Parce que tout le monde a le droit aux mêmes chances.

1

Publié par Zhom | Classé dans Zhom mène l'enquête | Publié le 22-12-2011

Comme vous le savez sûrement, dans la vie active, je travaille dans la Santé.
C’est donc sans hésiter que je saisis l’occasion du lancement de la nouvelle campagne de prévention de Sidaction, pour vous parler d’un sujet important, à savoir la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Cette transmission peut avoir lieu à 3 moments:
- Lors de la grossesse
- Lors de l’accouchement
- Lors de l’allaitement

Cette année, dans le Monde 390 000 enfants auront contracté le VIH par une transmission mère-enfant.
Dans les pays développés, des mesures de prévention simples sont appliquées, réduisant à moins de 1% le risque de transmission de la mère à l’enfant.

Dans les pays en voie de développement, notamment sur le continent africain, ces mesures pourraient être appliquées si elles étaient aussi faciles d’accès que dans les pays riches.

C’est pour rendre ces moyens de prévention accessibles à tous que Sidaction a besoin de vous.

 

Vous pouvez aider Sidaction en relayant, comme moi, leur campagne, en personnalisant votre avatar Twitter ou Facebook avec Sidaction ou en faisant un don.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Un coussin pas comme les autres…

8

Publié par Zhom | Classé dans Zhom mène l'enquête | Publié le 28-10-2011

Aujourd’hui c’est la Madeleine qui prend le clavier pour vous parler d’un petit accessoire fort sympathique: le coussin d’allaitement (Vous comprenez pourquoi je ne fais pas l’article :) )

Il y a quelques jours, on nous a proposé de tester le coussin de maternité des Babilleuses. J’ai accepté direct car je ne connaissais pas du tout ce genre d’accessoires et je me suis dis que c’était l’occasion d’essayer. Donc quelques jours plus tard, on reçoit ce joli coussin de maternité couleur chocolat et turquoise (y’en a plein d’autres coloris sur le site).

Le morveux voulant prendre son petit dèj’, je m’essaie donc au coussin. Heureusement, Yaëlle a pensé à moi et a mis un mode d’emploi (avec de jolies photos explicatives) dans le colis. Je m’installe donc dans le canapé, avec le morveux. J’installe le coussin, je le trouve un peu trop long à mon goût, les bouts du coussin dépassent (je me dis chouette c’est parce que j’ai retrouvé la ligne! Ensuite j’ai regardé mon ventre Flamby et là je me suis dis que c’était beau de rêver…). Outre ce petit inconvénient, je sors le bibnichon, installe le morveux bien et il attrape sans problème le sein, ce qui veut dire que la position lui convient. J’avoue que moi aussi je suis bien installée, bien calée dans le canap’, pas de tentation de se pencher en avant pendant la tétée (ce qui pète bien le dos, et ce qui n’est pas vraiment adapté avec un nouveau né et un REF [Réflexe d'Éjection Fort]…), et j’ai mes mains de libre pour câliner ma grande qui est venue s’allonger la tête sur le coussin. Je sens que lui et moi on va être potes!

Les micro-billes contenues dans le coussin permettent de s’adapter autant à moi qu’au petit sans faire du bruit comme beaucoup de chose en micro-bille . Et il y a même une recharge pour le remplir au besoin. Autre truc super: il est déhoussable, et quand on a un régurgiteur, on est bien content!

J’ai aussi pu m’en servir comme transat. On a pas de transat car je fais une fixation sur la tête plate et je pense que le transat y est pour quelque chose ( ceci est un autre débat :) ). Vu que le coussin s’adapte au corps de mon bébé, je me suis dis que j’allais essayer. Avec le coussin, il y a des liens d’attaches pour pouvoir bien le maintenir quand on couche le petit dessus. Verdict: le petit est fan autant pour s’émerveiller devant le plafond que pour dormir. La preuve en image…

La morveuse, elle, lui a trouvé aussi pleins d’autres utilités, poutre d’équilibre, fauteuil, oreiller, mur d’escalade, et j’en passe…

Tout ça pour dire que je suis devenue fan de ce coussin. Par contre, pour pouvoir en profiter pleinement je le réserve aux tétées calmes. Au moment où je ne serais pas dérangée parce que la morveuse est, pour la énième fois de la journée, montée sur la table de la cuisine…

Un grand merci à Yaëlle des Babilleuses pour m’avoir permis de tester ce produit ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Quand une sage femme répond à vos questions…

33

Publié par Zhom | Classé dans Zhom mène l'enquête | Publié le 24-09-2011

Et pas n’importe quelle sage femme, Notre sage femme, Isabelle Députier, une des 25 sages femmes pratiquant l’AAD régulièrement en France. La classe, non?

Les questions que vous avez posé sur ma page Facebook, lui ont était retranscrites tel quel. Laissons place à Isa maintenant:

As tu des enfants?

Oui, j’en ai 3. Gaëtan qui a 24 ans, ingénieur informaticien à Paris, Anaïs qui a 20 ans, en école d’ingénieur à Nancy et Oriane qui a 17 ans, en 1ère S.

Sont-ils nés à domicile?

Non car à l’époque il n’y avait aucune sage femme à Bordeaux pour ce type d’accompagnement et surtout ma réflexion sur la prise en charge des naissances n’était pas si aboutie qu’aujourd’hui.

Qu’est ce qui t’as amenée à devenir Sage femme?

Le hasard des concours…

D’ailleurs comment devient-on sage femme?

Il faut passer un bac (le S c’est mieux) puis intégrer la première année de médecine (PACES), passer le concours de médecine avec réussite puis enchaîner sur 4 années d’école de sage femme (qui sont en train de basculer en Unité de formation de recherche, UFR)

Il y a peu de sage femme pratiquant l’AAD en France, selon toi, est un problème de mentalité, de rémunération, d’assurance?

Le premier problème c’est la disponibilité qui est incompatible avec une vie de famille normale. Le 2ème problème c’est le manque de rémunération par rapport à la responsabilité et à la disponibilité. Il y a aussi le problème de reconnaissance: celui des autres professionnels de santé, on est soumis à des rumeurs, diffamations et même parfois de la haine de certains collègues et autres… Mais aussi le manque de reconnaissance des couples, c’est souvent qu’on oublie un petit « Merci » qui met le sourire aux lèvres.

Le manque de SF pratiquant l’AAD fait que leur emploi du temps doit être chargé. Comment gères-tu le tien?

Je fais en moyenne 90h par semaine… Très lourd à gérer surtout le manque de sommeil… après c’est une habitude.

Comment se passe la déclaration de la naissance avec un AAD?

Le père ou quelqu’un d’autre va à la mairie dans les 3 jours ouvrables qui suivent la naissance avec une déclaration remplie par la SF, une pièce d’identité des parents et le livret de famille s’il existe. Depuis très peu de temps, le père peut faire seul une attestation de déclaration de naissance s’il n’y avait pas de professionnel médical au moment de la naissance.

Combien coûte un AAD en moyenne?

Nous sommes payés par la sécu: 312 € pour un accouchement et 6 jours de suites de couches. Après déduction des charges, il reste 150€!!!

Les dépassements d’honoraires des sage femmes sont très variable. Qu’en est il chez toi?

J’essaie de demander 250€ pour me payer le suivi des suites de couches. Il y a seulement 1 femme sur 15 qui me les règle…

Combien d’AAD fais-tu par an?

120 femmes inscrites (10 par mois), il y en a une dizaine que je vais « perdre » en route (déménagement, complication de la grossesse…). Sur les 110 restantes j’en transfère entre 3 et 5 pendant l’accouchement.

Comment es-tu perçue par tes consœurs/confrères?

Soit très bien, soit comme une « sorcière »… et c’est souvent ces dernières qu’on entends le plus!!!

Comment gères-tu tes week-end et vacances?

Je ne prends que 15 jours de vacances par an. Les week-end je les passe quasi tout le temps au cabinet… Ça crée quelques crises familiales…

As-tu déjà envoyé une femme à la maternité car tu n’étais pas disponible?

Oui.

Travailles tu seule?

Oui, j’ai des étudiantes sage-femme quelquefois en stage avec moi pour 5 semaines.

Que dirais tu à des parents qui souhaitent un AAD mais ayant trop peur pour franchir le pas?

Au moins de s’informer et de demander un entretien avec une sage femme pratiquant l’AAD.

Comment convaincre son mari qu’accoucher à domicile, ce n’est pas inconscient?

Un entretien avec un SF et la lecture d’étude médicale attestant que l’AAD est moins risqué qu’en structure. Un site intéressant (mais en anglais) http://www.cmaj.ca et un livre à lire: « naissances intimes » Collange.

Quels conseils donnes-tu à la maman si tu sais que tu n’arrivera pas assez vite? Et que fais tu une fois arrivée si tu es arrivée trop tard?

Pas de panique, si l’accouchement se présente rapidement c’est qu’il n’y a pas de complications.

Quels positions sont les moins douloureuses lors des contractions?

Tout se prépare avant l’accouchement et les cours sont essentiels…

Comment prépares-tu les mamans à la douleur du travail et de l’expulsion?

Viens assister à mes cours…

Le papa peut il aider la maman à accoucher avec la SF en retrait, se contentant de prodiguer des conseils au papa?

Sans aucun problème!

As tu des petits conseils pour que le papa et la maman soient calmes et détendu le jour J?

LA CONFIANCE!

Que fais tu du placenta?

Ce que veulent les parents: je le jette, je prélève pour faire des granules homéopathiques (NDLR: labo en Allemagne et en Suisse), je le congèle pour que les parents puissent l’enterrer plus tard …

Combien de temps attends tu pour couper le cordon?

Au moins 10 minutes.

Combien de temps laisses tu le bébé sur le ventre de sa maman avant de procéder aux examens de routine?

Le temps que le placenta se décolle pour la délivrance, ensuite il fait du peau à peau avec le père, il tète et au bout d’une heure et demi on fera le reste.

Qu’est ce que tu promènes dans ta trousse quand tu vas sur un AAD?

J’ai une caisse matériel bébé avec aspiration, ventilation, oxygène, et une caisse maternelle avec perfusion, matériel de sutures, médicaments,… J’emmène aussi un pèse bébé, un tire lait et le monitoring.

As tu déjà accouché des multiples à domicile?

Je l’ai fais une fois mais avec 3 conditions: les 2 bébés têtes en bas, naissances après 38 SA et une deuxième sage femme.

Jusqu’à quel terme vas tu avant de diriger la maman vers un déclenchement?

42 SA

Dans quels cas as tu déjà dû emmener une mère en urgence à l’hôpital?

1 seule fois sur plus de 700 accouchements pour une procidence du cordon. Tout le monde allait bien après la césarienne.

Comment as tu été accueillie par le personnel hospitalier?

Moyen…

La proximité d’une maternité est elle une obligation pour un AAD?

OUI, avec un temps de trajet entre 20 et 30 minutes.

Que faire du/des aînés pendant l’accouchement?

On s’adapte mais il faut toujours prévoir quelqu’un.

Comment protège-t-on le sol, lit, canapé, mur, plafonds lors de la boucherie? heu de la naissance pardon?

On mets des bâches de peintures et des alèses absorbantes.

 

Un énorme MERCI à Isabelle qui s’est prêtée au jeu!!!

 

 

Contrat Creative Commons
Quand une Sage-Femme répond à vos questions de Le Blog de Zhom est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 non transcrit.
Basé(e) sur une oeuvre à garbalovina.free.fr.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://garbalovina.free.fr/blog2zhom/?page_id=788.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Petite enquête du Jour J

29

Publié par Zhom | Classé dans Zhom mène l'enquête | Publié le 03-09-2011

Dimanche dernier, je vous ai mis en ligne un petit questionnaire contenant diverses questions sur le déroulement de votre accouchement. Votre participation a été massive (183 mamans témoignant de 250 naissances), je vous remercie de cette participation que je n’aurais pas imaginée aussi réussie.

Comme promis, en voici une petite synthèse.

Il faut déjà savoir qu’il y a de grandes disparités entre les primipares et les multipares, notamment dans la durée. Par exemple la majorité des multipares accouchent en 2 à 5 heures contre plus de 10 heures chez les primipares. Les multipares s’affirment un peu plus également dans le choix de leur position, puisque que l’on trouve 32 % de positions alternatives (accroupie, debout, sur le côté, les pieds derrière la tête ^^) contre moins de 10 % chez les primis. On ne compte pas les 13% de primis et 4,4% chez les multis qui se sont malheureusement vues passer par la case césarienne en urgence ou programmée.

La plupart des femmes, primis ou multis accouchent en structure hospitalière (publique ou privée) mais on retrouve plus d’accouchements à domicile ou en plateau technique chez les multipares.

Le taux de péridurale varie très peu entre les multis et les primis (environ 75% des patientes demandent une péridurale), en revanche elles ne sont pas toutes satisfaites puisque 14 % des femmes ayant demandé une péridurale ne l’ont pas eue (manque de temps, refus du personnel, absence de l’anesthésiste ou parce que la sage-femme avait décidé que le bébé n’arrivait pas). Sans compter que 42% des femmes ayant obtenue leur péridurale l’ont vue échouer (22%) ou ne sentaient plus rien du tout (20%).

24 % des femmes estiment qu’elle n’ont pas été informée convenablement de ce qu’il se passait.

Le chiffre le plus effrayant dans tout cela, est le nombre d’accouchements dont la mère a été satisfaite ! En effet sur un échantillon de 250 naissances, on trouve seulement 177 femmes satisfaites de leur accouchement soit 71 %. Certains me diront que c’est la majorité, certes mais c’est également censé être un des plus beaux jours de sa vie et savoir que 29 % des femmes le vivent mal, je trouve cela bien triste.

24 % de ces femmes avaient un projet de naissance mais seulement 70% de ces projets de naissance ont été respectés (quasi exclusivement à domicile et en plateau technique où 100% des projets de naissance ont été respectés). Certaines femmes ont, bizarrement, vu leur projet de naissance ignoré, mais on quand même bien vécu leur accouchement.

On peut aussi citer le très récurrent problème d’intimité et de l’obstétricien invasif (dans l’intimité).

La plupart des femmes ayant accouché par césarienne ont été privées de leur mari pendant l’intervention et de leur petit à la naissance.

Malgré la grande présence de personnel dans la salle de travail, 3 ou 4 personnes en moyenne, certaines femmes ne voyaient jamais la même personne et manquaient d’une personne pouvant servir d’interlocuteur dans leur accouchement. Elles (et leur mari) ont du coup eu une sensation de solitude, d’abandon, voire d’oubli pour certaines, par le personnel.

Il y a certaines choses qui m’ont hérissé le poil dont je vais vous offrir un florilège ici: Anesthésiste injoignable, paroles (très) déplacées du personnel, manque d’écoute, des méthodes archaïques et dangereuses comme prendre appui sur le ventre de la mère pour sortir le bébé (La Madeleine a déjà vu un bassin explosé comme ça), personnel débordé car en sous-effectif, épisiotomies bouchères (18 points de suture) ou sans contractions (ce qui atténue la douleur de l’épisio), la mise au biberon du nouveau-né sans demander l’autorisation aux parents, passivité imposée à la mère (nous on sait, vous vous poussez, c’est tout), kidnapping du bébé (il va voir le pédiatre, vous vous l’aurez plus tard), défaut de matériel, mises à jeun pendant plus de 24h, personnel en contradiction les uns avec les autres et bien d’autres.

Pour finir, la plupart des femmes ayant mal vécu leur accouchement (29% rappelons le) estiment qu’on leur a « volé » ou « qu’on les a dépossédé » de ce moment si important.

Si certains points nécessitent des éclaircissement, je me ferai un plaisir de vous les apporter en commentaires. Ces 250 témoignages sont pour moi représentatifs de la réalité moyenne mais ne permettent pas pour autant d’en faire une généralité. Je vous remercie encore de votre participation active, et à la vue de la réussite de cette enquête, j’en referai une autre sur la suite de couches et l’accueil du bébé.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

L’Industrie et la Santé.

16

Publié par Zhom | Classé dans Zhom mène l'enquête | Publié le 05-08-2011

Et non, je vais pas vous parler de Lait Artificiel aujourd’hui, mais de produits chimiques. Et plus précisément de Bisphénol A (BPA).

Pour commencer qu’est-ce que le BPA ?

Le Bisphénol A, c’est le résultat de la réaction de 2 molécule de Phénol et d’une molécule d’Acétone. Déjà, pris à part, ces 2 produits ne sont pas vraiment des substances faites pour être ingérées. Le cumul des 2 n’améliore pas les choses.
On en trouvait entre autres dans les biberons avant son interdiction dans ces derniers en 2010.
Sa toxicité fait débat à l’heure actuelle, comprendre « C’est toxique mais on ose pas trop vous le dire vu qu’on vous en a fait bouffer à votre insu pendant des années ».

 

Ça sert à quoi le BPA ?

Comme le nonylphénol, le BPA est un perturbateur endocrinien œstrogéno-mimétique, ou oestrogène de synthèse. La première synthèse du BPA a eu lieu en 1891, on l’a énormément étudié dans les années 30 dans des recherches sur les óestrogènes de synthèse. Il n’a jamais été utilisé à l’époque à cause de la découverte d’un autre oestrogène de synthèse qui s’est montré plus efficace.
Le BPA est actuellement utilisé dans la polymérisation des polycarbonates entre autres.
On trouve de ces polycarbonates dans bon nombre de plastiques et notamment les biberons jusqu’à leur interdiction en 2010. Enfin pas tout à fait, le BPA a été interdit, pas les polycarbonates.
On en trouve aussi dans les verres de lunettes de soleil, dans les CD, les boites de conserves ou sous sa forme non polymérisée (à l’état pur donc) dans les tickets de caisse.

 

Pourquoi a-t-il été interdit dans les biberons ?

Le BPA à l’état polymérisé est emprisonné dans le plastique et est inoffensif. Cependant, lorsque les polycarbonates que l’on trouvait dans les biberons étaient chauffés en présence d’un liquide, ils libéraient du BPA dans le liquide. Les biberons contenant du BPA libéraient donc du BPA dans le lait, qu’il soit réchauffé au micro-ondes ou au bain-marie contrairement à ce que croit nombre de personnes.

 

Qu’en est-il du BPA à l’état libre, dans les tickets de caisse par exemple ?

Le BPA à l’état libre est comme son état l’indique, libre. Il passe donc de son support original vers un autre support sans souci.

 

Comment savoir si un produit contient du BPA ?

Il n’y a pas de méthode infaillible si ce n’est demander au fabricant la composition du produit. Mais il y a un indice sur les objets en plastique, regardez le logo recyclage comme celui ci-dessous. Si vous y trouvez un 7 (PVC) ou un PC (Polycarbonates) il y a de très fortes chances que le produit contienne du BPA.

 

De quelle façon peut-on en absorber ?

Principalement par voie orale. Dans le cas de plastiques chauffés contenant du liquide. Ne vous leurrez pas, Tupperware utilise des polycarbonates pour certains de ses produits par exemple. Quand aux dérivés, je doute qu’ils aient une politique différente.
Il peut cependant aussi être absorbé par voie respiratoire ou cutanée. Il a été prouvé par exemple que les hôtesses de caisse avaient des taux sanguins de BPA plus élevés en raison de leur contact quasi permanent avec les tickets de caisse.

 

Quels sont les dangers du BPA ?

Comme indiqué plus haut, le BPA est un oestrogène de synthèse il est donc capable de « mimer » les hormones féminines. Il est suspecté d’être responsable de la précocité grandissante de la puberté chez les enfants nourris au biberon. (selon une étude publiée en 2010, ayant porté sur 1239 jeunes filles de 3 régions des États-Unis, 15% d’entre elles ont entamé leur puberté vers 7 ans, et 20% avaient de premiers poils pubiens dès 8 ans)
Il est également dangereux chez la femme enceinte puisqu’il a un effet sur le développement cérébral et prostatique car le placenta ne le stoppe pas.
Sa présence dans le sang de sujets d’études a été mise en relation avec une augmentation des risques:
- de diabète.
- de maladies cardiovasculaires.
- d’anomalies du bilan hépatique.
- de moindre efficacité de chimiothérapies chez les patients cancéreux.
Les oestrogènes étant des hormones exclusivement féminines, le BPA serait responsable de l’augmentation des risque de stérilité chez l’homme ou encore des troubles de l’érection (Mesdames faites des bocaux pour vos maris et plus des petites gamelles en tupperware ^^).

 

Pourquoi ne pas les avoir interdits partout mais seulement dans les biberons ?

Parce qu’en 2008, plusieurs associations dans le monde ont médiatisé la présence de BPA dans les biberons, les marques (notamment Dodie, Avent et Medela) ont réagit au quart de tour en produisant des biberons sans BPA.
En 2008 toujours, le Canada interdit les biberons au BPA, puis les Etats-Unis.
Début 2009, la polémique enfle. En France, le Réseau environnement santé (RES), qui regroupe associations, ONG et scientifiques, demande aussi « l’interdiction du BPA dans les plastiques alimentaires »
Le 5 février 2010, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (Afssa) a rendu son avis sur le bisphénol A. L’Afssa dit « constater des « effets subtils » sur de jeunes rats, ce qui l’incite à poursuivre son travail d’expertise pour comprendre ces signaux d’alertes ». Elle conseille donc de ne pas « chauffer trop fort » les aliments ou biberons au micro-ondes.
Une recommandation qui ne satisfait pas du tout les médecins de l’Association Santé Environnement France, qui disent ne pas savoir ce que « chauffer trop fort veut dire ». Dans le doute, les médecins de l’association appellent à prendre quelques précautions simples, notamment préférer l’utilisation de biberons en verre incassable ou en plastique sans BPA.
La France finit par interdire les biberons au BPA laissant les autres contenants alimentaires libres de contenir du BPA. Démontrant une fois de plus, l’incapacité du Gouvernement à prendre des décisions sensées en matière de santé.

 

Conclusion, comme dans beaucoup de scandales sanitaires, comme celui du Mediator ou des parabens ou celui qui viendra un jour avec l’aspartame, la France adopte la politique de l’autruche en dépit des études réalisées. Et se contente de suivre de très loin les décisions d’autres pays.
Comme toujours, lorsque la France se retrouve face à un problème de substances toxiques dans des produits usuels, on se contente d’étouffer les agitateurs en leur donnant gain de cause en laissant les ignorants s’empoisonner.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Zhom mène l’enquête (Partie 2)

12

Publié par Zhom | Classé dans Zhom mène l'enquête | Publié le 16-07-2011

Ça y est, je l’ai reçue hier, la Carte Familiale Prioritaire est dans le portefeuille de la Madeleine.

Vous n’y croyez pas ? La preuve en images:

Voilà à quoi ressemble ce qui est souvent qualifié sur Internet du Dahut de la femme enceinte.

Je dois avouer, que je suis un peu déçu de l’avoir eue si facilement, ma CAF a été très coopérative et je l’en remercie. mais ce n’est pas le cas de toutes les CAF, certaines répondent que cette carte n’existe pas, d’autres qu’elle n’existe plus.
Elle est, en théorie, disponible par simple demande auprès de sa CAF. Si cette dernière rechigne, vous lui rappelez qu’en vertu des articles R215-3 à R215-6 du Code de la Famille et de l’Action Sociale, les femmes enceintes ainsi que toutes les personnes ayant à charge un enfant de moins de 3 ans ou 2 enfants de moins de 4 ans ou 3 enfants ou plus de moins de 16 ans, ont droit à cette carte.
Si votre CAF vous ignore toujours, vous pouvez faire ce que j’avais prévu de faire si la CAF m’avait ignoré, à savoir vous adresser au Ministère de la Famille et des Aînés, en leur adressant une copie des démarches que vous avez effectué auprès de la CAF ainsi que les réponses de cette dernière s’il y a eu réponse.

Pour rappel, vous trouverez les articles en question sur Légifrance

Comme je vous l’ai dit plus haut, toutes les personnes ayant à charge un enfant de moins de 3 ans ou 2 enfants de moins de 4 ans ou 3 enfants ou plus de moins de 16 ans, ont droit à cette carte ce qui signifie que le père y a également droit. Je vais donc essayer de l’avoir pour moi, ce qui va s’avérer plus complexe je pense.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Zhom mène l’enquête (Part 1)

6

Publié par Zhom | Classé dans Zhom mène l'enquête | Publié le 29-06-2011

Mots-clefs :, ,

J’ai créé ce blog pour répondre aux questions et appréhensions de zhoms, mais pas que …
J’ai donc décidé aujourd’hui de me lancer dans une chasse au dahut, en effet, je me suis fixé comme objectif d’obtenir à ma madeleine, la fameuse carte de priorité de la femme enceinte.
Cette carte existe, dans le code de l’action sociale et des familles, mais personne n’en a jamais trop vu la couleur.

Article R215-3

Une carte de priorité est délivrée par les organismes chargés du versement des prestations familiales aux personnes remplissant l’une des conditions suivantes :

1° Femmes enceintes ;

2° Personnes ayant la charge effective et permanente, au sens de l’article L. 521-2 du code de la sécurité sociale, d’un enfant de moins de trois ans ;

3° Personnes ayant la charge effective ou permanente, au sens du même article, d’au moins trois enfants de moins de seize ans ou de deux enfants de moins de quatre ans.

Cette carte est délivrée par le préfet aux personnes qui, décorées de la médaille de la famille, n’en sont pas déjà titulaires par application des alinéas précédents.

Article R215-4

La carte est valable :

1° Pour les femmes enceintes, pendant toute la durée de la grossesse ;

2° Pour les cas mentionnés aux 2° et 3° de l’article R. 215-3, pour une durée de trois ans, avec renouvellement pour la même période si les conditions continuent d’être remplies ;

3° Pour les personnes décorées de la médaille de la famille, pour une durée illimitée.

Article R215-5

La carte de priorité donne à son titulaire se présentant en personne un droit de priorité pour l’accès aux bureaux et guichets des administrations et services publics et aux transports publics. Il ne peut être fait usage de ce droit qu’au profit du titulaire de la carte et des personnes vivant effectivement à son foyer.

J’ai donc adressé aujourd’hui un mail à la CAF que voici:

Bonjour,

Je suis actuellement enceinte de 5 mois, et vous en ai fait part.
J'ai reçu il y a peu un courrier de votre part me précisant que vous aviez bien reçu ma déclaration de grossesse.

Cependant, je n'ai pas reçu la carte de priorité comme prévu par le code de l'action sociale et des familles.

Pour rappel:

CODE DE L'ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES
(Partie Réglementaire)
Article R215-4

La carte est valable :
1º Pour les femmes enceintes, pendant toute la durée de la grossesse ;
2º Pour les cas mentionnés aux 2º et 3º de l'article R. 215-3, pour une durée de trois ans, avec renouvellement pour la même période si les conditions continuent d'être remplies ;
3º Pour les personnes décorées de la médaille de la famille, pour une durée illimitée.

En attendant une réponse de votre part, je vous prie d'agréer, mes salutations distinguées.

Y’a plus qu’à attendre une réponse :)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share