de répondre … J’ai eu 5 réponses sur 90 CV déposés au jour d’aujourd’hui). Je vais donc essayer de trouver du boulot, non pas que je n’aime pas ma vie de père au foyer, mais les allocations chômage à Bordeaux, ça remplit difficilement le frigo. Mais pas de place en crèche, on est pas prioritaires vu que je suis au chômage, seulement, pas de crèche, pas de boulot, pas de boulot, pas de crèche.

En février, (le 14, joyeuse Saint-valentin) on apprend l’arrivée d’un micromorveux en octobre. Enfin une bonne nouvelle dans le tas des mauvaises. Le moral remonte, je m’éclate dans mon métier de père au foyer. Je continue néanmoins de chercher du boulot parce que le chômage c’est pas éternel. Prochaine commission pour la crèche en Juin. Je passe des mois géniaux avec la morveuse. Mi-Juillet, le téléphone sonne: « Vous cherchez toujours une pharmacie pour un BP en alternance ? – Oui ! – Alors on vous prend ! ».

Voilà, j’ai fini par trouver un employeur pour faire ma formation, c’est cool mais je vais devoir laisser ma patate mais ça va être dur. Je vais la laisser avec sa maman qui est en arrêt jusqu’à son congés mater à cause de son hernie ombilicale. Mais à la fin de son congés mater, malgré un 80 % qui va lui laisser plus de temps à la maison, va falloir laisser les morveux à une ass mat. Parce que c’est pas mon salaire d’apprenti qui va nous nourrir. (Enfin le morveux, lui il s’en foutra il aura le nichon de môman). J’appréhende un peu cette période du coup mais c’est pour la bonne cause.

Dans 2 ans, je suis diplômé, on repart en Guyane où j’aurai du boulot bien payé et maman pourra accomplir son rêve de mère au Foyer. On attendant, ça va être dur !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Lettre à ma morveuse.

19

Publié par Zhom | Classé dans La vie quotidienne d'un père au foyer | Publié le 27-07-2011

Chère morveuse,

Ça y est, t’as fini par craquer, tu dors. Tu nous as emmerdé pendant 1h à hurler dans ton lit, mais rien à foutre. À 21h, il est hors de question que tu sois encore debout.
Pourquoi ? C’est pas compliqué.
Tu es debout depuis 17h, à nous hurler dans les oreilles, 4h à supporter ça c’est le maximum.
Y’a Alien VS Predator qui va commencer à la Télé, et j’ai pas spécialement envie que tu le regardes avec moi.
Ça fait 3 fois que tu fais des cacas subatomiques en 30 minutes, j’espère que la position horizontale saura déjouer la gravité jusqu’à ce que tu t’endormes.
J’en ai marre de prendre ton doudou Dumbo, te le rendre, que tu me le redonnes, que tu le reprennes etc…
Oui, ce soir j’étais fatigué de tout ça, je suis allé te crier dessus pour que tu dormes enfin … Et tu as fini par craquer.
Mais ce n’est pas grave, t’as 19 mois demain, tu comprends pas encore l’importance du sommeil et du bon repos des parents. Quand tu auras 15 ans tu souhaitera plus que tout que je sois reposé pour que je t’autorise à aller à une soirée chez ton copain Théo …
Et puis demain matin, tu te réveillera à 10h, j’aurai bien dormi. J’irai ouvrir tes volets avec un grand sourire et Baba qui me suivra à la trace avant de parader au pied de ton lit comme tous les matins.
Comme j’aurai bien dormi, je gagatiserai niaiseusement pendant 5 minutes avant de te sortir de ton lit pour t’amener à ton petit déjeuner que je t’aurai préparé avec amour.
Après ça, tu vas me réclamer un Oua-Oua, que je vais te mettre car je suis faible. Puis tu vas aller jouer dans ta chambre, ramener la moitié de ton coffre à jouets dans le salon.
Vers midi, je vais t’installer dans ta chaise haute ou tu vas te baffrer avec ce que je t’ai préparé si j’ai eu le temps, sinon tu vas manger timidement un petit pot que j’aurai lâchement passé au micro-ondes.
Après m’être traité une dizaine de fois de père indigne, je t’aiderai à finir le petit pot suscité avant de te refiler une compote.
Je vais te laisser jouer un peu avant de te proposer une sieste. Ce mot va déclencher une crise de « Nan ouin ouin nan ! ». Je résisterai à ce déchirement pour te poser dans ton lit où tu vas dormir en 30 secondes une fois que tu auras attrapé Dumbo.
3h plus tard, tu te réveillera, le goûter t’attendra sur le plateau de ta chaise, après ce dernier où tu te sera tartinée de nutella ou de confiture, je te débarbouillerai pour que tu ailles jouer jusqu’à 19h, heure à laquelle je vais te mettre dans ton bain. Bain qui ne peut avoir lieu si tu n’as pas ton « Bllbllbll » que j’aurais donc du chercher pendant 10 minutes. Après ça on va faire Pyjama, manger, changer la couche (3 fois au moins) avant de reprendre cette épreuve de force du dodo le soir.
Tu auras été un ange toute la journée jusqu’à cet instant où on va devoir ce battre. Bataille que j’aurai oublié le lendemain matin.
J’aurai oublié parce que c’est rien par rapport au bonheur que tu m’apportes le reste du temps.

Bisous.

Papa

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share